Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Tribulations de Cricri le Cyclo

Une première réussie : 450km en solo

6 Avril 2009 , Rédigé par Cricri Publié dans #Cyclotourisme, #sortielongue

J'avais déjà réussi un 400km en équipe, mais jamais je ne m'étais lancé sur une aussi longue distance en solo. Qui plus est, ma volonté était d''effectuer une première répétition de LEL, à savoir partir en début d'après midi et en enchainant une nuit sans dormir.

Bref, mon départ est prévu dimanche à 14h00. Depuis midi, je tourne, je vire, je suis comme un lion en cage.
Mon sac est prêt : il pèse 8 kilos, ce sera un critère de plus dont il faudra tenir compte. En voici le contenu :

en effet, il fait beau, je pars en habillement court intégral. Néanmoins, pour cette nuit, il faudra avoir des vêtements chauds. J'aurai une veste longue et une thermique ainsi que le gilet de sécurité. IL est jaune, il est moche, mais il peut me sauver la vie.

Concernant les accessoires, j'ai une chaine, un pneu, une attache rapide de chaine, 4 champbres à air.

Concernant le confort : un anitvol, du PQ (et oui, je pars pour 24 HEURES), une couverture de survie, des boissons énergétiques (powerade, coca, red bull), des sandwichs, des barres et des gels énergétiques.

Aux alentours de 13h15, je prends donc le départ. La route est connue jusqu'au Col des Echarmeaux. ensuite ce sera la découverte.

Au départ, direction Dagneux, St André de Corcy, Reyrieux puis Villefranche.

La première pause a lieu à Rivollet

Le temps semble être au beau fixe, mais quand on regarde vers le nord, on y aperçoit pas mal de nuages

La grimpée vers le Parassoir, la descente vers Chambost Allières s'effectuent sans problème. Tout comme la route vers LAMURE SUR AZERGUES et le col des écharmeaux. Je suis à 732m d'Altitude et je me couvre pour effectuer la descente car la température a beaucoup baissé. Jarrive ensuite à Chauffailles. C'était sensé être le lieu du premier ravito long, mais étant parti 45 minutes avant l'heure prévue, étant encore en bonne forme, je décide de poursuivre ma route et d'effectuer le ravito uniquement à la tombée de la nuit.

Je visite donc le Brionnais, une région très vallonnée de la Saône et Loire.

La route n'est pas mouillée, c'est le soleil qui est rasant. Le parcours est un peu éprouvant car la route est une succession de montagnes russes (Saint Maurice les Chateauneuf, Ligny en Brionnais, Saint Julien de Jonzy).

A Saint Maurice les Chateauneuf, je découvre ce magnifique bâtiment situé dans un cimetière "en plein champ".

J'arrive à Saint Julien Donzy vers 19h30 et décide donc de la pause repas et préparation pour la nuit. Je trouve un abris bus qui me permet de m'assoir tranquillement.

Après une trentaine de minutes de pause, je repars arnaché avec le gilet de sécurité. La nuit ne va pas tarder à tomber. Ce sera le début de la partie délicate.
A Marcigny, je passe pour un fou, en demandant mon chemin. Je trouve la route qui mène à Saint Yan puis Digoin. Pendant une dizaine de kilomètres la route n'est pas agréable car très passante. Ce sera la seule partie sur les 450km.
A Digoin, je prends la route de Decize (Nièvre). Il fait maintenant nuit noire. Je passe la barre des 200 km en un peu moins de 10h, et à minuit, j'en suis à prends de 220km.













Il fait nuit noire. La preuve en est avec la photo ci dessous

La lune est seule à m'accompganer. Dans les villages, signe d'écologie ou d'économies les éclairages publics sont éteints. J'arrive malgré tout à photographier quelques bâtiments.




































A deux heures trente du matin je suis pris d'un immense coup de barre. Pour raison de sécurité, me voyant zigzaguer sur une route sans bande blanche au milieu je me pause dans l'herbe sur le bas côté, avale mes deux derniers sandwichs et un red bull. Concernant cette boisson je ne le referai plus, car j'ai vraiment du mal à la digérer. De plus, j'avais des gels POWERBAR à la caféine qui font au moins autant d'effet.
Au bout de 20 minutes je repars, seul dans la nuit. J'ai volontairement choisi des petites routes pour être tranquille. Je le suis, mais parfois trop... J'attends avec impatience que le jour se lève. A Donzy je tombe de sommeil, je m'assois devant la devanture d'un coiffeur et dors 15min. Je pense que si la police était passée à ce moment là je finissais au poste...

Après être reparti, l'ami benny me passe un coup de fil d'encouragement. C'est très sympa. Il part au boulot. De mon côté, il me reste 120km et le jour n'est pas encore levé. Il va bientôt l'être. A partir de Donzy, je cherche un café pour petit déjeuner. Je mettrai 30 km  à en trouver un. Ce sera 10 km après Belleville sur Loire, où je traverse la loire et entre dans le Loiret.
Su la place de ce village la mairie est une maison à collombages
Dans le bar, voulant lier la conversation, la patronne me demande depuis combien de temps je roule. Quand je lui indique que c'est depuis hier à 13h15 sans interruption, c'est tout juste si elle ne tombe pas sur les fesses. Du coup, j'ai droit au remplissage de gourde (à l'eau claire) gratuit. Au moment de repartir, je sais que c'est presque gagné. Il reste 90km et le parcours est presque tout plat. Je vais longer la loire jusqu'à Gien

Le temps est maintenant chaud. Après Sully sur Loire, j'aurai une 15 de kilomètres avec pas mal de circulation. Les routes sont néanmoins très sympathiques. Un coup d'oeil au compteur avant Sully m'indiquera que je suis sur la bonne voie.

Les 50 derniers kimloètres seront avalés en 2 heures. J'arrive enfin au bout de mon voyage à Saint Denis en Val en un peu moins de 23 heures

Physiquement ça va bien, j'aurai pu encore faire 200 bornes. Par contre j'aurai eu besoin de dormir un peu pour continuer. Du coup, après un bon déjeuner en famille, une petite sieste de 3 heures m'a bien requinqué.

Pour finir, voici le profil du parcours. La Fréquence Cardiaque aura été de 129 sur le long du parcours. Je n'ai donc pas trop tapé dans la machine.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Brigitte 10/04/2009 09:02

Huit années sur 10 ça se termine en juin, sinon en mai ... après c'est un problème de motivation quand on habite loin car le lever sera désormais à 3h ou 3h30 !

Cricri 10/04/2009 16:08


et cette année il y a eu vraiment beaucoup de neige... Il est clair que levé à 3h00 ou 3h30 peut être difficile, mais comme tu dis, ce n'est que de la motivation...



Brigitte 09/04/2009 16:30

Bravo Cricri, je trouve ce genre de projet super, ça fait rêver !

Cricri 10/04/2009 07:04


Merci c'est gentil. Quand je vois ce que tu fais toi, j'ai l'impression d'être un tout petit... Mais ce sont des sports différents. Au fait, ta saison de ski est sensée finir quand ?


ard_ 08/04/2009 20:43

A lire ton récit Cricri, je suis ému mais surtout fier de toi !!!
Et dire que pendant ce temps là j'ai dû me farcir le Squelette !!!! La vie est trop injuste ....

Cricri 08/04/2009 20:46


merci merci merci

mais quand on se farcit le skelett c'est moins drôle


Olivier 08/04/2009 06:10

Super sortie... c'est marrant le vélo, le même jour, toi tu te fais plaisir seul sur 450km et moi à 200 sur 56km... comme quoi, il y en a pour tous les gouts et toutes les pratiques. Encore une fois, il n'y a pas une pratique plus importante que l'autre, seul compte le plaisir que l'on a eu à le faire...

Cricri 08/04/2009 06:53


c'est sûr : chacun se fait plaisir comme il l'entend. De la même manière que je n'oublie pas qu'il y a quelques années 80kms représentaient le bout du monde. En tout cas j'ai vu que t'avais pris
ton pied à la Bisou. Super!


Bruno 08/04/2009 00:02

Clap Clap Clap

Et tu es revenu comment?

Cricri 08/04/2009 06:51


ben je vais revenir en vélo (je suis sérieux). Mais ce sera en 2 étapes de 200 à 250km chacunes que je n'ai pas encore tracées.


Fantomette 07/04/2009 21:53

Joli et intéressant reportage photo ! Cri-cri, tu es vraiment un as du vélo ! Une réussite de plus à ton palmarès, et pas des moindres ! MILLE FOIS B R A V O !!!

benny 39 07/04/2009 21:26

Tres tres bien mon cri-cri.
Tu as un mental à tout épreuve, je suis vraiment admiratif, et respect pour ta perf.
Maintenant, tous les 2, on ne se lache plus......450kms, 330kms, 500kms, 700kms, et LEL!!

Cigogne 07/04/2009 20:42

Je n'aurais qu'un seul mot : chapeau. 23 heures de selle presque sans interruption je suis admiratif, d'autant plus que, personnellement, je ne mes sentirais pas capable d'une pareille performance.

Laurent 07/04/2009 16:12

Félicitations !!! Tu m'espantes, comme on dit chez nous.
Tu as des dispositions pour ce type d'effort, c'est indéniable. Tu roules quasiment à la même vitesse sur 150 bornes ou sur 300 de plus. Voir même 500 puisque tu n'étais pas fatigué. Bravo.
A te lire je me languis la saison prochaine pour me mettre aux longues distances.
Bonne récup et bon 700 fin mai !