Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Tribulations de Cricri le Cyclo

Volcaniquement vôtre

29 Avril 2014 , Rédigé par Cricri le cyclo Publié dans #Cyclotourisme, #cols

Je suis en vacances pour 2 semaines. Après m'être occupé du jardin ce week-end et donc après plus de 8 j sans rouler, j'ai remis le couvert hier par une petite sortie de moins de 2 heures, pour 53 kilomlètres pratiquement plats. 

Pour aujourd'hui, après avoir évoqué plusieurs scénarii, je décide de faire de Saint-Félicien, le point de départ de ma balade. Il faut croire que j'aime Saint-Félicien à cette période, car il y a un an, quasi jour pour jour, j'y étais pour une balade qui commença à me redonner goût aux sorties cyclo.

Après un départ de la maison à 5h30, je suis à la maison de l'Ardéchoise à 7h00 et peut démarrer la balade à 7h10... Aie, j'ai eu hier Maurice sur Facebook, et il prévoit de me rejoindre sur le parcours. Par contre, je lui avais indiqué 7h30 comme heure de départ... Tant pis, je l'avertirai au fur et à mesure. L'ancien roule bien, donc il me rattrapera.

La pluie a mouillé les routes cette nuit, mais elle n'est pas là ce matin. Par contre, il ne fait pas très chaud. Dans la montée, je supporte bien le coupe vent.

Pailharès kilomètre 7 : dans 400m, la route va s'applatir.

Au fond du V, le Col du Buisson.

Arrivée au Col 

Preuve que je ne cherche pas à monter à fond, je passe 2' plus tard au panneau que lors de l'Ardéchoise l'an passé... Quelque part, c'est assez logique car en solo je ne bénéficie pas de l'effet d'aspiration. Et puis, je ne suis pas là pour faire un temps mais pour m'éclater. Au col, j'envoie un SMS à Maurice pour signaler ma position...

Après le Col du Buisson (FR-07-0917), je m'attaque au long faux plat qui mène au Tracol (FR-07-0971). Le vent souffle un peu, mais dans le dos, je ne suis donc pas trop gêné. S'en suis la longue descente vers Lamastre, en passant par Nozières. Je suis prudent dans la descente, car elle est dangereuse, et en plus de cela, aujourd'hui, la route n'est pas fermée à la circulation automobile, comme le jour de l'ardéchoise. A noter toutefois, que si j'ai croisé 50 voitures dans la journée, c'est bien le bout du monde...

J'arrive à Lamastre où c'est jour de marché... Je prends la route en direction des Nonnières. C'est un des bouts les moins follichons de ce parcours, mais il faut bien se rendre au Cheylard. A 2 kilomètres du sommet du Col de Nonnières (FR-07-0670) je reçois un appel de Maurice. Je comprends qu'ils sont plus loin que ce qu'ils croyaient (il est avec son pote Dudu). Nous convenons de nous tenir au courant. Pour moi, je pense qu'ils me rattraperont dans la montée de Mézilhac.

Le col se termine sans problème et je m'aperçois à mon retour à la maison, que j'ai gagné 1' dans la montée par rapport à mon temps de l'an passé sur l'Ardéchoise. En plus, et c'est surtout ça qui compte pour moi, les sensations sont bonnes au niveau des jambes.

Entre les Nonnières et le Cheylard, j'ai une pensée pour Mikaël, mon Délégué Territorial des Cents Cols, qui bosse au Conseil Général (ex DDE). Lui travaille plutôt sur la région de Privas. Peu de chance que ce soit lui ici.

Arrivée au Cheylard... Les Jambes vont bien. Je ne vais donc pas mettre la flèche sur la droite pour faire le parcours des Boutières. Non, cette année, je continue.

Mariac

Dornas

La montée vers le Col de Mézilhac se scinde pour moi en 2 parties. 13 kilomètres de faux plat où je peux garder la plaque. Je traverse Mariac, et Dornas.

Même si la pente reste modeste (4%), j'enlève la plaque à 1 kilomètre de Sardiges. Il me reste donc 8 kilomètres à parcourir jusqu'au sommet.

On a beau dire aux spectateurs en folie de ne pas courir devant les cyclos, rien n'y fait :)

Malgré un ciel chargé, c'est le soleil qui prédomine.

Le vélo c'est facile quand les jambes tournent bien... J'arrive déjà à Mézilhac... Par contre, je n'ai pas été rattrapé par Maurice et Dudu... Bizarre. D'autant que je les aperçois pas dans la montée quand je regarde en bas.

Seul détour que je m'autoriserai par rapport au parcours officiel : aller recharger mes bidons dans le centre village de Mézilhac.

Me voilà maintenant reparti en direction de Lachamp Raphael... Sur les routes de la Volcanique donc... Le vent qui était plutôt favorable jusque là l'est beaucoup moins. Par contre, la pente dans mes souvenirs était beaucoup plus forte...

Arrivée à Lachamp Raphaël où il fait carrément froid au vu du vent du nord (La Burle) qui souffle. Le vent ralentit ma progression, mais peu importe... Je suis le roi du monde ;)

Après avoir passé le Col du Pranlet (FR-07-1363) courte descente sur la Ferme de Bourlatier puis remontée sèche en direction du Mont Gerbier des Joncs. Il fait vraiment très froid... J'ai hâte de me retrouver dans la vallée pour avoir plus chaud. Maurice et Dudu ne m'ayant pas rattrapé, je me dis que je vais les attendre à St Martin de Valamas.

Arrivée au Mont Gerbier... En pleins travaux.

Je ne m'arrête que pour remettre le coupe vent et j'attaque la descente vers Arcens... Après 4 kilomètres, je croise mon premier cycliste de la journée... Il a le même maillot que Maurice... C'est Dudu (je le déduis), qui me crie "Ton pote est derrière"... Effectivement, je croise Maurice quelques centaines de mètres plus bas (j'en oublierai de faire la photo :-( ). Maurice m'explique que vu "leur retard", ils ont préféré faire le circuit en sens inverse à partir du Cheylard histoire que l'on puisse se croiser... C'est super... et c'est chose faite. Après ce cours arrêt, nous repartons, moi dans le sens de la descente et Maurice vers le Gerbier où la pente est forte...

Après avoir passé le Col de Besses (FR-07-0993) à la descente, je passe Saint Martial, avec une grosse pensée pour ma sortie du 15 Juillet 2011 avec le Boss. S'en suit la descente sur Arcens puis l'arrivée à St Martin de Valamas.

La portion qui arrive est celle que je redoute le plus... Non pas que St-Martin - St-Agrève soit très dure en pente... Non c'est juste long et toujours dans une sorte de faux plat qui ne m'a jamais trop réussi... Et bien aujourd'hui malgré un arrêt pause technique (et pas excuse cause fatigue), je vais gagner 11' par rapport à mon temps de l'an passé. Sans forcer mais en étant régulier dans "l'effort".

Saint-Agrève se présente... Il ne me reste plus que 2 difficultés... Rochepaule et Lalouvesc.

Saint Agrève est plus au calme que le jour de l'Ardéchoise.

Après le passage du "Col de Clavières", faux plat descendant puis montant...

...et passage au "Col de Freydaparet". S'en suis une très belle descente très roulante qui m'amène au pied de la montée de Rochepaule...

Rochepaule : une montée courte mais sèche et usante lorsqu'on arrive ici, surtout sur les longs parcours. 

J'essaie de grimper à un rythme régulier... et ça marche... 6 minutes de gagnées par rapport à l'Ardéchoise de l'an passé :D

A la sortie du village j'effectue un dernier arrêt pour me ravitailler en eau (Lavabo dispo sur la gauche de la route). En repartant je jette un coup d'oeil au GPS... Je n'ai que 9 minutes de pause cumulées depuis le début de la sortie... C'est cool.

Après 4 ou 5 kilomètres de descente, j'attaque la montée finale vers Lalouvesc. Connaissant mes faiblesses psychologiques ici (dernière montée, pente un poil forte à certains endroits), je me mets rapidement en mode 30x24 et donc moulinage... Il y a 9 kilomètres, puis 8, 7, 6, 5 et 4... Ce dernier kilomètre supporte la pente la plus forte.

Les trois derniers kilomètres, c'est à dire à partir de maintenant sont beaucoup plus cools.

Allez, c'est le dernier kilomètre de grimpette de la journée :D

Me voici à Lalouvesc... Plus que du faux plat et de la descente. J'ai gagné 11 minutes dans la montée... Je suis content.

Passage de l'avant dernier col du jour... C'est en faux plat... (FR-07-1021a)

Le long faux plat me mène au col du Buisson... Puis c'est la descente vers Pailharès et Saint-Félicien. Je constate que je serai au dessus des 20km/h de moyenne pauses comprises, et c'est une vrai satisfaction...

Plus que 500 mètres ;)

et voilà...

Me voici de retour à la voiture après une super journée...

Bilan de ma journée : Une super sortie permettant me savoir où j'en suis, avec 178.2km, 3135m de dénivelé en 8h47. Une chose est sûre par contre. Même si la forme est là, ma vitesse ne me permettra pas de passer dans les barrières horaires sur l'AVM. Peu importe, je me rabbatrais sur le parcours de l'Ardéchoise ou celui des Sucs...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

bruno 30/04/2014 21:27

ca a l'air sympa comme parcours. Il faudrait que j'y aille un jour et en plus j'ai noté qu'il y a de quoi faire le plein d'eau au col de Mzilhac qui a l'air tout calme :)

Cricri le cyclo 30/04/2014 21:28

le plein d'eau à Mézilhac ? oui et aussi au gerbier ^_^

Brigitte 30/04/2014 19:55

Ils sont super ces parcours de l'ardéchoise pour servir de test ; encore que, comme disait je ne sais plus qui sur FB, on n'y roule pas aussi vite tout seul que le jour J. Donc tous les espoirs sont permis ! A très bientôt (et à partir de ce soir minuit, les poissons d'avril tu ARRETES !!!)

Cricri le cyclo 30/04/2014 21:06

tu n'aimes pas les poissons de (fin) avril ? ;)

lariegeoise 30/04/2014 15:17

Superbe ton reportage. Cela m'a rappelé de superbes souvenirs lors de la Volcanique que j'ai fait il y a quelques années.
J'espère en faire d'autres reportages dans l'Ariège avec mes potes. Il n'y a que cela de vrai. Et la montagne est vraiment belle.

Cricri le cyclo 30/04/2014 16:15

Merci... Nos montagnes sont belles... et quand elles sont délaissées par les touristes (par lesquelles elles vivent), elles sont encore plus magnifiques

Pascal 30/04/2014 10:59

Te voilà donc prêt pour le prochain BRM, belle séance !!!
Avec l'AVM, je suis d'accord les 2 barrières horaires sont beaucoup trop serrées pour des gens comme nous ou alors il faut vraiment partir avec les premiers et pas 30 minutes comme cela peut arriver mais avec de telles barrières le plaisir devient alors très limité car il faut regarder constamment le chronomètre et c'est pas comme sur un BRM ou l'on rattrape du temps à chaque contrôle et où on a le temps de faire des pauses là c'est le contraire...L'AVM se prive de beaucoup de randonneurs au long cours .

Cricri le cyclo 30/04/2014 11:19

peu m'importe au final. J'ambitionne un jour de faire l'AVM et si ce n'est pas "en course", ce sera comme hier, en solitaire ou accompagné, mais dans la tranquillité d'une belle journée de vélo

Jean-Pierre 30/04/2014 09:44

Sympa ce parcours avec presque pas une âme qui vive, ça change du samedi voire même des parcours en plusieurs jours
Je suis admiratif sur ta progression depuis un an, quand je t'avais rattrapé vers Intres, là tu voles
Pas vexé que tu m’aie mis 10mn dans Mézhillac, j'ai encore de la marge ailleurs et surtout dans les descentes où tu as encore une belle marge de progression
Pour passer sur l'AVM, c'est là que tu dois progresser, automatiquement la moyenne remontera, mais ce ne sera pas facile surtout suivant tes craintes

Cricri le cyclo 30/04/2014 11:18

j'avoue que la tranquillité du parcours est idyllique... même si sur le plateau la météo est plutôt hostile à l'être humain

valex 30/04/2014 08:27

j'ai rien lut pas le temps je bosses ,par contre pour l'avm soit patient c'est le 20 juin ,sans bruler les etapes tu n'as pas le droit de dire que tu n'y passera pas seul l'avenir te le dira et tu verra bien le jour J

Cricri le cyclo 30/04/2014 08:35

si t'as rien lu tu parles de quoi alors pour le jour J???

cestdurlevelo 30/04/2014 07:58

Sacrée sortie... ça fait envie !!! Les paysages sont... comme d'hab, superbes :)
Ah bon tu tiens pas dans les clous pour l'AVM? Même avec 8min de pauses seulement? Oh put... attends tu me fiches la trouille là... bon... bah... on verra bien. Faudra qu'on en discute à l'occaze... comment tracer ma feuille de route, passages horaires etc pour voir comment je peux me débrouiller pour ESSAYER de rentrer avant la barrière horaire le 21.06...

corinne 30/04/2014 08:03

non, je ne suis pas là : nous partons en corse samedi. et même si j'avais été là, 400 c'est un peu trop pour moi !!! mais je penserai bien à vous...

Cricri le cyclo 30/04/2014 08:00

Ma vitesse de base n'est pas assez importante. Contrairement à la tienne. Je pense que toi tu peux passer parce que tu roules plus vite en bosses... Ensuite quand tu auras passé le Gerbier c'est gagné pour toi ou presque. Ne te bile pas. Tu y vas et tu vois ce que cela donne...

corinne 30/04/2014 07:46

jolie sortie qui me rappelle mon premier 200 avec brigitte est cisou.
bravo pour ta progression. bises

Cricri le cyclo 30/04/2014 07:48

merci Corinne... Au fait, on te voit ce week-end sur le 400 (enfin le 2 x 200) :D?