Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Tribulations de Cricri le Cyclo

BRM 400 Km de Bourg en Bresse

16 Mai 2010 , Rédigé par Cricri Publié dans #Cyclotourisme, #BRM

Ce samedi était le jour de départ de BRM 400 km de Bourg en Bresse. Ce brevet est organisé par le Cyclo Bressan Charles Antonin.

Il est aux alentours de 13h45 lorsque je quitte la maison. Le départ n'a lieu qu'à 16 heures, mais j'adore prendre mon temps, me préparer, "sentir monter la pression". En plus la pression, j'en ai. J'ai pas mal de soucis liés au boulot et mon collègue d'astreinte va se démener dans des tas de problèmes. Tant est si bien qu'arrivé au péage de Bourg, je m'arrête pour l'appeler et lui proposer de rentrer sur Lyon pour filer un coup de main. Il décline. Il me faudra quelques kilomètres de route après le départ pour faire le vide.

J'arrive ainsi sur les lieux du rendez-vous du Cyclo Bressans 1 heure avant le départ.

001

Comme j'ai envoyé mon inscription il y a plus d'un mois, je peux retirer ma carte de route très rapidement. J'aurai d'ailleurs la carte N° 1. J'en profite pour récupérer la carte de route et la médaille du Brevet 200 km.

002

Les cyclos arrivent peu à peu dans une ambiance bonne enfant. Tout d'un coup, j'entends une voix familière derrière moi.

003

Il s'agit d'Alain, membre de mon club, venu par envie de faire un 400. Alain est aussi quelqu'un de très discret et donc n'a pas communiqué sur le sujet. C'est quelqu'un qui enchaine les bosses et les kilomètres d'une manière très "facile". Personnellement, c'est une bonne nouvelle, s'il accepte de rouler avec moi, car j'avais prévu de rouler seul. Pour lui, je serai plutôt "un boulet", mais je sais aussi que la nuit, rouler à plusieurs constitue un vrai avantage, les uns n'ayant jamais envie de dormir en même temps que les autres.

004

A quelques minutes du départ, chacun se met en formation. Personne à ma connaissance n'est parti avant comme ce fut le cas lors du Brevet 200 km. L'Audax Club Parisien a insisté cette année pour que les Brevets 400 km puissent partir à 16h. En effet, cela obligera les plus rapides à devoir passer une nuit complète sur le vélo, ce qui n'était pas le cas lors des départ à 4 heures. Néanmoins, la règle demandée par l'ACP n'est pas appliquée partout (Voir le CR de Bruno sur le BRM 400 de Râches).

A quelques minutes du départ, je reçois justement un SMS de Bruno m'indiquant qu'il en est à la moitié... Je reçois aussi des SMS d'encouragement. Quand le ciel est gris comme aujourd'hui, qu'il fait froid et que vous avez l'impression que vous allez être trempés dans peu de temps, ce sont des choses qui font chaud au coeur. MERCI A VOUS.

Nous sommes 52 à prendre le départ, dont des vélos couchés, dont des tandems. Ce que j'aime à partir des distances, un peu conséquentes, c'est que l'ambiance est complètement bon enfant. On n'entends plus de "Tu veux faire quel temps ?". Pourtant, certains iront vraiment très vite (voir ce CR par exemple).

A 16h, les fauves sont lâchés. Un gros groupe s'est formé permettant de sortir ensemble de Bourg en Bresse. Par contre, la sortie s'effectue sur une route très passante (D936), avec des cyclos pas toujours bien rangés et des automobilistes pas toujours très compréhensifs.  Cette route est parsemée de bosses et ressemble à des montagnes russes. De ce fait, en moins d'une dizaine de kilomètres. A Neuville les Dames (Km 19), il y a déjà belle lurette que j'ai renoncé à suivre. Je vois s'envoler Alain avec un petit pincement au coeur tout en me disant que son rythme étant plus élevé que le mien, c'est mieux comme cela. En fait, Alain n'a pas vu que je décrochais, ou pensais que je pouvais revenir. S'apercevant de la distance qui nous sépare, il coupe son effort pour m'attendre. Plusieurs fois jusqu'en début de soirée, je lui dirai de ne pas m'attendre. Plusieurs fois, il me répondra qu'il s'accommode très bien de mon rythme. En tout cas, je suis ravi de pouvoir rouler avec quelqu'un sur une aussi grande distance même si mentalement j'étais prêt à rouler seul.

A Neuville les Dames nous quittons la route passante pour une route plus tranquille.

006

Des petits groupes nous rattrapent parfois et nous dépassent, comme ici.

007

Le visage d'Alain respire la sérénité.

Nous nous arrêtons (déjà) à Thoissey (km 34) pour acheter des cartes postales et des timbres. En effet, les contrôles 4 et 5 se feront en pleine nuit dans des endroits où rien n'est ouvert. Dans ces cas là le principe est de poster une carte postale (une groupée si besoin, mais pour cela il faut être sûr d'être ensemble au contrôle) à l'organisateur. Le cachet de la poste "fera foi".

Nous arrivons maintenant au premier contrôle à Villiers Morgon (km 45). Il est 18 heures. Les heures de contrôle sont de 17h18 à 19h12. Nous sommes pile poile dans les clous.

L'arrêt sera très bref car nous n'avons pas encore parcouru assez de kilomètres pour être fatigués. Alors qu'il y a une longue file d'attente dans une Maison de la presse, je me dirige vers la pâtisserie en face. Nous remontons ainsi très rapidement sur le vélo pour attaquer l'ascension du col de Truges (FR-69-0445). Pour ma part c'est un col que j'ai déjà grimpé plusieurs fois. Il n'est pas très long mais, arrivé au sommet, il continue de grimper en direction du col du fût d'Avenas (FR-69-0740).

008   

Au bout de 5 km et 260m de dénivelé, nous atteignons le col tranquillement. Au niveau météo, la pluie crainte depuis le départ est pour l'instant absente. Seul du vent peut encore nous gêner. Nous avons bon espoir qu'il s'éteigne avec la nuit et qu'il nous pousse demain matin.

009

Nous enchaînons donc sur la montée du Col du fût d'Avenas. Au passage, je me rends compte que j'ai vraiment l'air d'un crapaud sur mon vélo... tout un style... celui du bloc de béton...

Bref, nous parcourons ensuite les 4.5km (et 260m de dénivelé) qui nous séparent du col. Durant ces quelques kms, nous reprenons quelques cyclos partis plus rapidement que nous.

Au sommet, certains s'arrêtent pour des pauses techniques, des pauses alimentation. 

011

Sans se concerter avec Alain, nous passons notre chemin.

012

Nous attaquons une bonne descente pour arriver au tout petit village d'Ouroux (traversé lors de ma balade dans le beaujolais le 14 Avril). Nous nous dirigeons maintenant plein nord.

Les organisateurs nous ont réservé une belle petite route non circulante pour allez vers Cluny et nous en profitons. Nous traversons notamment le village de Saint-Point, où nous passons auprès du Château de Lamartine

La route a vraiment un profil typique : souvent des bosses, jamais très dures, mais à répétitions. Nous avons peu de kilomètres dans les jambes, mais le dénivelé positif depuis le départ a déjà atteint 1000m.

013

Il est 19h50 lorsque nous arrivons à Cluny, point de contrôle N°2 de ce brevet. Nous avons parcouru 89km. Les heures de contrôle sont de 18h39 à 22h00. Nous augmentons notre avance sur l'heure de fermeture des contrôles ce qui est normal vu la moyenne utilisée pour le calcul et surtout vu la position du contrôle dans le brevet. En effet, si nous nous arrêtons manger, l'avance va fondre comme neige au soleil. Je suis donc vigilant mais pour ceux qui m'ont connu sur 2007 ou 2008, avec des plans de route stricts, je roule maintenant au feeling, preuve que je me connais sans doute mieux, même sur ce genre de longue distance.

Avant de repartir de Cluny, nous nous équipons pour la nuit, même si elle ne tombe qu'après 21h. C'est aussi cela l'optimisation.

Quand nous repartons, nous sommes 4. Alain et moi, et 2 cyclos qui nous ont rejoints. Pour l'un d'entre eux, Patrick DESCOMBES du Cyclo Bressans, c'est le début d'une aventure avec nous de plus de 300 km. 

Nous quittons rapidement la route principale (D980) pour bifurquer sur la droite et rouler en direction du Nord Ouest par la très sympathique D7. 

015

Il fait encore jour après 21h même si la luminosité diminue de plus en plus. Finalement le temps gris ne nous aura pas trop pénalisé en terme de durée de jour. Nous avons à un rythme régulier dans les bosses du coin. A cet endroit, je suis vraiment content d'avoir emmagasiner les kilomètres que j'ai depuis le début de l'année. En effet, si on n'y prête pas garde,  le tracé est assez usant. C'est d'ailleurs ce qui va faire lâcher le 4° du groupe, qui avant la barre des 100km, décroche car il n'est pas bien... Je trouve cela surprenant, d'autant plus que je le voyais tirer des braquets impressionnants. Par contre, je le voyais aussi se mettre dans le rouge à chaque bosse.

Nous prenons le temps de nous arrêter boire un café et recharger en haut dans le village de Genelard, à moins de 5 kilomètres du point de contrôle. Pour l'instant je constate que nous avançons à un rythme de 20 km/h pauses comprises. Je ne sais pas si cela durera mais jusque là, je ne tape pas dans les réserves.

Il est 23h00 lorsque nous arrivons à Perrecy les Forges point de contrôle N°3 de ce brevet. Nous avons parcouru 138km. Les heures de contrôle sont de 20h04 à 01h12. Nous déposons notre carte postale dans la boite, à l'endroit même où certains font une pause casse croute. Nous repartons assez rapidement, en direction de Autun et Arnay le Duc.

Cette partie de route va maintenant être beaucoup plus facile. Le tracé est maintenant plus plat. Les kilomètres défilent assez tranquillement, dans le calme de la nuit. L'entente à trois dans le groupe est bonne, et les relais sont pris régulièrement et naturellement, à un rythme de sénateur, mais qui doit nous permettre d'arriver au bout.

001-copie-1

A un moment nous sommes rejoins par un gars qui appuie fort sur les pédales et dont le vélo est équipé de roues lenticulaires. Quand il appuie sur les pédales, j'ai du mal à suivre et suis obligé d'aller voir Alain pour lui dire de continuer sans moi. Je préfère laisser partir que de me griller. En fait, Patrick Descombes a le même sentiment que moi. Du coup les relais appuyés se servent à rien puisque nous décrochons et il est obligé de nous attendre. Ce qui me surprendra c'est de voir sauter ce gars quelques kilomètres plus loin. J'ai vraiment du mal à comprendre?

002-copie-1

Moment important dans ce brevet : le passage de la mi course... Il est 1h34. 200km ont été effectués en 9h34... Quand je vous dis que le rythme n'est pas si mal.

003-copie-1

Il est 02h30 lorsque nous arrivons à Arnay le Duc point de contrôle N°4 de ce brevet. Nous avons parcouru 218km. Les heures de contrôle sont de 22h27 à 06h32.

004-copie-1

Nous pointons en envoyant notre carte postale. Nous en profitons pour faire une pause ravitaillement d'un bon quart d'heure. C'est le moment difficile car nous sommes au milieu de la nuit et le sommeil va bientôt nous guetter. D'autre part, il fait très frais et repartir est assez difficile après un arrêt... Ce qui est vraiment sympa c'est cette ambiance au sein du groupe et ce qui me parait être de la solidarité. Il est clair que sauf pépin mécanique, nous irons au bout tranquillement.

Vers 2h45, nous repartons avec la pensée que dans 2 heures le jour commencera à se lever, et qu'au prochain contrôle il fera jour.

Nous nous dirigeons vers Bligny sur Ouche.

005-copie-1

La route est encore plate mais je demande déjà un arrêt car mes gourdes sont vides et nous n'avons pas trouvé d'eau à Arnay. Nous nous arrêtons sur la place et faisons le plein. Dans le bâtiment, une fête de mariage bat son plein. Les fêtards sortis prendre l'air nous regardent ébahis. Certains se demandent même sans doute s'ils ne sont pas victimes d'hallucinations.

En repartant je sais que nous allons avoir un moment difficile. Tout d'abord parce que je m'endors. Alain me donne gentiment un gel à la caféine qui fera effet pendant une bonne heure. Ensuite parce qu'entre Bligny et Beaune, il y a une belle bosse que j'ai repéré sur le profil. C'est encore dans cette partie que nous reprenons du monde. Tout d'abord des lumières qui brillent au loin, puis qui se rapprochent puis qui s'arrêtent sur le bord de la route. En passant nous prenons des nouvelles. Il s'agit d'un groupe de 2 dont l'un est... cuit. Leur rentrée sera difficile mais il y a vraiment le temps pour arriver.

Pour nous la bosse passe bien. En fait, comme nous roulons en mode "qui veut voyager loin ménage sa monture" tout se passe pour le mieux. Du coup, le sommet de la bosse est atteint. Il ne nous reste plus qu'à descendre sur Beaune. La descente est très rapide. Je suis plus facilement car mes deux compères m'éclairent la route.

Arrivé à Beaune, le GPS est très utile pour trouver la bonne route. Le profil du parcours a maintenant beaucoup changé. Fini les bosses, bonjour le plat et les grandes lignes droites. Heureusement que nous sommes de nuit et que du coup, nous ne voyons pas au loin.

Au point de contrôle précédent, j'avais estimé nôtre arrivée à Saint Jean de Losnes (Point de Contrôle N°5) entre 6h30 et 6h45. En fait, il est 06h10 lorsque nous y arrivons. Nous avons parcouru 290km. Les heures de contrôle sont de 0h42 à 11h20. Je vais faire un peu de pub pour la boulangerie-Patisserie la Pétrie, car  au vu de l'heure tout est fermé et nous n'avons plus de carte postale (mince! on a roulé trop vite). La boulangerie est aussi fermé, mais en la contournant nous rencontrons le boulanger en plein boulot. Il accepte de tamponner nos cartes de route, mais surtout nous offre spontanément le café. Nous en profitons pour lui acheter les premières viennoiseries de sa journée.

Nous prenons congé au bout d'une vingtaine de minutes, car il nous reste quand même plus de 100km à parcourir. Je me prends à rêver d'arriver à Bourg pour midi...

La route redescends maintenant plein sud. Nous espérions avoir le vent dans le dos... Mais il n'y a pas de vent. Les paysages traversés sont plats et monotones. Du coup, je n'ai pas énormément de souvenir de cette partie.

Il est 08h25 lorsque nous arrivons à Saint Germain des Bois point de contrôle N°6 de ce brevet. Nous avons parcouru 335km. Les heures de contrôle sont de 02h06 à 16h22. Nous avons donc quasiment 8 heures d'avance sur la fermeture du contrôle. Tout va bien. 

009-copie-1

Je profite de l'arrêt pour BOIRE UNE BIERE. Nous en profitons pour nous ravitailler en eau. Il ne nous reste plus que 70km pour rentrer, mais Patrick nous préviens que ce sera de la tôle ondulée.

010-copie-1

Au moment de repartir nous voyons arriver le tandem. Nous sommes surpris car il nous avait doublé hier soir et nous ne l'avions pas repassé. Les tandemistes nous expliquent qu'ils se sont arrêtés manger au restaurant et donc qu'ils étaient effectivement derrière nous. Nous nous saluons et nous donnons rendez vous au plus tard à l'arrivée.

Nous nous mettons donc en route pour la dernière partie de la randonnée. Alain fait en sorte de régler l'allure en jetant un oeil sur son compteur. De mon côté, mon compteur n'affiche jamais la vitesse, si bien que je me "fais rappeler à l'ordre" à un moment. Alain me dit que cela ne sert à rien de rouler à 35km/h maintenant. On verra à 10 bornes de l'arrivée.

La fin du trajet nous fait traverser Louhans, Varennes pour arriver à Marboz. La route devient usante à force de longues lignes  droite et de toboggans. Néanmoins, notre groupe avance à bonne allure. Au plus je fais mes calculs, au plus je sais que nous arriverons BIEN AVANT midi.

Enfin apparait le panneau VIRIAT, dernier village sur le bord de la route avant Bourg. Bizarrement, pas d'accélération de notre part, mais une continuation sur notre rythme.

Il est un peu plus de 11h00 lorsque nous entrons dans Bourg en Bresse. Nous arrivons à notre point de départ au km 403, à 11h15. Pour information, hes heures de contrôle se situaeint à l'arrivée de 4h10 à 19h00.

014-copie-1

Nous apprenons que le brevet a enregistré 52 participants et que nous sommes arrivés... 9° : la place importe peu mais le temps reste flatteur pour moi. Le temps réalisé a été possible surtout grâce au rythme imposé par Alain (mais accepté par nous) et au fait que  nous étions en groupe.

En tout cas, Patrick, Alain et moi sommes très contents du boulot effectué. 

013-copie-1

15 minutes plus tard, nos tandemistes arrivent. Nous en profitons pour discuter et parler du parcours.

011-copie-1

Voilà, cette 3° étape dans les pré-qualifications à PBP 2011 est terminée. Reste maintenant le 600km qui aura lieu les 12 et 13 Juin.

Voici donc le tracé que nous avons effectué (403.6km, 3263m de D+ et 19h15 de route)

20100516 Tracé

et le profil correspondant

20100516 Profil

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

David 19/12/2011 19:55


Salut Cricri, je me permets d'ajouter un commentaire sur cet article un peu ancien. Merci à toi pour ce compte-rendu détaillé, je prends du plaisir à lire tes récits de longues randonnées, et
surtout j'y apprends plein de choses. J'envisage en effet de m'attaquer aux brevets en 2012, si la forme le permet. Si les 200 et 300 ne devraient pas me poser trop de problèmes (j'ai fait
plusieurs fois des étapes à-peu-près équivalentes en 2011), en revanche le 400 reste encore une grande énigme, ne serait-ce que par le fait de passer une nuit entière sur le vélo. Mais je
commence dès maintenant à m'y préparer, et j'aviserai en Mai.


En revanche, il est peu probable que j'aille jusqu'au 600 en 2012. Je pense qu'il me faudra davantage d'expérience, de méthode, qui sont incontestablement tes points forts vu la façon dont tu
prépares tes randonnées. J'ai encore beaucoup de choses à apprendre de ce côté-là, mais je pense avoir les capacités pour y arriver.


Et puis, en apprenant petit à petit, étape par étape, on apprécie mieux ainsi les palliers franchis.


En attendant, je continue d'admirer la détermination de ces randonneurs de longues et très longues distances dont tu fais partie.


Bon, sur ce, je retourne lire tes articles. Joyeuses fêtes de fin d'année !

Cricri 01/01/2012 11:34



Merci David et désolé pour la réponse très très (trop) tardive. 


 


Les 200 et les 300 passeront sans problème. La seule difficulté d'un brevet 400 est de rouler une nuit complète. En effet, on part vers 16h00 et il faut endurer la nuit de 21h jusque vers 7h...
J'y ai souvent eu un coup de pompe... Ensuite, concernant le 600, s'il est bien géré ça passe tranquille. Après il faut avoir de la chance avec la météo... Un 600 descendant dans le Sud avec Vend
du sud à l'aller et vent du Nord au retour peut être très très compliqué à gérer... tout comme un 600 sous la flotte



Bruno 24/05/2010 22:48



A la lecture des différents CR je suis toujours aussi surpris qu'il y en ai qui partent comme des fous sur ce genre de brevets.


Sinon même en partant le matin à 5h on peut faire une nuit complète sur un 400 mais c'est vrai que tu parlais des plus
rapides.



Olivier 22/05/2010 18:23



CR sympa, on s'y croirait !!!


au plaisir de lire ton CR du 600


 


a+



Olivier BUISSON 21/05/2010 18:30



Toujours aussi "chargé " dans le bon sens du terme  tu fait le 600 de Beaurepaire ? , belle performance ; régulier ,
bref la routine pour toi maintenant



Cricri 22/05/2010 05:44



Salut Oliv. Oui je suis chargé avec un bon sac à dos, mais j'ai l'habitude... Pour le 600, je ferai plutôt celui de Bourg en Bresse. J'espère pouvoir le faire sans dormir, ce qui me permettrait
de rentrer un poil plus tôt...


 


a+


 


cricri



Baraque 21/05/2010 15:57



Bien vu les gars encore du bon boulot et avec une loco. comme Alain t'es tranquille bonne chance pour le 600.


Baraque



Cricri 22/05/2010 05:43



Merci Philippe. 


 


Comme j'ai dit, bénéficier de la loco Alain n'a pas de prix.


 


Pour le 600, j'espère qu'on pourra passer la nuit sans dormir... Ce qui ferai gagner du temps.



Bernie38 21/05/2010 13:23



Très bien le compte-rendu
Vous avez super bien roulé vu le dénivelé de 3000m D+


Amitiés cyclistes


 



Cricri 22/05/2010 05:42



Merci. C'est pour cela que je fais des BRM. Objectivement on avait 27 heures pour rentrer donc on pouvait prendre notre temps. Du coup, sans couperet on gère même avec du dénivelé.


Le 600 est toujours compliqué. J'espère que cela se passera bien



renarde1 21/05/2010 13:17



Moi j'aime bien ton look sur le vélo


Mais je trouve que tu vas de plus en plus vite et je ne sais pas si j'oserai encore pédaler avec toi !!!



Cricri 22/05/2010 05:40



Tu parles que je vais vite. Je serai tellement content de pouvoir rouler avec toi que je me dépasserai encore plus pour essayer de rester dans ta roue



Cigogne 21/05/2010 09:18



Grand bravo au 'crapaud" pour sa belle performance et ce superbe compte-rendu qui m'aura permis de faire le brevet par procuration sans avoir ni mal au jambes, ni fatigue






Cricri 22/05/2010 05:39



Quand je rédigeais cet article, je pensais à ta remarque sur la lecture depuis ton fauteuil. C'est pour cela que j'ai pris 5 jours (le matin tôt) pour rédiger afin d'essayer de faire voyager en
décrivant le mieux possible...


 


Par contre, je n'ai pas rêver, tu m'as rattrapé au nombre de kms ? 



yann 21/05/2010 06:19



Super compte rendu , bravo à vous deux


 



Cricri 22/05/2010 05:38



Merci Yann. Le dernier 400 officiel était aussi avec toi. Celui "moins officiel" de préparation à Bordeaux-Paris était aussi avec toi. Je me rappelle qu'on n'avait pas trop chômé... Mais bon on
n'avait pas eu le même dénivelé