Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Tribulations de Cricri le Cyclo

Le Rallye de Jonage - Une sortie avec les avions

5 Septembre 2009 , Rédigé par Cricri Publié dans #Cyclotourisme, #Rallyes

Aujourd'hui c'est le Rallye de Jonage et il ne pleut pas. L'an passé, le rallye avait du être annulé pour cause de pluie dilluvienne. Je me souviens m'y être présenté à 7h00 du matin (en voiture), sans trop d'espoir de partir. Une telle annulation est toujours dommageable, car un Rallye est une source de promotion et de revenus pour un club. C'est bien souvent un gros travail "qui tombe à l'eau" dans un tel cas.

Mais cette année, tout va bien. Même s'il fait très frais (8°C) à 6h20, il fait beau. Yann B., un collègue du club passe me chercher en vélo. Nous faisons la route ensemble jusqu'à Jonage (13km). Il fait encore nuit : les chasubles et lumières sont donc de mise.
 
Nous arrivons un peu avant 7h00 à Jonage.
Nous retrouvons sur place Alain S, et Thierry V. Thierry part sur le parcours de 108km. Alain, Yann et moi sur le parcours de 133km. Enfin 133, c'est vite dit, car les organisateurs nous indiquent qu'un pont est en travaux à Serrières de Briord et qu'un détour de 13 ou 14km est prévu.

Nous sommes les premiers à partir sur le grand parcours. Thierry en profite pour nous accompagner et nous nous réjouissons de sa présence. Pour ma part, je n'avais plus roulé avec lui depuis le moi de Mai.

Pour l'instant le rythme est tranquille même si nous sommes sur du plat. Mais cela ne va pas durer. En effet, un peu après Balan, nous sommes repris par un peloton d'une dizaine d'unités, menés par Jean-Pierre CELLIER, cyclo au combien connu sur la région avec plusieurs PBP à son actif... et même plus nous le verrons tout à l'heure. Pour l'instant, nous souhaitons profiter de l'aspirons : nous nous mettons donc dans les roues. Depuis 2 jours, je n'ai plus de compteur. En effet, pour avoir voulu moi même changer ma pile de Polar, je l'ai CASSE : l'afficheur est complètement HS!!! Je suis vert. Et comme je n'ai plus de compteur, cela m'éviter de savoir à combien cela roule. Pour ma part, je suis sur le 52 et les jambes tournent assez vite. Au niveau de Pollet je me propose d'aller prendre des relais, car seul Jean-Pierre et un gars du club de Muroise roule. Les autres sont derrière. Même si j'essaie de faire par part de boulot, je sens bien à la durée des relais que je ne vais pas assez vite. Mes relais sont donc écourtés : peu importe. Du coup, nous arrivons assez vite à Pofasol, lieu du premier ravitaillement au km 34 du parcours. Le groupe va exploser car chacun repartira de son côté...

Enfin pas tout à fait. Alain, Thierry, Yann et moi repartons ensemble.

Thierry nous quitte rapidement pour suivre son parcours. A saint Sorlin en Bugey, nous attaquons la montée vers le col de Fay.

Dans la montée, Jean-Pierre CELLIER me rattrappe (jusque là c'est normal), et je le découvre avec maillot de Londres-Edimbourg-Londres. Je ne l'y ai pas croisé. Mais bon, comme il a fini en 93h00 c'est normal. C'est donc une longue distance de plus à mettreà son actif... Au fur et à mesure de cette discussion en côte, je sens bien que je ne tiendrai plus très longtemps au rythme imposé par Jean-Pierre (lui doit être au ralenti...). Du coup je lui demande de partir devant... Ce qu'il fait bien volontier. Du coup je peux maintenant monter à mon rythme. J'atteins le village de Fay, puis le col de Fay où Yann m'attend.

Alain nous attend à Souclin 2 kilomètres plus bas pour que nous attaquions la montée  du Col de Portes ensemble. En attendant, la vue sur la vallée est magnifique.
Après Souclin, et un petit kilomètre de descente, la route remonte pour ne plus s'arrêter de s'élever jusqu'au col du Calvaire de Portes.
Comme d'habitude après une descente, Yann est derrière. Mais on s'en doute, il repasse rapidement devant dans la montée.
Mais aussi comme d'habitude, Yann a l'air soit de coincer, soit de m'attendre, car après m'avoir pris très rapidement 100m, l'écart ne se creuse plus. A 2 kilomètres du sommet, je suis maintenant sur qu'il m'attend, et c'est ensemble que nous arrivons au Col. Yann s'arrête pour se couvrir. Pas moi. J'aurai sans doute dû...

Nous nous regroupns au ravitaillement où nous retrouvons le groupe de Jean-Pierre. Ils n'ont pas tant d'avance que cela, mais maintenant le terrain va leur être très favorable. Le groupe est bien connu de tous : du coup on entend les remarques du type : sur le plat, ils sont à 30 à l'heure et en côte ils ne sont plus qu'à 29.


Après nous être restaurés, nous repartons de Benonces en direction de Montagnieu. Les premiers kilomètres sont parsemés de coups de cul, mais qui arrivent malgré tout à passer sur la plaque. Nous attaquons ensuite la longue descente qui nous mène à Serrières de Briord. En cours de chemin, je m'arrête pour prendre une photo de la vue que nous avons...

A Serrières, nous attendons Yann. Au bout d'un moment, ne le voyant pas arriver, nous lui passons un coup de fil : nous apprenons qu'il a crevé. Il répare plus haut, donc nous repartons. La fin de la route est beaucoup moins folichonne.  Nous devons remonter jusqu'à Sault-Brenaz pour reprendre une longue route passante (la D1075). Heureusement de Sault à Courtenay, le vent est favorable. Du coup, planqué derrière Alain, je serre les dents et je m'accroche. Le compteur doit fumer...Dans les faux plats montants après Montalieu, je suis même obligé de passer du 52 au 39 et de laisser partir Alain qui m'attendra gentiment.
Nous tournons enfin en direction de Courtenay en passant ensuite par Soleymieu et Trept pour arriver au contrôle de Vénérieu. Nous sommes rattrapés par un triathlète du club de Chassieu qui roule super bien sur le plat mais les les petites bosses va moins bien. Même moi j'arrive à le lacher....
Après le contrôle nous repartons en direction de Panossas puis Jameyzieu. Au lieu de continuer vers Colomboer nous tournons à droite en direction de Chavagnieu pour rejoindre ensuite Saugnieu par les petites routes. Nous sommes encore doublés par le triathlète de Chassieu. Alain se met dans sa roue, et j'exploserai au bout de quelques kilomètres les cuisses en feu. Avant Asnières, Alain se relèvera...

... nous arriverons ainsi ensemble à l'arrivée où nous rencontrerons Pierre F., Françoise F., Philippe R., Rodolphe M., Raymond B et un nouveau, dont je n'ai pas noté le prénom.

Je rencontrerai aussi Yves JUBIN, le président du club de Jonage. Je pense qu'il est satisfait de sa journée.

Pour terminer la balade, après avoir ingurgité un sandwich et une bière, je repars sur Genas. Au final, la journée aura durée 7h51 pour un peu plus de 170km et 1500m de dénivelé...Alain m'indique que sur le parcours du Rallye il a plus de 25 de moyenne, avec le col de Portes au milieu...

Je comprends mieux pourquoi j'ai mal aux jambes








Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

bruno 07/09/2009 23:27

Moi a cette vitesse je laisse l'appareil dans la poche. Déjà qu'il est un peu vieux et un peu long a s'allumer si je fais cela a cette vitesse je prend un trou d'air et quand l'appareil est prêt je suis plus la:)
Sinon au niveau braquet je suis plutot comme cigogne a l'avant 50*39*30.
A l'arrière 12,13,14,15,16,17,19,21,23,25 mais j'échangerai bien le 12 contre un 18

Cricri 07/09/2009 23:28


je suis joueur... Je sors l'appareil, j'essaie de boucher le trou d'air et je shoote... Je remballe l'appareil... j'essaie de boucher le trou d'air...

Résultat j'arrive explosé


Thierry 07/09/2009 19:50

Content de t'avoir revu. Si j'avais eu les jambes, j'aurais bien aimé vous accompagner. Ce sera pour une prochaine fois. @+

Cricri 10/09/2009 23:19


mais bien sur Thierry que tu avais les jambes... En tout cas le plaisir fut partagé...


Cigogne 07/09/2009 10:10

En fait, mis à part le 50 que tu as remplacé par un 52 et le fait que tu ailles jusqu'au 29 à l'arrière, on a des braquets assez similaires.
Ma cassette est composée comme suit : 13.14.15.16.17.18.19.21.23.26 (roue d'été) et 14.15.16.17.18.19.20.21.23.25 (roue d'hiver).

Cigogne 07/09/2009 09:42

... ben au club, même les costauds (ceux qui doivent freiner en haut des bosses - lol) on un 50 dents.
Personnellement j'ai 30-39 et 50 dents à l'avant et une cassette de 10 couronnes de 13 à 26 à l'arrière

Cricri 07/09/2009 09:55


ok

de mon côté j'ai 30,39,52 à l'avant et 13 à 29 à l'arrière étagés en 10 vitesses
soit 13,14,15,16,17,19,21,23,26,29


Cigogne 07/09/2009 08:32

A ce que je vois, les acrobates capables de faire des photos tout en roulant, sont sortis. Une prouesse que j'admire d'autant plus que je me sais incapable de la réaliser.
Bravo pour la sortie, et le 52 dents, pas si courant que ça chez les cyclos

Cricri 07/09/2009 09:37


Pour l'acrobatie, j'essaie de faire de manière la plus sécurisée possible.

Par contre pour le 52 dents, tu veux dire quoi ???? Ils utilisent plus gros ou moins gros ???


Fantomette 06/09/2009 21:22

Et hop, 170 km de plus à ton compteur ! Le paysage de cette région est magnifique, tes photos sur la vallée en témoignent. Encore une belle journée de vélo (vous avez bien fait de partir tôt le matin), et avec la rencontre d'autres cyclos, c'est toujours agréable de rouler dans les rallyes.

Cricri 07/09/2009 06:18


J'espérais te voir ainsi que Bruno... Il n'en fut rien... Dommage, mais je pense que vu ton appréhension à rester dans les roues tu ne serais pas restée au contact du group equi nous a
rejoint...


bruno 06/09/2009 20:26

Jolies photos. Ca devait pas rouler si vite que cela si tu arrives a en prendre:)
Ça devait être le week-end des avions car ce matin j'ai eu droit a quelques furieux (dont aussi un abonné de PBP) et on a fait le circuit à 30km/h.
Bravo à Juju et à son équipe

Cricri 07/09/2009 06:15


je peux te dire que la dernière (derrière Alain) doit être prise à plus de 35 à l'heure... j'ai fait des efforts pour sortir l'appareil et pour shooter...

Dans la montée, c'est sur que je n'allais pas vite. C'est ce qu'il faut que 'essaie de travailler cet hiver...


Michel 06/09/2009 19:39

Hello, beau rallye...

Dommage de l'avoir raté... Je ne savais pas... Il aurait été agréable de t'y retrouver...

A très bientôt

Michel

Cricri 07/09/2009 06:14


mais quand je vois ce que tu a fait, tu as eu droit à plus de bosses


JujuY 06/09/2009 16:19

L'équilibre financier doit être tout juste atteint, en particulier en affectant des stocks sur un autre thème. Le changement de tarif a été décidé in-extrémis en raison de pression de l'autre fédération...

JujuY 06/09/2009 13:18

Oui, je suis satisfait du déroulement de cette journée en terme d'organisation, du beau temps, des participants contents de l'accueil (un peu moins du fléchage), pas de chutes signalées. Je suis content aussi de la participation des jeunes sur le VTT, dont certains habitent Jonage et découvraient le Parc sous un nouvel angle, avec une joie qui fait chaud au cœur.

Par contre, quelques difficultés avec un fléchage route non homogène voir un peu de "sabotage" sur les parcours VTT (séparation de parcours disparue, flèches retournées, disparues, etc), malgré un gros travail physique de toute l'équipe en charge du fléchage VTT qui a parcouru plusieurs fois les parcours VTT au cours de la semaine. La tête du trésorier en fin de journée, n'est pas un bon signe, car on escomptait un maintien de la participation sur la route (en fait, -12% / 2007) et un renfort important de la participation sur le VTT. Et bien sûr, quelques "tricheurs" sur les parcours VTT qui se renseignent sur le fléchage à l'accueil, sans s'inscrire...

Au global, une bonne journée, juste très longue et fatigante, pour les organisateurs.

Merci pour ce compte-rendu et les photos des points de ravitaillement que je n'ai jamais eu l'occasion de voir en activité.

Cricri 06/09/2009 14:17



C'est plus le côté financier de la chose qui me gêne : à savoir que vous ne soyez pas rentré dans vos fonds. C'est le plus gênant. D'autant plus que les tarifs n'étaient pas ceux annoncés sur le
site de la FFCT... et que certaines personnes TRICHENT. C'est énervant, car même 5,50€ par participant, ce n'est finalement rien pour la personne qui s'inscrit. Et quand on voit les prestatations
aux ravitos et la gentillesse des bénévoles au ravito c'est donné. Quand tu arrives au ravtio, que ta gourde est vide, et que tu as le droit de te servir dans le Jerrican, que le bénévole
va devoir aller re-remplir en faisant plusieurs kms, c'est vraiment cool...

Si un jour on peut t'aider à faire de la pub... dis le nous