Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Tribulations de Cricri le Cyclo

Paris-Brest-Paris 2011 : Etape 4 : Fougères - Tinténiac

22 Août 2011 , Rédigé par Cricri Publié dans #Cyclotourisme

Nous partons à 9h44 soit exactement 58min après avoir pointé. Cette étape est la plus courte (avec celle du retour) de PBP et celle qui possède le moins de dénivelé positif.

Nous avons une chance inouïe jusque là. Le vent quand il souffle nous est favorable. Et c'est encore vrai en ce départ de Fougères.

MaPhoto

Comme mes jambes vont bien et que je n'aime pas subir le rythme des autres, je continue à me porter à l'avant de notre petit groupe. Petit à petit l'allure s'accélère. Et à priori notre rythme plait à un certain nombres car des "suceurs de roues" s'agglutinent derrière nous.

Si j'appelle ces gens "des suceurs de roues", c'est que je ne suis pas très content de leur attitude. Ils sont restés bien au chaud derrière.. Et quand un italien a voulu prendre un relais il s'est fait rabrouer par un de ses potes et est retourné derrière.

Bref, j'essaie quand même de ne pas en faire cas, et ramène ce groupe (dans lequel nous avons reperdu définitivement Bruno à la défaveur d'une pause technique) à Tinténiac en 2h06 pour 54km et 335m de dénivelé.

Nous pointons à Tinténiac à 11h56, soit 17h31 après le départ. C'est maintenant plus de 2h25 d'avance par rapport à 2007 et 2h20 d'avance par rapport à mon plan de route. Nous sommes constants, nous sommes heureux au point que j'envoie un SMS "Tinténiac Km364, tout baigne".

MaPhoto

Encore une fois, une heure de pause est prévue pour permettre de se restaurer.

MaPhoto

 

MaPhoto

 

MaPhoto

Une remarque concernant la restauration à Tinténiac : c'est l'endroit le plus cher de ce Paris-Brest-Paris (comme en 2007) et pas forcément le plus agréable. Néanmoins, nous faisons avec et finalement, nous ne nous en porterons pas si mal.

A la fin de cette quatrième étape, Valex, Florian, Fantomas et moi roulons toujours groupés. Florian et moi nous chargeons aussi de relayer tous les messages d'encouragements des copains, des collègues de boulot que nous recevons. On sent que tout le monde est concerné et cela rajoute à la magie de la randonnée...

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Sport Endurance 28/08/2011 20:47



Il y aurait à en dire de ces suceurs de roues. Je n'ai pas reussi à prendre des roues, je n'aime pas ça, par contre j'aime bien faire tourner.


J'ai ainsi rejoint un groupe de trois sur la route retour, j'ai pris un premier relais dès que je les ai rejoins et ensuite j'ai laissé place au suivant. Un cyclo passe et le suivant me laisse
prendre la roue du premier. J'insiste pour le forcer à tourner et prendre son relais en ne pédalant pas, il passe finalement et son suivant également.


Impécable et nous tournons ainsi quelques dix kms. Le seul problème est que celui qui prends le relais a souvent envie d'épater la galerie et de se montrer le plus fort. Au bout d'un certain
temps, le goupre à profité de l'entrée d'une ville pour éclater.


C'est bien dommage car le groupe avançait bien, sauf ceux qui voulaient épater les autres, ce qui sur PBP est totalement déplacé et se paye cher.


 



Cricri 28/08/2011 22:17



c'est bien comme cela que je le vois. Un groupe se forme, chacun participe sans chichi. Juste pour le fait de bien avancer... et de participer à une belle aventure humaine.


 


Malheureusement tout le monde ne le voit pas de cet oeil là



renarde1 28/08/2011 15:28



Ton CR est vraiment très intéressant et précis, cela va devenir un guide de référence pour les prétendants à PBP !



Cricri 28/08/2011 22:16



le blog resservira dans 4 ans