Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Tribulations de Cricri le Cyclo

Paris-Brest-Paris 2011 : Etape 3 : Villaines la Juhel - Fougères

22 Août 2011 , Rédigé par Cricri Publié dans #Cyclotourisme

Il est 4h55 lorsque nous repartons. La deuxième pause aura bien respecté le format imparti sans pour autant que nous ayons eu le sentiment de nous presser. Sans doute le début de l'habitude.

Pour les non initiés ou les curieux qui se demandent comment s'orienter sur Paris-Brest-Paris, il faut dire que c'est très facile... Tout d'abord l'organisation nous fournit un road book détaillé. Ensuite, les équipes de cette même organisation ont fléché les 1230kms du parcours avec ce genre de flèche et en distinguant les fèches de l'aller (en Jaune)...

MaPhoto

... des flèches du retour (en orange)

MaPhoto

Ces flèches ont aussi la particularité d'être réfléchissantes dans la nuit. De mon côté, l'utilisation du GPS en plus de ces éléments de guidages me permet juste de pouvoir me retrouver plus facilement en cas d'une erreur de parcours.

Cette étape dont je ne garde pas de souvenir particuliers sera marquée par un coup de barre des uns et des autres, et ce alors que le jour se lève. Evidemment, cela ne prendra personne en même temps. Néanmoins, les produits caféinés emportés feront très vite leur effet. Pour ma part, ce sera le seul moment où j'en utiliserai un. 

Nous pointons à Fougères à 8h46. L'étape de 89kilomètres aura été bouclée finalement à bon train (3h46) avec un dénivelé de 780m.

MaPhoto

Fougères (km 310) aura donc été rallié cette année en 14h21, contre 16h13 en 2007 et 16h21 prévu au plan de route. Aucun pépin physique ni technique n'est venu entâché cette étape. Tous les clignotants sont donc au vert.

Avant de repartir, une pause de 1h est consentie permettant de se restaurer.

MaPhoto

 

https://lh4.googleusercontent.com/-nCsCFRZwJRA/Tli3kysg6OI/AAAAAAAAJRQ/jTuVbXWjZ5o/010.JPG

Il semble souvent y avoir du monde dans les contrôles, mais cela ne nous aura jamais retardé, grâce à la gentillesse et l'efficacité des bénévoles sans qui cette randonnée ne pourrait exister.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

jmax 28/08/2011 08:54



Il serait bon de parler du vent car beaucoup de participants ont également été bien plus rapides sur les 400 derniers kilomètres et il est clair que le vent dans le dos a bien aidé sur l'aller et
également tout le retour. Seule la Bretagne n'a pas soufflé dans le bon sens



Cricri 28/08/2011 08:58



Bonjour,


t'inquiète le vent je vais en parler... En effet pour moi sur le parcours, je l'ai eu dans le dos tout le temps, même en bretagne... Alors c'est sûr que cela a facilité les choses