Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Tribulations de Cricri le Cyclo

Notre "Brevet" 300km

18 Avril 2009 , Rédigé par Cricri Publié dans #Cyclotourisme, #sortielongue

Ce Samedi marque la deuxième étape de nos "qualifications" à LEL. J'écris entre guillemets, car pour ceux qui ne le savent pas encore, il n'y a pas de qualifications pour LEL. Néanmoins, nous tenons à réitérer la préparation qui m'avait permis de participer à PBP en 2007.

Il est 19h30 lorsque ma famille et moi arrivons chez Benny. Première inquiétude, car il fait 4° et il reste des traces de neige sur les bords de la route.

Après accueil, apéro et repas, il est 23h15 quand nous allons nous coucher. La nuit va être courte car le lever est prévu à 2 heures du matin.

A 2 heures donc je me lève. Au bout de quelques minutes je vois arriver l'ami Benny, la tête dans le seau... On se prépare et vers 3 heures nous prenons la voiture direction Nyon, en Suisse. Je m'inquiète quant à la tenue que j'ai emmenée car il y a de la neige sur les sommets (1215m) de la frontière.


Je n'ai volontairement pas pris ma polaire, et je commence à m'inquiéter. Heureusement, je serai vite rassuré arrivé à Nyon, car la température est "clémente" : 4°C. Nous nous préparons. Benny a un grand sourire :


Il est 3h50 lorsque nous prenons la route en direction de Neuchâtel. Benny, qui a tracé le parcours veut nous faire faire le tour du lac de Neuchâtel et du Lac Léman. Nous partons pour 15 à 16 heures de route.

Sur la route, il fait nuit noire. Il fait à peine plus clair dans les villages que nous traversons. Vers 5 heures du matin nous manquons même rentrer en collision avec des jeunes avinés qui rentrent de boite, sans éclairage!!!


Nous passons à côté de certains villages au nom savoureux. Ici Bière, plus loin "La Rochelle", "Lorraine" ou "Les Friques", "Cheyre"... C'est marrant pour des suisses.














Dès le village de Aubonne, la route s'élève un peu. Cela ne me gêne pas, mais ce qui me dérange, ce sont les descentes qui s'en suivent, dans la nuit noire. Je grimpe doucement, mais dans ces conditions je descends encore plus lentement. Après avoir traversé les villages de Grancy, La Sarraz et Orbe, nous arrivons sur les bords du lac de Neuchâtel à Montagny Près Iverdon, où Benny aperçoit sa première figure sacrée de la journée.

Ce ne sera pas la seule, et comme il dit, des Mac Do il y en a plus que des FEU VERT (surtout en Suisse).
Nous allons donc attaquer le premier pourtour de lac. Nous allons passer certains villages sans particularité, mais d'autre avec des monuments sympatiques, comme le village de Grandson, dans le canton de Vaud.

Nous ferons notre première pause à Saint Aubin-Sauges sur un petit port. Nous sommes au 84° km. La journée ne fait que commencer, car il n'est que 7h20.












Après un bon quart d'heure de pause nous repartons en direction de Neuchâtel que nous atteignons au niveau du 100°km. Il est encore tôt et la ville n'est pas encore très éveillée. Néanmoins, et même s'il existe des pistes cyclables, on sent que cette ville n'est pas faite pour les vélos (mais c'est souvent le cas un peu partout). Nous devrons nous débrouiller à trouver notre itinéraire sans panneau à cause d'un tunnel interdit aux vélos, rouler sur la voie du milieu pour se rendre à l'endroit voulu, sachant que les voies de droite et de gauche sont des entrées d'autoroutes. Voici le petit père Benny, arrêté à un feu...












A la sortie de la ville, nous arrivons à attraper une piste cyclable très agréable et située dans un parc. Sur les côteaux, il y a des vignes. Je ne savais pas que nos amis helvètes faisaient du vin.












A la sortie de Neuchâtel, ne trouvant pas notre route nous demandons à une dame notre chemin. Elle nous l'indique mais elle nous prend déjà pour des fous, car nous cherchons à aller de l'autre côté du lac. Cette charmante dame parle le français avec un accent prononcé. La seconde personne à qui nous demanderons quelques kilomètres plus loin ne parle qu'allemand, ou un "dialecte" approchant. Je mets à protif mes stages en Allemagne il y a près de 20 ans pour comprendre ce qu'il nous dit. La route de ce côté ci n'est follichone et nous sommes en pleine campagne, assez loin du lac.












Certains villages revêtent malgré tout un caractère pittoresque.












C'est vers ce moment là que je m'aperçois que quelque chose ne va pas chez Benny. Après discussion, il s'avère qu'il souffre d'une belle tendinite au genou. Nous ne sommes qu'au 140° kilomètre. Il en reste 200 ; il va falloir donc gérer. Je suis en tête de notre groupe (de 2) depuis un moment. Je vais continuer en m'évertuant surtout à ne pas tirer trop gros dans les bosses. En effet, Benny va devoir mouliner et je ne tiens pas à le distancer. Sinon, pour revenir en haut de la bosse, il devra faire un effort et cela aggravera le mal.

A Estavayer le lac, il ne nous reste plus qu'une vingtaine de kilomètre avant de rejoindre Yderdon, pointe sud du lac de Neuchatel et surtout lieu de notre pause déjeuner... Avant cela, le profil m'indique une belle petite bosse de 2 kilomètre qu'il va falloir gérer. C'est en serrant les dents que Benny passera ce petit coup de cul, tout en refusant le petit détour que je propose par le village de Châbles, dont la route d'accès possède une pente de 15%.



Nous voici enfin arrivé à Yverdon, km170. Nous allons pouvoir manger et se reposer pendant 30 minutes. Il faut faire fissa. Nous nous installons sur une pelouse, et même s'il n'est pas écrit que c'est interdit, nous nous attendons à être délogé de la par la police, vu que nous sommes les seuls dans ce cas. Cela ne se produira pas.












Le genou de Benny le fait souffrir, mais le jeune serre les dents et s'efforce de penser à autre chose. En consultant le plan de route, nous savons qu'il y a une bosse immédiatement après le départ, sur une dizaine de kilomètres. Ensuite ce sera presque gagné, même s'il restera encore près de 160km.

La bosse en question avalée, nous arrivons à Lausanne.Benny va me faire découvrir quelques coins magnifiques.












Benny et moi nous prendrons mutuellement en photo sur les bords du lac Léman avec les Alpes Savoyardes dans le dos.












Il fait bon, mais pas suffisament encore pour que nous enlevions une couche. Nous profitons de la beauté des alentours pour nous prendre en photo avec en toile de fond, un hôtel de luxe.












Après quelques instants, nous devons lever le camp. Même si la vue est magnifique, il reste encore 140km à effectuer. Nous quittons donc Lausanne par des pistes cyclables pas toujours très faciles à utiliser et en passant devant le musée olympique.












Nous roulons maintenant en direction de la Riviera, à savoir Vevey et Montreux. La traversée de ces deux bourgades constitue selon moi le nec plus ultra de notre périple avec Genève. Ici, c'est le pays des riches et des ultra-riches. Nous voyons passer des Ferrari, des Maserati, des Mercedes 500SL, etc...  La photo, à gauche ci-dessous est prise à l'arrivée sur Montreux. On se croirait vraiment à Nice, avec les plages, les arbres en fleurs, etc.

Après Montreux, nous passons à côté d'un magnifique Chateau situé sur les bords du lac Léman. Nous nous arrêtons pour contempler, prendre des photos et enlever une couche de vêtement. Du coup, Benny, arbore son nouveau maillot qu'il a reçu comme cadeau d'anniversaire.












A Villeuneuve, nous effectuons une "pause technique". Ce qui est fou c'est que nous sommes à 5 kilomètres de Montreux, et le paysage a changé du tout au tout. Ici c'est le calme de la campagne. En plus Benny, qui connait la route pour avoir éffectué plusieurs fois le tour de Léman, connait les petits passages.

A Saint Gingolph, nous repassons la frontière dans le sens Suisse-France. Pas de douanier à l'horizon, et donc pas de perte de temps . Il nous reste encore 10 kilomètres à parcourir. Le genoux de Benny ne semble pas aller mieux.
Le problème est que maintenant nous sommes en France, sur la nationale 5 (nouveau nom D1005) et que le vent souffle fort de face. La vue est moins agréable et j'attends avec impatience l'arrivée sur Evian. En chemin, nous croisons cette bâtisse dont le propriétaire à fait construire un petit pont, pour traverser la route en toute sécurité...

Evian est une ville magnifique que je ne connaissais pas. C'est aussi le lieu de notre 3° et dernière pause planifiée. Il nous restera 75km à parcourir.
Nous nous arrêtons à proximité du casino. Afin de nous désaltérer, Benny demande un Orangina et moi, ... une bière, mais cela vous vous en doutiez déjà. Au moment de repartir je suis pris pour un escalavagiste par un habitant du coin. En fait, je viens de dire à Benny, qu'il faut se bouger les fesses, car l'heure du départ a sonné et qu'il reste plus que 75km. L'homme me dit, "oui, plus que, tout dépend combien vous en avez fait avant...". En regardant mon compteur, je lui indique que nous avons effectué près de 270km. Je ne sais pas pourquoi mais il m'a traité de "Grand malade" et il a plaint le petit Benny...

Nous voici donc pendant la pause à Evian...












La vue que nous avions sur le lac est encore une fois magnifique d'autant plus qu'il fait soleil.

Au sortir d'Evian, nous reprenons la route direction Thonon. A ma grande surprise le genou de Benny va beaucoup mieux. La route est assez désagréable car très passante.
C'est pourquoi, à Thon, Benny nous fait traverser la ville plutôt que de continuer sur la Nationale. Cela va nous faire du répit pendant quelques kilomètres. Nous passons devant Notre Dame du Léman, puis à la sortie de Thonon, devant le FEU VERT et le MAC DO. Benny cherche à s'arrêter mais comme la dernière pause date de 10kms, et après lui avoir demander s'il tenait réellement à le faire, nous passons notre chemin. L'arrivée n'est plus qu'à 65 kilomètres, mais à 20 de moyenne, cela représente encore 3 heures. Ce n'est pas le moment de perdre du temps.
A la sortie de Thonon, nous devons rouler sur une deux voies jusqu'à Sciez. heureusement, la route est en léger faux plat descendant, ce qui permet de rouler à bonne allure, le paysage ne prettant pas à la balade. Mais à Sciez, nous prenons la D25, direction Yvoire puis Chens. A partir de maintenant, je vais prendre moins de photos, car il me tarde d'arriver. Le retour le vent dans le nez, et sur la nationale 5 m'a quelque pleu entamé. Nous nous arrêtons un moment pour prendre une photo. Où nou sommes, il fait beau et chaud, mais la photo vise le lieu d'habitation de Benny, où nos femmes nous attendent et où la pluie tombe.

Nous traversons donc le magnifique village d'Yvoire (en France, pas sur la côte) et nous repassons la frontière sans le sens France-Suisse à Hermance. Dernière pause technique rapide, histoire aussi de reremplir les bidons une dernière fois...

Après cette pause, s'en suit un long faux plat en "hauteur" avant de basculer en descente sur Genève. La ville de notre ami Klaus nous présente un de ses meilleurs profils à notre arrivée. Enormément de monde se trouve sur les pelouses bordant le lac, et la circulation est digne d'un samedi soir c'est à dire très dense. Heureusement il y a des pistes cyclables sauf sur le pont du Mont Blanc où il faut être très prudent en raison des voitures à touche touche.












A la sortie de Genève, Benny me montre un radar automatique original. J'ai raté la photo, mais il est caché dans une "vache métalique noire et blanc". Vicieux comme système... Encore que une vache à cet endroit...
Il ne nous reste plus que 23 kilomètres, et le vent a tourné, nous l'avons encore de face. Ces derniers kilomètres vont être assez pénibles, mais la joie de l'arrivée l'emporte. Néanmoins, j'essaie de me raisonner car tant que la ligne n'est pas franchie, rien n'est gagné.
Il est près de 19h30 lorsque nous arrivons à la voiture, fourbus mais content et heureux. Pour mémoire, dans un BRM 300 officiel, le temps limite est de 20h. Nous tenons largement les délais car nous finissons en 15h37.
Il ne reste plus que les trois quart d'heure de route pour rentrer. Cette étape est maintenant terminée. Un pas de plus vers LEL 2009.
Pendant le retour, je conduis car Benny est vraiment HS, mais je l'empêche de dormir, car cette petite nature se dit fatigué... Tout cela parce qu'il s'est levé à 2h du mat. NON MAIS.

Voilà, notre parcours est maintenant terminé. Avant de passer au 500km dans 15 jours, voici en souvenir le profil du parcours. Benny doit aussi soigner sa tendinite, ce qui à mon avis l'empêchera de participer à la Scott 1000 bosses la semaine prochaine.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

baraque 27/04/2009 15:10

ouais super le compte rendu et puis je connais aussi un peu le bord du Lac Léman ainsi que Estavayer le lac car ma soeur y a habité il y a 15 ans j'y avais passé quelques jours.Enfin bravo à tous les deux et au prochain CR (du 500 je pense)
baraque

Bruno 22/04/2009 22:54

AYE j'ai enfin tout lu :)
Y a quand même un truc que je comprend pas c'est pourquoi se lever à 2h pour partir à 3h. Sinon Benny va me casser le moral car il a commencé à avoir mal au bout d'une centaine de km et des poussières et il termine alors que dans son cas j'avais piteusement abandonné l'ardéchoise sur un petit parcours de 220km (:

benny 39 21/04/2009 21:32

Oui, vraiment super ce CR, et ces photos.
Pour la tendinite, je ne l'ai senti que vers le 120/140° pas avant, donc il fallais continuer, je ne voulais pas arréter, et en moulinant ça soulage un peu. Je ne l'ai plus senti apres Evian(km250) ce qui m'a permis de mieu rouler sur la fin et "d'essayer" d'emmener notre cri cri, mais il est tétu, il n'aime pas etre derriere.
Pour Yvoire, il s'agit d'un village médiéval, mais nous sommes passé trop vite et sur les hauteurs.
Pas de vélo pendant 10 jours, donc je vais me remettre à courrir.
Merci encore pour ce récit cri cri,rendez vous le 1er mai.
a+

Ard_ 20/04/2009 22:26

Une dose d'inconscience qui peut parfois coûter cher ... ah là la ces jeuuunes !!!!
Je souhaite que le petit Benny s'en remette rapidement.
Cricri tu as omis de préciser la particularité de la commune d'Yvoire.
Au fait la connais-tu ???

Ard_

Fantomette 20/04/2009 21:33

Tout d'abord, je ne savais pas que Benny39 avait emporté un chat tout blanc dans sa sacoche !
Ensuite, te voilà devenu "esclavagiste" ! Il ne manquait plus que ça, c'est du joli !
Je comprends que ton CR t'ait pris du temps à rédiger et mettre en forme avec les photos, en tous cas c'est un reportage bien réussi. Cela a dû te changer des Dombes ... Sérieusement, c'est spectaculaire comme paysages. Bravo à tous les 2 d'avoir fait une telle distance avec des températures pareilles et ... une tendinite.

Fantomette 20/04/2009 21:31

Tout d'abord, je ne savais pas que Benny39 avait emporté un chat tout blanc dans sa sacoche !
Ensuite, te voilà devenu "esclavagiste" ! Il ne manquait plus que ça, c'est du joli !
Je comprends que ton CR t'ait pris du temps à rédiger et mettre en forme avec les photos, en tous cas c'est un beau reportage bien réussi. Cela a dû te changer des Dombes ... Sérieusement, c'est spectaculaire comme paysages. Bravo à tous les 2 d'avoir fait une telle distance avec des températures pareilles et ... une tendinite.

Laurent 20/04/2009 18:38

Un grand bravo à tous les deux, vous faites une belle équipe.
Petit message pour Benny : t'es pas un peu jobastre de te lancer pour 300 bornes avec une tendinite ? Soigne-toi bien et reste au chaud le week-end prochain.

Cricri 20/04/2009 19:59


Il n'est pas plus jobard que moi ou toi . La
tendinite c'est peut être parce qu'il a voulu me suivre (mdr)


Yann 20/04/2009 16:54

bravo à vous , reposés vous bien,dans 15 jour cela sera plus dur

Ps: je ne connaissais pas les tunnels interdit au voiture :) , tu n'a pas fais une photo....

Cricri 20/04/2009 17:52


pour le tunnel interdit aux voitures, je voulais dire interdit aux vélos :) mais cela tu t'en doutes


Olivier 20/04/2009 12:52

Bravo à vous deux,

Belles photos et beau récit qui m'a rappelé des souvenirs d'enfance . En effet, vers l'age de 10 ans, j'ai passé un été chez des cousins qui habitent sur les hauteurs d'Yverdon (en dessus de Grandson exactement)

Pour Berny : soignes toi bien car il ne faut pas laisser s'installer ces saloperies de tendinites.
A+

A+

Cricri 20/04/2009 17:53


merci Olivier de ton commentaire qui fait chaud au coeur. Nous sommes effectivement passé à Grandson, donc pas très loin de là où tu as passés des vacances


Brigitte 20/04/2009 10:12

Je voulais dire bravo pour le 300 km mais aussi pour le récit et les photos, bien plaisant à lire ! Merci !

Cricri 20/04/2009 17:54


merci pour tout et à bientôt sur l'ardéchoise où j'espère avoir le plaisir de te lire


Brigitte 20/04/2009 10:11

... je n'avais pas fini.

Brigitte 20/04/2009 10:11

bravo à tous les deux