Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Tribulations de Cricri le Cyclo

Ce ne fut pas 3 cols, mais 1 seul et le tour du lac du Bourget en prime

24 Janvier 2009 , Rédigé par Cricri Publié dans #Cyclotourisme

Le parcours du jour devrait contenir 3 cols. Après rencontre d'un cyclo autochtone semblant bien connaitre les coin, j'ai du revoir mes ambitions à la baisse. En effet, le col de l'épine semblait bloqué par la neige, avec pour seule issue un retour arrière. Tant pis, ce n'est que partie remise. J'ai donc effectué le tour du lac du Bourget, par la route des crêtes sur son côté Ouest...

Voici le Parcours aproximatif.

Maintenant, voici le profil calculé par nos amis d'Openrunner. Le profil correspond à celui de mon cardio, mais le pas le dénivelé. Mon cardio indique 845m et OpenRunner plus de 1500m... Mais stats ne tiendront compte que des chiffres du cardio.

Ayant déposé ma fille à 13h30, j'ai la chance de partir avec une demi heure d'avance sur l'horaire prévu. Le temps n'est pas magnifique, mais il fait sec, même si le plafaond est très bas. Je longe les bords du lac et regarde de l'autre côté de celui-ci le lieu de ce que je pense être mais grimpées de la journée.

Il y aura tout d'abord le col du Chat. Il parait qu'il est difficile. Pour arriver au pied de se col, il faut, en venant d'Aix, traverser le Bourget du Lac, continuer à longer le Lac en prenant une route très passante qui va en direction de Lyon... A Bourdeau, trouvant la route trop passante, je fonce vers le Village. C'est beaucoup plus calme et beaucoup plus joli, sauf que la route se finit vite pas un cul de sac. Je me renseigne auprès d'une passante, qui m'explique qu'il n'y a plus qu'à couper pour rattraper la route "Passante". Elle me souhaite "Bon courage", tout simplement parce que la côte est assez pentue. Mais bon, sur avec 30 x 25 cela passe sans problème. Au croisement de la route de Lyon, j'aperçois le panneau indiquant le col du chat à 4,5km. Je ne sais pas quelle est la pente réelle, mais il est sûr que cela grimpe bien. Néanmoins, la pente et très régulière et je trouve facilement mon rythme.
En plus, la route grimpe en surplombant le lac, et la vue est très sympathique.












Je me dis qu'avec du soleil, cela doit vraiment valoir le coup. Dès le pied de la montée, j'ai un cyclo en point de mire. Je vais évidemment essayer de le rattraper, mais il monte à un ryhtme comparable au mien, et je n'ai pas envie de me griller et si je lui reprends un peu d'écart c'est au pris d'un effort démesuré en me mettant dans le rouge. Donc je resterai à distance...












J'arrive ensuite au petit village nommé "Le Col" qui précède de quelques centaines de mètre le Col géographique.













En quelques dizaines de mètres, la neige et le brouillard ont fait leur apparition , et c'est en discutant avec ce cyclo du club de Tresserve, qu'il me déconseille de poursuivre mon chemin tel que je l'ai prévu à cause de la neige et des routes non dégagées au col de l'Epine. Il me questionne même sur mon équipemement (tu as tes lumières ???). Ne voulant pas tenter le diable, surtout en sachant que ma fille m'attend en bas à la fin de son examen, je vais me résoudre à ne faire que le tour du lac...












Quelques photos du col et de son monument consacrée à "Notre Dame", et j'entame ma redescente pour effectuer le tour du lac. En fait, la route est plutôt sympa, même si à certains endroits il y a de la neige au milieu. Je n'aime pas cela. Je ne suis pas comme Laurent, qui lui semble parfois s'amuser de ce genre de situation. En plus, je ne suis pas un descendeur et comme la route est mouillée j'ai vraiment très peur de glisser.

Les points de vue sont toujours très jolis. En voilà un situé près du village nommé "La Chapelle du Mont du Chat".












A St pierre de Curtille, il y a un long faux plat montant : il aurait été idéal pour travailler en force, mais je n'ai pas trop envie de me griller, car je ne connais pas la fin du parcours.

Finalement la fin ne va être que du plat ou faux plat avec quasi exclusivement du vent arrière... Tient, tient. Laurent m'a donné des exercices pour travailler la vélocité. Je m'atelle à ces execices. Ce n'est pas très facile pour deux raisons : mon capteur de fréquence de pédallage ne fonctionne pas. Je n'ai jamais réussi à le faire fonctionner. D'autre part les sections qui s'y prêtent ne sont pas très longues. Néanmoins, je fais le boulot et ça n'a l'air de rien de tourner vite les jambes sans sauter de sa selle, mais cela fatigue. Certes, je trouve cela moins dur que le travail en force mais bon. En tout cas, je m'atelle à mes exercices avec application.
Le côté Est du Lac est très plat, et la route est un peu monotone.












A Brison St Innocent, voyant que le parcours se termine mais que j'ai encore du temps, je biffurque pour rentrer dans le village. Ce village est au pied d'une colline, et il doit bien y avoir des chemins qui grimpent.
Dans le village, je trouve un panneau, qui est un clin d'oeil à une forumeuse de l'ardéchoise...
La encore, la route grimpe pas mal, mais si elle est calme et non passante et est aussi très défoncée et se termine en cul de sac.
Je resdescends donc et termine mon tour en roulant à nouveau sur les bors du Lac jusque sur la route menant à Chambéry. Cette route est plate et me permets d'allonger la distance prévue, mais elle est très passante. De plus le vent souffle, et la pluie commence à tomber. Lorsque je fais demi tour pour terminer mon parcours, je m'aperçois de la force du vent. Je me dis que c'est une des conditions que j'aurai sans doute à affronter cet été en Angleterre. Vent de face et crachin. Cela dure 8 kilomètres, mais je ne force pas.

Le bilan de la sortie est correct, sans plus : 81.5 km, et 845m de dénivellé.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Fantomette 25/01/2009 07:28

Je trouve déjà bien que tu aies pu faire cette sortie en cette saison et sans prendre trop de risques. Le cadre d'Aix-les-Bains que nous connaissons bien pour y être allés plusieurs fois il y a quelques années (mais pas pour rouler) est magnifique par beau temps et très dépaysant pour des "Lyonnais". Parcours à refaire en entier peut-être à la belle saison ?