Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Tribulations de Cricri le Cyclo

BRM 600 de Grenoble. M A G N I F I Q UE

25 Mai 2014 , Rédigé par Cricri le cyclo Publié dans #Cyclotourisme, #cols, #BRM, #sortielongue

Samedi 24 Mai 2014 - 4h00 du matin... A l'heure où pas mal de gens dorment, un petit village est éveillé place de SFAX à Grenoble... 

quand j'arrive sur place vers 3 heures, la place est vide...

Mais tel l'empereur de la nuit cyclotouriste, Jean-Philippe surgit vers 3h15 et une trentaine de cyclos déchainés se jette sur lui... Je voudrai ma carte de route stp... Et Jean-Philippe, impassible et imperturbable, distribue ses cartes à qui veut bien les prendre... Dans les copains, sont présents Florian, Alain et Bruno de l'ATSCAF, Olivier et Yann les petits jeunes, Pascal B., Jean-Pierre C, Alain B., Brigitte, Franco. J'apprendrai aussi à connaitre Rémi du Puy lors de cette sortie. Outre les cartes de routes Jean-Philippe nous met à disposition des cookies faits maison... Encore une autre raison de venir faire honneur à ses brevets.

 

Malheureusement, certains copains ne sont pas là : Valex, Robert, Baptiste, David, Thomas... pour ne citer que ceux avec qui je roule régulièrement.

Le fait que Valex ne soit pas là fait que la place de Sfax impressionne par son silence en cette fin de nuit.

 

La nuit, parlons en. J'ai été hébergé chez ma cousine Michèle et son ami Privat à Fontaine à moins de 2 kilomètres du départ. Un vrai bonheur. Une vraie nuit de 4h30. Tellement bien que je n'ai même pas entendu la pluie et le vent... Mais à cette heure matinale plus de pluie...

 

4h07 : le départ est enfin donné. Enfin, parce que chacun des participants rêve (ou redoute) d'en découdre. Nous partons sur la voie verte en direction de St Gervais. La voie verte est jonchée de feuilles et de branches d'arbres à cause de la météo nocturne. Mon projet est de rouler avec Brigitte et Franco, mais nous voilà déjà séparé dès cette voie verte. J'ai suivi un groupe sans savoir où ils étaient... Par prudence, je reste en dernière position de mon groupe je ne suce pas la roue du gars qui est devant moi. En effet, les débris sur les voie provoquent des écarts que je préfère anticiper. Je n'ai pas envie de me casser la figure dès le départ...

 

Nous arrivons finalement assez vite à St Gervais. Point de Franco ni de Brigitte en attente. Ils doivent donc être derrière. Bonne pioche : après quelques minutes d'attente, les voilà qui arrivent. Pause technique pour tout le monde, et on repart... Et là sur la petite montée en direction de Vinay, j'entends des craquements derrière moi. Immédiatement je pense à la hanche de Franco  mais finalement ce n'est pas ça : c'est sa chaine qui rippe sur les plateaux et les pignons. Un peu comme cela m'est arrivé au 200 de Bourg en Bresse.

Malheureusement pour Franco, plus ça grimpe... plus ça rippe... Et ça ne fait que commencer par le hors d'oeuvre Vinay-Varacieux.

Ayant lâché Franco qui cherchait à régler son soucis par tous les moyens, nous décidons de l'attendre à Roybon où nous pouvons recharger en eau à la fontaine.

Après l'avoir récupéré, nous continuons sur Hauterives où nous pointons nos cartes de route à 7h30. Avec Franco, la stratégie mise au point est qu'il continue en avance sur nous (puisqu'il est plus rapide) jusque vers Annonay, trouver un vélociste et tenter de diagnostiquer et réparer... Je peux vous dire que Franco repart le couteau entre les dents.

De notre côté nous repartons à plusieurs, mais avec la principale : Brigitte...

Manque de bol pour moi, je crève (crevaison lente) de la roue arrière à peine 5 kilomètres après être reparti. Je demande à Brigitte de continuer avec le groupe. Puisque Valex n'est pas là, je vais devoir me coller à la réparation... Finalement, la chambre est changée en 10' et regonflée à l'aide d'une cartouche... Bien pratique pour gonfler VITE et à la bonne pression.

Malgré la trace GPS je me perds un peu dans le village de St Vallier...

... mais au bout de ce pont, il y a... l'ARDECHE de mon coeur...

Un ou deux kilomètres de D86 en direction de SARRAS et j'attrape la route de la vallée de la Cance qui monte à Annonay...

... Pas trop de circulation ci ce n'est quelques chèvres ;-)

... et un rocher surmontée d'une croix posée on ne sait comment vu les moyens d'accès...

A 9H35, je pointe au Café "Le Parisien" (clin d'oeil à Baptiste qui comprendra je pense) et retrouve ma Brigitte préférée... Les nouvelles de Franco qu'elle recueille ne sont pas bonnes... Toute sa transmission est HS... Compliqué et surtout couteaux de tout changer maintenant.

Rien à faire... Franco doit se résoudre à faire demi-tour pour rentrer chez lui. Malgré sa bonhomie c'est le coeur gros qu'il nous quitte. Et nous c'est le coeur serré qu'on le laisse partir... Avec une promesse qu'il nous fait... Je viens vous chercher demain avec son autre vélo... Voilà c'est la vie. C'est pénible sans être grave car ce n'est que du matériel. De plus "la vraie qualif de PBP" c'est l'an prochain... Mais il voulait tellement en être...

Bref nous repartons sans trop avoir envie de parler. D'autant plus qu'Annonay et ses alentours ne sont pas très accueillant pour les cyclistes...

Au pied du Col de la République, nous nous mettons en file indienne... 

Avant de rentrer dans le dur du col, nous commençons par rentrer dans la loire et immédiatement j'ai des boutons qui m'assaillent ;-) Alain B. qui connait bien le coin puisqu'il est de St Etienne nous indique une fontaine à la mairie de Bourg Argental pour faire le plein des bidons. C'est aussi dans cette bourgade qu'un gars nous interpelle en criant "Bravo les dopés". Bien que l'heure soit assez matinale, lui avait l'air assez dopé au Ricard...

La montée du col s'effectue chacun à son rythme histoire de ne pas rentrer en surchauffe. A La Versanne, le ciel semble vouloir être menaçant... Mais finalement, Brigitte ayant donné des consignes à la météo, tout sera (presque) pour le mieux...

Alors que la carte de route nous enjoint de bifurquer à 500m du Col de la république, je décide de continuer jusqu'à celui ci...

... même si je l'ai déjà atteint en 2010. L'aller-Retour ne me coutera pas plus qu'un kilomètre... Et Brigitte qui revenait comme un cheval lancé au galop derrière moi en profitera aussi...

Nous revenons maintenant sur nos pas pour prendre la direction de St Genest Malifaux. A partir de cet instant et jusqu'à demain matin très tôt, toutes les routes que nous allons parcourir sont nouvelles pour moi.

On n'est pas bien ici ? Tranquille, peu embêté par les voitures ??? Toute cette belle route va nous emmener vers Firminy en passant de la rive EST à la rive OUEST de la Loire.

A Firminy, il n'ets pas terrible de faire du vélo, mais finalement nous nous en sortons bien avec la circulation...

Derrière ce pont, nous allons découvrir les Groges de la Loire...

Le Pont sur la Loire

Je regrette d'avoir loupé pas mal de mes photos ici mais je vous assure que la route entre Urieux et St Bonnet le Chateau est magnique, le début surplombant les Gorges de la Loire.

Arrivé un peu avant Brigitte et Rémi (du Puy) à St Maurice en Gourgois je cherche et trouve des WCs publics pour ravitailler en eau. En en ressortant, point de Brigitte ni de Rémi. Je reviens sur mes pas pour aller à leur rencontre... 500m, 1km, 2km, 2.5km... Oups là il y a maldonne... Un petit coup de fil à Brigitte... Ils me sont passés devant sans voir mon vélo sur le bord... Je n'ai plus qu'à les retrouver à St Bonnet le Château, lieu du prochain contrôle... En plus pour moi ça va aller vite car cela ne fait que descendre...

Sauf que si ça descend 1 kilomètre ça remonte aussi sec avec de forts coups de cul... Au fond le village de St Bonnet.

Je passe devant le panneau en mode moulinette et y apprend donc que je rentre dans la Capitale Mondiale de la boule... C'est Franco qui les a :-(

En tout cas, Rémi et Brigitte n'ont pas perdu leur temps... Je pointe dans la même boulangerie qu'eux à 14h15. On a presque fait 200 kilomètres. On est pas mal voire même très bien en terme de timing car nous avons déjà 3 heures d'avance sur la fermeture du contrôle.

Après environ 15 minutes d'arrêt pour moi (un peu plus donc pour eux), nous voilà reparti pour une étape pas facile qui doit nous mener à Brioude.

Nous commençons par passer le col de Pichillon (FR-42-0951), qui, bien que nanti de son statut de col n'aura pas été la plus dure des bosses à passer dans ce périple.

Nous roulons en direction de La Chaise Dieu en passant par Usson en Forez, Craponne sur Arzon, Jullianges. Dans ce dernier village, à l'occasion d'une bifurcation, je me casse la figure en n'arrivant pas à déchausser... Plus de peur que de mal pour le bonhomme et la monture...

C'est peu après que Rémi qui est toujours avec nous décide de nous laisser partir... En effet, il souffre de maux de ventre et préfère se reposer...

Chouette :) c'est donc en tête à tête avec la renarde que j'arrive à La Chaise Dieu... Si c'est un village touristique l'été, ce week-end c'était un village TOTALEMENT MORT... Dommage. Au dessus, en fond, l'abbaye où se déroule un festival de musique tous les étés.

Le village est même tellement mort que nous n'arrivons pas à trouver un endroit pour reremplir nos bidons... Il va falloir attendre le contrôle de Brioude... Mais le niveau est dangereusement bas et ce n'est pas dans ces forêts que nous allons trouver notre bonheur.

Par chance, dans la traversée de Cistrières, une fontaine d'eau potable est disponible et permet de satisfaire notre soif...

Alors que nous venons de repartir, tel un étalon lancé à la vitesse de l'éclair, ressurgit l'ami Rémi qui va mieux... C'est donc à trois que...

... nous traversons l'allier en étant rassuré... Il n'y a pas de thons ici

18h26 : A l'entrée de Brioude, nous répondons à la question secrète... Je ne dis pas laquelle :) Mais je constate que nous sommes très bien par rapport à la fermeture du contrôle (22h58). Nous avons suffisament d'avance pour nous arrêter dormir un peu si le besoin s'en faisait sentir... Nous décidons aussi de nous arrêter diner à Langeac... Pourquoi ? Parce que psychologiquement, Langeac est situé au KM 309 sur la feuille de route... La moitié sera déjà derrière nous... 

Brioude a marqué un vrai changement de paysage et des noms qui sonnent bons le centre de la France. C'est à cet instant que nous revenons sur Jean-Philippe qui était arrêté à recevoir des nouvelles d'un participant par téléphone.

Nous profitons qu'il fasse encore jour pour admirer ces paysages que Jean-Philippe nous a tant promis durant ces reconnaissances... Dans le fil, ayant des rythmes différents, Jean-Philippe repart devant. 

Nous continuons donc à 3.

Rémi nous informe même qu'ici, on fait du vin. Certes pas des grands crus, mais un petit sympathique quand même.. D'ailleurs Rémi, suis prêt à te croire... Si tu lis l'article, fait moi parvenir une ou deux bouteilles du breuvage :D

Bonne nouvelle à cet instant au milieu de ces merveilleux paysages. Alors que nous filons plein sud, nous veons de passer la barre de la mi-rando avec déjà un bon dénivelé 

Allez, encore quelques faux plats... et Langeac est à nous...

Il est environ 20h15 quand nous arrivons à Langeac. Nous suivons les conseils de Jean-Philippe, conseils transmis par mail dans l'après midi

"Pizzéria Le Pinocchio

11 rue Boucherie
04.71.77.30.46
Les nouveaux propriétaires peuvent faire des pizzas à emporter en les prévenant 20 minutes à l'avance. Il est aussi possible de prendre un dessert et un café au comptoir. L'établissement annonce fermer ses portes vers 22h30 ou 23h00"

Je complèterai en disant ceci... Nous sommes arrivés alors que la salle était quasi pleine. Nous avons été reçus avec un grand sourire malgré nos accoutrements et on nous a servi "en priorité" pour pouvoir repartir plus vite... 1h d'arrêt avec des gens très sympathiques et une nourriture enfin chaude... La première depuis hier soir... Donc si vous allez dans le coin n'hésitez pas à y aller... En plus le restaurant ce trouve dans une magnifique ruelle...

 

Après des lasagnes ou une pizza (selon les uns et les autres) et un café, nous payons et ressortons du restaurant et nous préparons pour affronter la nuit. Pour l'instant la température est encore correcte. "On prévoyait" 6 à 8°C pour la nuit. Pour l'instant, grâce à l'allongement de la durée du jour nous pouvons repartir sans utiliser nos lampes.

Avec la lumière du jour nous pouvons encore un peu profiter de ces magnifiques paysages...

... en respirant le calme et la quiétude. Ce qui est marquant à cet instant du brevet, et même si c'est censé être normal au vu de notre entrainement, c'est que tout baigne dans l'huile... Pour l'instant du moins, car la nuit va être un juge de paix.

Traversée à la nuit tombante du petit village de Bourleyre.

A la sortie du village, je jour s'éteins et la côte se fait plus dure. Nous attaquons la montée vers Saugues, longue de 5 kilomètres avec une pente moyenne proche de 7%. Cette montée, Jean-Philippe voulait la passer avant le repas afin de ne pas la faire en pleine digestion. Pour notre part, la digestion ne nous gênera pas. Nous grimpons chacun à notre rythme... Alors que la nuit est maintenant tombée, un cycliste vient à notre rencontre. Il nous avait prévenu qu'il poserait sa voiture à Saugues et nous accompagnerai un bout de chemin à vélo. Il s'agit de Gillou, "cycliste local" et membre de la Team Mont Ventoux.

C'est donc à 4 que nous allons attaquer la nuit. Mais avant tout il faut répondre à la question secrète. C'est ce que nous faisons en pointant à 22h47. Le contrôle est ouvert jusqu'à 2h42. Nous avons donc encore 4 heures d'avance malgré la bonne pause repas. Nous avons donc une petite marge de sécurité au cas où nous devrions nous arrêter.

La bosse de Saugues s'étant assez bien montée pour moi, je suis content, presque euphorique... Tant euphorique que je repars du contrôle où je m'étais un peu plus habillé en oubliant mon gilet de sécurité. Heureusement, Alain B. veille au grain et me le ramène. Un grand merci à lui car sans gilet, la sécurité n'est pas top malgré nos lumières. Du coup j'ai du lâcher Brigitte et Gillou et je vais avoir ensuite un gros coup de mou. En effet le sommeil commence à me gagner, et l'ingestion d'une fiole à la caféine Fenioux ne change rien à la situation.

Connaissant cette sensation, je préviens Brigitte par SMS de continuer sans moi... Je pense qu'elle aura aussi droit au même coup et que je reviendrai sur elle à cette occasion. A force d'avoir envie de dormir, je m'endors sur le vélo. Je préfère mettre pieds à terre plutôt que de tomber. En plus je ne peux pas dormir à la belle étoile au vu de la température. Mon but est de rallier Le Puy et si le besoin s'en fait sentir, de dormir.

Et là, surgit derrière moi l'ami Benny que je croyais loin devant. Lui aussi a le même gros coup de mou, avec une grosse baisse de moral en plus. A cet instant, il se demande ce qu'il fait là et ne songe qu'à abandonner. Je lui propose que nous avancions un peu ensemble, et lui indique aussi que rentrer en train sur Grenoble ne va pas être une partie de plaisir... Mais il peut dormir au Puy. Je ne sais plus trop quand il me quitte, mais il arrive à repartir un peu plus vite. Moi je continue en ayant toujours envie de dormir... Et c'est Jean-Philippe que je vois débarquer... Lui aussi a envie de piquer un roupillon... Bon sang, c'ets une maladie :-)

Nous roulons ensemble jusqu'au début de la descente sur Le Puy, puis je le laisse partir car je descends moins vite... En arrivant au Puy, j'ai la joie de retrouver Brigitte et Gillou. Je ne sais pas s'ils m'ont attendu mais peu importe je suis de nouveau avec eux et la prise d'un second produit Fenioux génère cette fois un bel effet.

Gillou nous guide jusqu'à la sortie du Puy. Au moment de prendre la D15, Alain qui est de nouveau parmi nous nous indique que l'on ne suit plus la trace... En l'occurence c'ets normal,n car la trace de Jean-Philippe ne correspondait pas à la carte de route papier. Néanmoins, les 2 routes mènent au même et bon endroit à savoir St Julien Chapteuil.

 

St Julien Chapteuil est le lieu de résidence de Gillou. Arrivés ici à 3h, il nous invite à aller boire un café et manger de la brioche... Cette pause est super bienvenue et permet de nous réchauffer un peu ainsi que de nous couvrir un peu plus...

La pause ne dure pas très longtemps mais est efficace juste avant la grosse bosse de 7 kilomètres qui grimpe à Boussoulet à 1270m d'altitude. Après mon coup de sommeil de tout à l'heure, la forme éclatante est là. J'ai l'impression de bien grimper en compagnie de Gillou. Ce n'est pas qu'une impression puisque nous ne voyons plus les lumières de nos compagnons Alain, Brigitte, et Rémi qui nous a rejoint.

Au sommet, Gillou et moi nous arrêtons. Je fais mentalement les comptes... Nous avons fait le plus dur, reste juste à rejoindre St Agrève distant de 25 kilomètres... Sauf qu'en attendant nos compagnons, le sommeil me reprend. Si bien que quand nous repartons, je re-laisse partir le groupe (nous n'avons pas attendu Rémi qui était très attardé pour ne pas nous refroidir). Je renvoie un SMS à Brigitte lui disant grosso modo "je dors debout". En effet, ayant failli aller par 3 fois au fossé dans la descente, je préfère marcher. En m'arrêtant pour une pause technique, je m'endormirai même debout :) 

Il y a quelques années, une pub disait "Un Mars et ça repart"... Et bien c'est presque cela... Après avoir rejoint Mars en partie en marchant, après m'être fait rejoindre par Rémi, le sommeil commence à me quitter... Si bien que nous arrivons ensemble avec Rémi à St Agrève où nous croisons l'ami Gillou qui rentre. Il nous réconforte en nous indiquant que Brigitte n'est pas loin devant et qu'elle nous attendra au café à Lamastre... C'est aussi un super coup de fouet...

Après avoir rémercié et quitté Gillou, nous traversons St Agrève et plongeons sur Desaignes...

... puis Lamastre. J'ai encore quelques signes d'envie de dormir mais je sens qu'ils sont en train de partir. Par contre, dans la descente, je continue à avoir froid... Les kilomètres s'égrennent et le panneau Lamastre apparait... suivi quelques centaines de mètres après par Brigitte... 

Brigitte n'est pas là depuis très longtemps mais elle nous dit qu'acun bar n'est ouvert et que les copains de l'ATSCAF sont 10 minutes devant et qu'ils sont très fatigués.

Il est 7h10 quand je pointe en achetant une viennoiserie à la boulangerie. Le contrôle fermant à 10h26, la nuit nous aura coûté environ 3/4 d'heures de marge... Très honnête...

Nous repartons le couteau entre les dents en partrance pour Tournon. Nous savons que nous allons bientôt revoir l'ami Franco et ça nous fait du bien. Nous sommes de nouveau 4 : Alain, Brigitte, Rémi et moi.

Tiens, que fait Brigitte derrière cet arbre ????

6 kilomètres après Lamastre, l'ami Franco arrive.... sans avoir pensé à amener un thermos de café ;-). Ce sera l'occasion d'en boire un ensemble à Tournon. Franco nous explique qu'il a croisé "les premiers" qui avaient eux aussi subi les affres de la nuit froide...

La fatigue se lit sur les visages...

Les copains de l'ATSCAF ont du s'arrêter tellement ils étaient fatigués... En passant nous faisons du bruit...

... et les réveillons :-). Ils nous prennent en chasse et Alain me dit que si on roule "vite" cela le réveillera peut être... Alors ni une ni deux, connaissant l'ami Franco, le met une mine... C'est facile on est en descente et jusque là on roulait pépère... Evidemment le Franco accélère et c'est parti pour une descente rapide jusqu'à Tournon. Pour moi, je lâcherai à l'occasion des 5 derniers kilomètres, le parcours devenant trop technique pour moi...

Tournon... Voici le café tant attendu... Une super pause permettant à chacun de raconter sa nuit, ces joies, ses peines...

Brigitte pense sans doute déjà à l'arrivée...

... quand tout à coup, arrive Olive, le Boss, qui revient doucement au vélo après ses gros soucis de santé. Il est venu nous faire une visite de courtoisie et partager sans doute un peu de notre bonheur...

C'est sous sa houlette que nous quittons Tournon, en groupe, pour St Donnat sur l'Herbasse, lieu du dernier contrôle.

Une petite photo souvenir à destination de Valex qui ne peut être là avec son signe de ralliement...

Le pointage à St Donat, à la "Boulagerie de Brigitte", s'effectue à 10h00. Nous avons de nouveau 4h d'avance sur la fermeture du contrôle. Sauf pépin technique, c'est gagné... Reste à être vigilant. Nous repartons à 4 du contrôle : Olive, Franco, Brigitte et moi. Rémi est très fatigué et souhaite dormir, tout comme les copains de l'ATSCAF. Pour Alain, je ne sais pas, il repartira peu après nous.

Je pense que peu de cyclistes ont déjà vu ces chiffres de kilométrage pour 1 seule sortie...

La douveur et le soleil sont maintenant revenus... Nous sommes maintenant en pleine communion... Et même Franco partage ce bonheur avec nous, tout comme Olive, qui sait ce que l'on a déjà roulé, l'ayant déjà lui même fait à de multiples reprises dans le passé.

Nous arrivons à St Bonnet de Valclérieux où nous effectuons une dernière pause remplissage de bidons... C'est le top départ pour la dernière bosse de la journée à savoir le Col de la Madeleine.

Voilà la fierté du travail bien fait... Reste plus qu'à plonger sur Saint-Marcelin puis Vinay...

Je pense qu'il est inutile de vous dire que nous sommes heureux...

A St Marcelin, Olive nous quitte en nous recommandant la prudence pour les derniers kilomètres.

En direction de Vinay nous prenons le temps de discuter avec ce cyclo en Treck qui effectue lui aussi sa balade du dimanche (150km).

Ces paysages fleurent bon l'arrivée sur Saint-Gervais, à l'entrée de la voie verte...

A l'entrée de celle-ci, déserte, j'envoie un SMS à David et Valex pour signaler notre position... Valex a vécu ce brevet par SMS et procuration... Je lui dois bien cela...

Je vous jure que la photo est sans trucage et non préméditée!!!

Nouvelle joie dans cette journée. Notre ami David est venu à notre rencontre. Nous effectuons donc les 30 derniers kilomètres avec lui.

En ce Dimanche de fête des mères, la voie verte reste déserte. Ceci nous permet de pouvoir rouler à plusieurs de front sans gêner personne...

Ca y est : le Pont d'Oxford se présente à nous. Une immense joie nous submerge même s'il faut être prudent pour les 2 derniers kilomètres qu'il nous faut savourer.

Bravo à Brigitte, seule féminine de l'épreuve et qui termine son premier BRM 600... Une date à garder en mémoire. Je suis très fier d'avoir partagé cette première fois avec elle.

Il est 13h56 lorsque nous arrivons à la boite aux lettres. Le brevet est officiellement terminé et prenons soin de bien rester devant l'objectif de la caméra de Jean-Philippe afin d'être "bien vus" :)

Les embrassades et les remerciements mutuels fusent. NOUS SOMMES HEUREUX. Cerise sur le gâteau, si nous recommençons l'an prochain, nous pourrons nous pré-inscrire dans les premiers à PBP 2015!!!!!

Quelques minutes après nous, les copains de l'ATSCAF arrivent...

... puis Alain.

Enfin, nous avions prévu une petite surprise pour Olive, sans savoir qu'il viendrait à notre rencontre.

En effet, Olivier a fêté son anniversaire cette semaine et cette photo, et ce brevet sont notre cadeau pour lui.

 

Pour terminer, nous aurons la joie d'apprendre que Rémi bouclera un peu plus tard le brevet après s'être reposé à St Donat, et que l'ami Benny aura fini en prenant son temps et en ayant dormi au Puy... Et ça c'est une TRES TRES bonne nouvelle.

 

Je termine, en remerciant Michèle et Privat qui m'ont accueilli, et en remerciant tous les participants (ou non) avec qui j'ai roulé durant ce brevet et qui nous amené leur gentillesse tout au long de ces presque 600km. Pour ma part, cela faisait 3 ans que je n'avais pas bouclé une telle distance (avec 6750m de dénivelé cette année) et cela aussi me remplit de joie.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Manu 05/06/2014 18:38

Voilà, ça c'est fait. Bravo Christophe pour ce 600 très bien géré malgrè la fatigue.
Sur mon 400 à Bourg j'ai eu le même soucis entre 4 et 6h du matin...mais c'est normal, la nuit est faite pour dormir.
A la lecture de ton récit, il me semble utile d'emmener Brigitte à BPB 2015, châpeau à la "Renarde".
Pendant que tu partais pour le 600, je partais aussi à vélo vers La Turballe ( La Baule ) mais en étape avec les cyclos du club soit un total de 1156km et 9496 d+ sur 8 jours de selle ( étapes entre 124 et 160km ).
Je prends le départ du 600 de Bellerive fin juin puis le 400 de Grenoble le 12 juillet.

Jean-Pierre 31/05/2014 09:29

Et voilà encore un BRM dans poche, la liste est longue
J'ai longtemps hésité à venir le faire car je n'ai encore pas tenté cette distance, je me suis finalement rabattu sur le Challenge Vercors avec plaisir
Bravo à toute l'équipe pour cette belle balade

Cricri le cyclo 01/06/2014 07:29

profites à fond de ce que tu aimes... C'est le plus important... ET puis bravo pour tes 3 parcours au dessus de 200

Jean-Pierre 31/05/2014 18:52

Déjà avoir fait trois 200 en 2014 est un exploit pour moi, un 300 ou un 400 me paraissent abordables puisque que je les ai déjà fait, un 600 c'est l'inconnu
C'est vrai que se tirer la bourre sur des distances de 100 à 150 bornes correspond plus à ma pratique habituelle

Cricri le cyclo 31/05/2014 11:48

c'était mon 30° BRM complété, le 4ème de 600 kilomètres... De mon côté je ne te sens pas pleinement attiré par la longue distance. Tu as donc bien fait d'aller t'éclater dans le vercors, ce qui semble plus correspondre à tes attentes du moment. A bientôt sur un vélo

Lionel 30/05/2014 14:06

Quelle balade et quel compte rendu, c'est du costaud dans tous les domaines. Congratulations.

Cricri le cyclo 30/05/2014 14:08

Merci... C'était effectivement une très belle balade... A refaire

Olive 29/05/2014 17:49

Hello Cricri ......l'année du renouveau pour toi et ton vélo , 2015 sera encore bien meilleure . Bien content d'avoir modestement fait 57 km en votre superbe compagnie ....Merci

Cricri le cyclo 29/05/2014 17:53

ça c'est vu qu'on était heureux de ta présence ????? Un très beau cadeau pour nous

Bises et reviens nous comme tu peux au mieux de ta forme

gérard 29/05/2014 00:40

Bravo, j'ai lu le cr de Brigitte hier, le tiens maintenant, ça donne envie... mais bon je me rapproche seulement des 200... et trop lentement pour finir dans les temps^^
c'est sur que vous êtes armés pour un PBP, surtout que d'ici l'année prochaine il y aura eu, je n'en serais pas étonné, d'autres longues distances. En plus pour vous les montagnards, ça vous semblera plat^^

Alex 28/05/2014 20:33

Bravo bravo, encore les mêmes visages ^ ^
on voit que le fait de rouler en groupe est un avantage pour cette distance (perso, il faudrait que j'arrive déjà à 300kms)
pour les bars, à Paris, c'est le contraire : que des noms provinciaux, d'ailleurs tous les jours je passe devant un qui s'appelle le "Gévaudan"
et sympa, les collègues cyclistes qui ont fait un bout de chemin avec vous

Cricri le cyclo 28/05/2014 21:03

Et oui Alex, toujours les mêmes visgaes.... On habite dans la même région et on s'entend plutôt bien... Pour les bars à Paris, on pourrait en faire une tournée à vélo dans Paris en bloquant la circulation automobile non ? ;-)

Brigitte 28/05/2014 19:23

Un bonheur de suivre ton récit détaillé, d'y trouver des photos que je n'ai pas et de revivre ce WE d'exception !
MERCI encore d'avoir partagé ce magnifique brevet avec moi. Et bravo également.
Il y a bientôt cinq ans (je crois) , c'est ta participation à LEL qui m'a véritablement donné l'envie de la longue distance. Tu connais la suite, premier 200, premier 300, premiers BRMs ...

Cricri le cyclo 28/05/2014 19:27

Ton premier 400 j'avais bâché car la tête n'y étais pas... Là j'ai pu en profiter un max... En plus même quand je m'endormais, je n'avais aucun doute sur ma continuation, que ce soit en te rattrapant ou en arrivant après. En tout cas, ce fût formidable... A refaire... Pourquoi pas sur un PBP en 2015 ???? Mais aussi avant évidemment

gilles 28/05/2014 15:20

Bravo à tous , pour ma part j'ai pris du plaisir à partager ce bout de route ensemble ,un groupe de qualité , seul le froid de haute Loire à glacer un peu les esprits , j'ai également adoré ton récit ,de qualité lui aussi , ça me donne envie un jour moi aussi de tester ma carcasse sur des brevets , mais pour l'instant pas capable , BRAVO CRICRI et à bientôt !!!!

Brigitte 03/06/2014 19:53

T'en vouloir ????? ah non ça c'est PAS POSSIBLE :-D :-D

Cricri le cyclo 01/06/2014 18:56

mort de rire : j'avais pas vu... Je crois qu'elle va m'en vouloir :D

Cricri le cyclo 28/05/2014 16:06

ta présence a été un apport et un réconfort pour nous. Merci encore d'avoir passé la nuit sur ton vélo pour partager ce bout de route

Gégé le Breton 28/05/2014 13:24

Bonjour Cricri. Je viens de lire ton CR détaillé; quel plaisir de pouvoir vivre virtuellement cette aventure sportive mais surtout humaine qu'est ce BRM 600; çà donne vraiment envie, surtout accompagné par une coéquipière de luxe......Je pense que l'an prochain, je vais me laisser tenter par un 400...
J'aime bien ta dernière photo en hommage à Olivier, mais votre position relative de vous deux sur la photo,est-ce voulue ou un hasard ? Regarde bien, tu comprendras.....Hi,hi,hi...
Au plaisir de te revoir.

Gégé le Breton 01/06/2014 17:02

Bonjour Cricri. Juste pour te dire qu'en regardant cette photo souvenir, vous penchez l'un vers l'autre ce qui est tout à fait normal: 600 km ensemble çà rapproche forcément.Hi,hi,hi...
Excuse mon humour de breton.....et bravo encore à toi pour ce joli brevet. Au plaisir de se revoir peut-être. Gérard.

Cricri le cyclo 28/05/2014 14:30

c'est bien de se laisser tenter par un 400... Pour l'hommage la position est liée au hasard et même en regardant je n'ai pas compris.... Envoie moi un mail pour m'expliquer

Rémi 28/05/2014 09:37

super cr ! belles photos !
pour ma part j'ai fini tout seul à mon petit rythme, heureux d'avoir mené cette aventure au bout.
j'ai trouvé formidable la convivialité lors de ce brevet et votre groupe d'amis, soudé et solidaire !
pour le vin altiligérien, tu attendras ma première cuvée l'année prochaine...
à une prochaine !
(le village en photo ce n'est pas bourleyre mais le village traversé juste avant : Chanteuge)

Cricri le cyclo 28/05/2014 09:39

merci Rémi. Je suis ravi d'avoir fait ta connaissance. J'espère que nous aurons l'occasion de rouler à nouveau ensemble. En tout cas tu as montré ta maitrise de la distance et en cela.... BRAVO

Mabillot Claude 28/05/2014 09:27

Bravo les valeureux ! J'ai un moment regretté que vos roues ne vous conduisent pas à Brioude par le col de Montclard où avait lieu la rencontre Cent Cols Auvergne 2014, mais la DIR (ex DDE) ayant gravillonné abondamment le D20 le jeudi, la route était dangereuse en descente. Jean-Philippe a donc été bien inspiré !
Ceratins CC ont en effet croisé à La Chaise Dieu des participants au Brevet

Claude Mabillot Animateur régional CC pour l'Auvergne.

Cricri le cyclo 28/05/2014 09:29

Oui, à priori Nathalie Mauret nous a croisé à un moment. Une photo avec les CC aurait été sympa au col de Montclard mais si tu dis que la route était dangereuse il est mieux que ce col ait été évité.

Au plaisir de se recroiser un de ces 4, avant ou pendant PBP 2015

pascal 28/05/2014 09:09

Encore une belle réussite pour toi et tes camarades de jeu, et là c'est une superbe préparation pour le Trirhena et va t'apporter encore plus de confiance pour la suite...
C'est quand même bien dommage et frustrant pour Franco d'abandonner pour des raisons matérielles alors qu'il s'était bien préparé à cet événement, c'est plus difficile à accepter que d''abandonner suite à une décision personnelle.

Cricri le cyclo 28/05/2014 10:01

tu parles charles... Vous avez du vous en donner à coeur joie tous les 2 avec ces bosses

pascal 28/05/2014 09:39

Pour moi ca s'est bien passé, on a roulé à deux avec Jean-Pierre et la nuit a été moins froide que je ne pensais mais reste quand même le moment le plus difficile du brevet.
C'était une première pour moi sur ce brevet à savoir rouler à deux aussi longtemps, cela a permis à celui qui était au mieux d'entraîner l'autre mais pour rouler avec moi, il y a une grosse condition, c'est d'être capable d'arriver à me suivre dans les montées ...

Cricri le cyclo 28/05/2014 09:11

Merci Pascal. Et toi ça c'est passé comment ? La nuit a t elle été bonne pour toi ?

cestdurlevelo 28/05/2014 08:49

Un sacré morceau d'aventure, et une belle page de bravoure! Bravo, c'est vraiment incroyable ce que vous avez fait. hop hop hop... j'en reviens pas. Merci pour la ptite pensée pour le 'petit' parigot :)
Vous formez une sacrée paire tous les deux... vous devenez les inséparables, là.
Et dans un sens je trouve encore plus fort le fait que vous ne vous attendiez que d'espace en espace, que vous rouliez seuls pour mieux vous retrouver plus loin. C'est bien huilé votre duo là. bravo.
Et les photos.... qu'elles sont belles.
Bon repos et bonne récup.

Cricri le cyclo 28/05/2014 08:57

Oui c'est une TRES TRES belle aventure. Rouler sans se prendre la tête, laisser l'autre à un moment pour mieux se retrouver quand ça va mieux c'est une très bonne chose. On a forcément des coups de moins bien à des instants différents. Et en ce qui concerne la récup, je pense qu'il va falloir un peu de temps...

franco 28/05/2014 07:35

j'ai passé une nuit par( procuration )entre ton excellent cr et celui qui ne l'est pas moins de Brigitte,tout a été dit ou presque maintenant sur ce brevet,nous avons passés de bon moments ,raté quelques un mais tout le monde finalement est bien rentré a la maison et c'est ce qui compte,j'ai toujours en t^te notre sortie au grand colombier,je me sert de cette référence comme comparaison avec le moment présent ,et là que je me dit que le gars il a refait sont chemin de croix pour en arriver là ou il en est maintenant,bravo et respect pour tout le boulot accompli,,de toute façon nos routes vont encore se croiser ,et ce sera encore avec un grand plaisir

Cricri le cyclo 28/05/2014 07:42

Ce qui ressort de tout ça, ce n'est finalement pas le brevet pour le brevet. Certes il est important mais les instants vécus en commun sont pour moi d'une richesse plus importante que tout... A Bientôt sur un vélo

bruno 28/05/2014 00:01

Ca me donne envie d'en faire un mais je dormirai surement un peu:)
Tu as les coordonnées de Baptiste pour commander le soleil et le vent dans le dos?

Cricri le cyclo 28/05/2014 05:35

en fait je me demande si on a mis moins de temps que si on s'était arrêté dormir 1h... Par contre c'est le premier 600 que je fait sans dormir et ça j'en suis content...