Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Tribulations de Cricri le Cyclo

Le Dauphin 2014

18 Mai 2014 , Rédigé par Cricri le cyclo Publié dans #Cyclotourisme, #Rallyes

En ce troisième week-end de Mai, j'ai 2 alternatives :

  • Participer au BRM 400 de Bourg en Bresse
  • Participer au Rallye le Dauphin

 

L'une et l'autre des possibilités sont alléchantes mais la perspective du BRM 600 de Grenoble la semaine prochaine me font sagement choisir la deuxième alternative. En effet, le 400 de Bourg ne me pose pas plus de problème que cela, mais enchainer avec un 600 une semaine après aussi difficile me parait risqué. La deuxième raison est plus personnelle. Ce rallye est organisé par le club auquel Rémy B. appartient, lequel Rémi a partagé moult brevets longue distance avec moi... Donc c'est un rallye de coeur...

Au vu des conditions météos d'hier, je me suis contenté d'une petite sortie en Dombes de 56km, assez plate, en affrontant le Vent du Nord très fort.

Aujourd'hui, 5h45, je rejoins l'Isle d'Abeau pour participer comme l'année dernière à ce joli Rallye. Cette année j'y serai seul, Nainvert ayant malheureusement décliné l'invitation pour raison familiale.

6h30, je fais partie des premiers inscrits et je crois aussi être le premier à partir.

Je pense aussi que je vais rencontrer l'ami Jean-Pierre, vu que le parcours passe à 200m de chez lui. Bonne pioche, à la sortie de Vénérieu, je le vois arriver. Nous nous arrêtons quelques instants, nous saluons et nous donnons rendez vous au cours de la journée. Un rapide calcul me faire dire qu'il faudra me reprendre une bonne vingtaine de kilomètres... Et même s'il roule vite avec son groupe, ce n'est pas gagné.

Jusqu'au premier ravitaillement à Serrières de Briord le parcours n'est pas extraordinaire en terme de paysages. L'objectif est d'aller se positionner au pied du Bugey. Par contre les organisateurs mettent un point d'honneur à nous faire passer par des petites routes, propices à la balade. C'est vraiment quelque chose qu'il faut souligner.

Juste avant le ravito je suis rattrapé par un cyclo pas très causant et c'est presque groupir que nous arrivons au premier ravitaillement. Je m'arrêtereai à tous mais jamais très longtemps histoire d'allier remerciement des bénévoles et de ne pas me refroidir.

Les bénévoles du ravito nous ont prévenu : ça monte tout de suite pendant 11 bornes.

En fait nous faisons "comme si" nous allions au Col de Portes. Bizarrement, le Col qui était initialement prévu sur le parours a été supprimé au dernier moment. Cela ne semblait rajouter que 4 ou 5 kilomètres au final mais bon.

La pente est régulière tout le long de la montée. Autant la météo de l'an passé n'était pas top, autant nous sommes servis cette année. Il fait déjà bien chaud dans la montée.

Les paysages diverses se succèdent. Un coup en forêt, un coup à découvert... Petit à petit le sommet s'approche et la pente ne faiblit pas.

Plutôt que de continuer sur Ordonnaz, on prend la route du Col de Portes puis à droite celle de Connand.

Voilà le sommet est atteint... La première difficulté de la journée est dans la poche... Les jambes tournent bien ce qui est bon signe pour aujourd'hui mais aussi en prévision de la semaine prochaine.

L'avantage d'un massif est que quand on a atteint le sommet on peut descendre pour recommencer ensuite. Une longue descente va nous emmener à la route d'Ambérieu en passant par Connand. Bêtement, pour éviter de m'arrêter je n'ai pas remis les manchettes en basculant au sommet... Et je ne vais pas avoir chaud durant toute la descente. Il est encore tôt, nous sommes à l'ombre et nous longeons une rivière... Il ne fait donc pas chaud. Arrivé en bas, comme nous sommes au pied du massif mais de l'autre côté, YAPLUKA remonter... Au Chauchay, on tourne à gauche et hop c'est partie pour une bonne grimpette à 8% de moyenne sur 2 kilomètres.

D'abord Le Mont de l'Ange (quel joli nom) puis le village de Cleyzieu où le ravitaillement est organisé.

Nous sommes kilomètres 65 et avons déjà accumulé plus de 1200m de dénivelé. En discutant avec Rémy et son acolyte du ravito, il reste encore pas mal de bosse... J'estime pourtant moi, à moins de 1000m le reste à faire... Peu importe, on est venu là pour en profiter alors profitons-en.

Cleyzieu était une petite pause (village en face). Je repreds mon ascension du massif avec des pentes beaucoup plus douces...

...si bien que j'arrive assez vite au croisement de la route du Col de Fay (à gauche). Le parcours nous fait continuer sur la droite pour pouvoir plonger sur St Sorlin en Bugey. Après analyse des parcours via Strava, Jean-Pierre se moquera de moi quant à ma vitesse en descente... J'ai peur, je n'y peux rien :D

Le Rhône est traversé à Lagnieu et le parcours nous fait emprunter un peu de route passante jusqu'à la Balme les Grottes... Et là j'ai un pressentiment... Ils vont nous faire grimper la côte de Parmilieu... Bing, ça ne loupe pas... Même si les bosses ne me gênent pas, mon gabari ne m'avantage pas dès qu'on est au dessus de 7%... Et là on est plutôt sur du 17%.... Miss Brigitte serait ravie ;-). Mais bon, je serre les dents sur un kilomètre et après j'ai droit à un bout de descente.

Le parcours nous fait ensuite passer à Torjonas depuis la route de Parmilieu. La route y est très sympa avec des pourcentages ne dépassant pas 4 à 5%. A cet instant je suis avec un cyclo qui est sur le rallye mais qui ne va pas se gêner pour couper... Il sera devant moi au ravito suivant sans jamais m'avoir doublé.

Torjonas, puis St Baudile de la Tour, et hop on se retrouve à Chatelans, puis Annoisin-Chatelans...

... lieu du dernier ravitaillement au sommet de la quasi dernière difficulté. Après le rédémarrage, je plonge sur Crémieu...

... passe à côté du Château de Villemoieu... Une petite bosselette se présente à moi et hop je suis à Poizieu... ça sent vraiment l'écurie.

Allez maintenant la bosse de Panossas. C'est vraiment pour dire qu'il y a une bosse.

Petit passage à Corbeyssieu avant de rentrer sur l'Isle d'Abeau par des petites routes sans circulation... Et quand on connait le coin, je dis Chapeau de nous avoir fait passer pas ici.

J'arrive à mon point de départ vers midi et demi. Il y a encore pas mal de monde même si le ravitaillement a été dévasté et qu'il ne reste plus grand chose (je n'y viens pas pour cela je vous rassure).

 

Bilan de ma journée : 128.8km, 2085m de D+ en 6h07. Circuit bien plus difficile que l'an passé mais au combien plus interessant selon moi. A refaire les années suivantes, quoi qu'en 2015 on sera en pleine qualification pour PBP 2015. Espérons que le calendrier nous laissera la possibilité d'y revenir.

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Jean-Pierre 31/05/2014 09:38

Quand je t'ai croisé et que tu m'as dit à plus tard, je me doutais bien que ce serait dur de te rattraper car nous avions prévu de partir à 7H30.
D'ailleurs tu arrivais au ravitaillement lorsque nous avons décollé, nous avons réduit l'écart car lorsque nous sommes à notre tour arrivés tu basculais et ensuite nous attaquions la montée vers Cleyzieu quand tu quittais le deuxième ravitaillement.
Mais nous avons passé beaucoup de temps que toi aux ravitaillements, l'objectif n'était pas la course
En tout cas c'était une belle balade, juste un regret ne pas être passé par le col

Cricri le cyclo 31/05/2014 11:50

Pour sûr que c'était une belle balade. En plus avec cette météo on a été servi

Jean-Pierre 31/05/2014 09:41

J'ai d'ailleurs failli tourner pour quand même aller chercher le col mais j'avais peur que les collègues s’inquiètent en attendant au sommet mais ils attendaient au rond-point en bas