Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Tribulations de Cricri le Cyclo

Une sortie en rythme

23 Août 2009 , Rédigé par Cricri Publié dans #Cyclotourisme

J'avais plusieurs objectifs (et oui j'en ai encore...) lors de cette sortie :
  • me faire plaisir et pouvoir rouler un peu plus vite et régulièrement que lors de la sortie club,
  • faire un bon petit dénivelé (de l'ordre de 1%),
  • Pouvoir atteindre les 8900km depuis le 1/1/2009 et les 9400km depuis la reprise, ce qui signifiait qu'il fallait rouler au moins 117km.
  • rentrer pour 19h30 en étant parti à 14h08 ce qui m'obligeait donc à rouler à plus de 20km/h.

Me voilà donc parti sans route précise. Après le traditionnel chemin vers St Bonnet de Mure, puis St Laurent de Mure par les Hauts de St Bonnet, je me dirige vers Saint Pierre de Chandieu. Je traverse la route d'Heyrieux pour prendre le chemin de Rajat et attaquer la première bosse. J'arrive à la sortie d'Heyrieux sans trop de soucis et décide de continuer sur Valencin. Au moins, cela permet de monter un peu, même si on est plutôt de l'ordre du faux plat que de la côté. A Valencin, je rattrappe un gars du club d'Oullins qui se met dans ma roue et me demande où je vais... Il semble décontenancé par ma réponse : "je ne sais pas... sauf que je pense que je vais aller au col de Bel air". Je file maintenant sur Chaponnay et laissant mon compagnon de voyage prendre son chemin.


L'objectif dans la montée du col de Bel air est de pouvoir monter en rythme, mais pas à fond. Du côté Marennes, le col mesure 2,2km pour un dénivelé de 116m. La montée (du stop de la route de Marennes au Panneau du col), durera 8m59s soir une vitesse moyenne de près de 16.5km/h... Bon, il n'y a pas de quoi crâner, car vu la pente (5.3%) et la distance, des tonnes de cyclos font mieux. Mais cela me satisfait... Et puis surtout, par rapport à d'habitude, j'essaie de rouler régulier, c'est à dire ne pas me mettre dans le rouge au bout de 500m pour ralentir, etc...


La température est chaude, mais pas excessive (30°C) ce qui permet de ne pas étouffer. Je redescends ensuite sur Villette de Vienne et me dirige vers Serpaize. Non, je ne veux pas allez voir les stocks pétroliers, mais simplement visiter les bosses du coin...  Et certaines possèdent des pentes de près de 10%.

En plus la route qui monte à Serpaize est ombragée. Du coup, j'ai même encore moins chaud. Un coup d'oeil au compteur au 35°km indique que de roule à près de 26km/h (moyenne roulante), et que dénivelé est sympathique. Cela se présente pas mal. Il faut dire que je suis souvent sur la plaque et que j'essaie de tourner les jambes assez vite... mais sans trop m'entamer.

A Sepaize,  je redescends prendre la route qui mène à Vienne et grimpe sur les Hauteurs de Saint Romain en Gal. Auparavant, ve traverse le Rhône, qui, pour une fois a une jolie couleur bleue.  Au bout de 5km de montée sur la D502, je bifurque sur la gauche pour redescendre sur Sainte Colombe où j'espère trouver de l'eau. J'en profite pour avaler un gel. Mes gourdes, déjà remplies 1 fois sont presques vides... Mais à Sainte Colombe, point d'eau...

Je décide alors d'aller en chercher dans Vienne. Je n'en ai jamais encore trouvé ici, mais là, il m'en faut absolument. J'en trouverai dans la vieille ville pietonne de Vienne. Pas de panneau Non Surveillée ou Non Potable... alors je remplis les 2 gourdes...

Je redémarre en me demande par où je vais passer sur le chemin du retour : c'est décidé. Ce sera Luzinay, puis Villette de Vienne et son Col de Bel air.

Je longe donc Pont Evêque sur la D75. Cette route est vraiment moche, mais je n'en connait pas d'autre. Après près d'une dizaine de kilomètres, je tourne à gauche sur la D36b en direction de Luzinay.
La encore la côte est assez abritée par les arbres. Je commence à ressentir les effets de la fatigue dans les jambes, mais cela continue à pas mal monter. Après une rapide descente, je traverse Luzinay pour éviter la D36 passante, puis prends la direction de Villette de Vienne.

En effet, arrivé à Villette, le compteur indique 75km pour 3 heures... Le dénivelé est de 800m. Je recharge encore une fois en eau à l'église, puis m'attaque à la mon du col de Bel Air. Encore une fois cela montera assez vite. En plus je sais qu'en haut il ne me reste plus que 40km à parcourir. Moins d'une dizaine de minutes pour monter et c'est la redescente vers Marennes où je laisse rouler. A Marennes, c'est le retour vers Chaponnay et ses quelques bosses. Puis, comme la semaine dernière, je me dirge vers Saint Pierre de Chandieu et son gros coup de cul. Dans la côte, je double un cyclo avec un vélo de ville qui en chie et je l'encourage.

Arrêt au cimetière pour recharger en haut. La vue sur la région est sympathique, surtout avec ce beau soleil.

A Saint Pierre de Chandieu, je décide de rentrer par ma route de l'aller. C'est quasi tout plat, cela devrait être tranquille. Sauf qu'au 100°km je me sens d'un coup tout vide, sans force. Et pour cause, mis à part un gel, je n'ai rien mangé. J'ai bien pensé à m'hydrater mais pas à me nourrir. Sentant donc venir une fringale monumentale et sachant que je dois encore faire au moins 17 bornes, j'avale une barre en une seule fois qui d'habitude est consommée en 4 fois... Cela m'aidera peut être à tenir, mais j'en doute, car il reste trop peu de kilomètres.

Alors je rentre comme je peux, tout en ne cherchant pas à écourter la randonnée... En étant raisonnable, en me servant de mon expérience, et compte tenu du fait que c'est quasi tout plat, cela passe.

J'arrive à la maison à 19h00. La sortie aura duré 4h53 pour 120.5km et un dénivelé de 1230m. Les objectis sont donc remplis.

Plus que 1100km d'ici la fin de l'année pour atteindre la barre MYTHIQUE POUR MOI des 10000km en 2009.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Gérard 28/08/2009 14:50

Décidemment, ce col de bel Air est le col "vedette" de la région.
Je l'ai franchi, pour la première fois, mercredi passé, lors d'un périple de St Priest (Rhône) à Crest (Drôme).
Amicalement
Gérard

Cricri 30/08/2009 20:06


Salut Gérard. Effectivement, vu où il est placé c'est un classique. En plus la distance de montée, quelque soit le côté permet aussi de travailler un peu...


bruno 24/08/2009 21:45

Je suis prêt a prendre les paris que tu te reprendras une fringale même si tu jures que l'on ne t'y reprendra plus :)

Cricri 24/08/2009 22:03


tu ferais pas du vélo des fois, par hasard?


Fantomette 24/08/2009 21:43

"Pour ce qui est de rouler en plus du boulot, tu parles en connaissance de cause ou tu parles pour moi ??" -----> les 2 !

Laurent 24/08/2009 21:38

Le Tortour ?!? Je vais déjà me tester sur une épreuve plus "abordable" avant de songer à ces très grandes chevauchées. Cela me fait rêver, mais entre rêve et réalité...

Cricri 24/08/2009 21:41


ah oui : le RPE... j'oubliai...

Fais un package

Non je déconne évidemment vu la difficulté de chaque épreuve... D'ailleurs je vois que tu as de la sagesse... C'est bien...

PS : c'est qui qui est devant l'OM au classement


bruno 24/08/2009 21:17

Finalement tu n'as pas voulu aller du côté des raffineries et tu es tombé en panne d'essence:)
C'est vrai que nos 2 sorties se ressemblent en beaucoup de points.

Cricri 24/08/2009 21:27


oui, panne d'essence, mais on ne m'y reprendra plus...


Fantomette 24/08/2009 21:14

Ah, la, la, moi je dis que ce n'est pas facile la pratique du cyclisme : en hiver il fait trop froid ; en été il fait trop chaud et "point d'eau" là où il faudrait, non mais c'est vrai c'est compliqué des fois.
Sérieusement, la chaleur diminue les capacités et rouler en plein soleil l'après-midi n'est pas l'idéal mais on n'a pas toujours le choix entre le travail, les gamins et tout le reste ... La fatigue te tombe dessus sans prévenir, c'est comme ça. Samedi, quand je suis rentrée de La Verpillière avec Bruno, je n'ai pas pu finir la montée raide de Grenay, plus rien dans les jambes et plus de souffle (grrrrrr), c'est râlant mais ce n'est pas grave quand on sait ce qu'on peut faire par ailleurs quand on a une super forme!

Au fait, j'ai une solution pour ton entraînement en course à pied : j'en ai vu à Parilly qui faisaient cela à deux : l'un court (vite) à pied à côté de l'autre qui pédale (fort) sur son vélo et je suppose qu'ils échangent les rôles de temps en temps, c'est sympa !

Cricri 24/08/2009 21:27


pour ce qui est de rouler en plus du boulot, tu parles en connaissance de cause ou tu parles pour moi ??


Laurent 24/08/2009 15:27

Pas facile de s'alimenter quand il fait si chaud. C'est aussi pour cela que je ne me suis pas senti de toute première fraîcheur lors de ma sortie de jeudi. On boit tellement qu'il n'y a plus de place pour le solide.
D'ailleurs j'ai trop chaud sur le vélo, il se peut que je me remette à rouler de nuit.

Cricri 24/08/2009 21:07


 en fait rouler la nuit le jour le jour la nuit... c'est comme dans le cochon, tout est bon...

A quand le tortour pour toi ???


Brigitte 24/08/2009 10:24

Plus que 1100 km ... rappelle moi combien il te faut ... 3 ou 4 jours de vélo, deux WE à peine ...

Cricri 24/08/2009 10:26


euh non, plus maintenant...

Maintenant, cela risque de faire 2 mois...

Objectif : 100 bornes dimanche prochain,

Début Septembre, ce sera 160 avec le Rallye de Jonage, s'il ne pleut pas à verse comme l'an passé où le Rallye avait été annulé, ensuite on verra... Car il faut que je reprenne la course à pieds...