Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Tribulations de Cricri le Cyclo

Paris-Brest-Paris 2011 : Etape 7 : Carhaix - Brest

23 Août 2011 , Rédigé par Cricri Publié dans #Cyclotourisme

Mardi 23 Août : 2h15 du matin d'ans un gymnase à Carhaix... J'ouvre les yeux... ça bouge à ma gauche... Tiens, Fantomas est en train de s'habiller... A sa gauche, Florian aussi, et à ma droite Valex aussi...

A priori, j'ai bien dormi, car je n'ai pas senti le bénévole venu me réveiller comme convenu à 2h15... 

 

Comme j'ai le réveil facile, je leur pose juste la question s'il est l'heure... La réponse étant oui, je me lève, et je m'habille aussi.

 

Nous sortons délicatement du gymnase en essayant de ne pas réveiller nos congénères. Je me marre car ça ronfle... et ça pète à tout va.

 

Lorsque nous demandons la météo aux bénévoles qui gèrent les entrées et les sorties, ils nous regardent dépités en nous indiquant qu'il pleut... Sauf qu'en mettant le nez dehors, il ne pleut pas (plus). J'allume mon portable et je reçois instantannément un flot de news :

  • Bruno était à Carhaix à 21h comme nous, mais a continuer,
  • Nathalie me pose une question "C'est le coup de foudre avec Valex ou vous êtes toujours au sec?",
  • Brigitte nous adresse un petit mot gentil et nous indique qu'Olivier (BUISSON) est repassé à Carhaix hier soir à 18h25. Bravo Olive!
  • et dans la nuit Bruno nous a gentiment prévenu "Attention au Brouillard à Trévézel"
  • et aussi Bruno nous indiquant son arrivée à Brest à 2h38

Pendant le petit déjeuner j'informe tout le monde des infos histoire de nous préparer mentalement. Cette étape est la dernière de l'aller, ensuite on commencera à rentrer...

Mais d'abord, il faut y aller... Chacun remet les sacoches de guidons, les compteurs et/ou GPS sur le vélo et et c'est le départ...

MaPhoto

 

MaPhoto

 

MaPhoto

Il est 3h15 pile poil quand nous décollons. J'adore vraiment cette équipe... car outre la bonne humeur, le respect des horaires est vraiment impecable. 

Nous commençons par descendre pendant 3 ou 4 kilomètres... Je décide m'en souvenir car tout à l'heure, en fin de prochaine étape, il faudra remonter tout cela.

Nous empruntons ensuite une petite route, au revêtement assez délabré, où normalement il ne devrait pas y avoir de cyclo en face puisque le retour ne se fait pas par la route de Huelgoat... Mais nous en croisons quand même un. 

Dès 4h25, heure à laquelle nous arrivons à Huegoat, nous attrapons le brouillard que nous signalait Bruno. Tout au long de la route, nous doublons des cyclos qui dorment dehors... Vu la pluie de cette nuit, cela n'a pas du être très cool pour eux.

Nous continuons notre petit bonhomme de chemin, pendant que Florian me signale que l'intensité lumineuse de mon feu arrière diminue. Je reste donc soit en tête de groupe, soit au milieu et décide de changer mes piles en arrivant au Roc Trévézel. L'arrivée s'effectue dans le brouillard à couper au couteau, avec nombre de cyclos qui remontent maintenant vers Paris... A 2 kilomètres du sommet, nous avons laissé sur notre droite le Col du Trédudon (FR-29-0361). Nous avons décidé d'y passer avec Florian, mais au retour...

Le menu de cette fin d'étape est globelement composé de descente. J'essaie de nous faire rester dans des groupes histoire de bénéficier d'une aspiration et de lumière de masse.

MaPhoto

Au petit matin, nous commençons à voir le jour se lever et à sentir Brest. Sizun est d'abord traversé avec une excellente odeur de viennoiseries... C'est ensuite Dirinon, Loperhet puis Plougastel-Daoulas qui sont traversés à "grande vitesse".    

MaPhoto

 

MaPhoto

 

MaPhoto

 

MaPhoto

Et nous arrivons enfin au pont Albert Louppe, où nous arrêtons pour prendre des photos souvenir. C'était aussi une des images que j'avais dans ma tête en 2007...

Il nous reste environ 10 kilomètres pour l'arrivée au pointage.   

MaPhoto

Contrairement à 2007 où Brest était le seul endroit où il y avait du soleil, cette année, il tombre de l'eau qui ne mouille pas (expression britanique pour signaler la bruine) et il fait très gris. Le passage sur le port est rendu dangereux par la traversée de nombreux rails. Néanmoins, un forumeur du forum des rubancs blancs nous avait fait un reportage sur les dangers de cette fin de parcours aller, ce qui me permet d'anticiper les soucis.    

MaPhoto

 

MaPhoto

Une dernière bosse sur les remparts, puis 2 ou 3 kilomètres en montée dans la circulation et nous arrivons au point de contrôle.    

MaPhoto

Il est 7h48, et nous avons donc parcouru les 618 premiers kilomètres en 37h23. Nous sommes complètement conformes au temps de passage autorisé dans un BRM 600.    

MaPhoto

Au menu de l'arrêt : 1 heure de pause pour déjeuner et comme Valex par exemple, mettre ses lentilles.    

MaPhoto

A l'arrivée au contrôle je croise Vincent Jaouen, rubanc blanc qui ne participe pas à PBP. Vincent, je ne sais pas comment tu m'as reconnu, mais notre rencontre même brève m'a beaucoup touchée.  Soit donc remercier de m'avoir apostrophé...

Les prestations à ce contrôle auront été pas mal décriées par les cyclos. Personnellement, et cela n'engage que moi, nous n'avons pas attendu dans la file du petit déjeuner, et j'ai trouvé cela correct...

Seul bémol : les toilettes bouchées au moment d'y aller... Tant pis, ce sera un aller dans la pampa 

 

Dans les anecdotes marrantes de ce contrôle... j'ai averti que nous étions "COMPLEMENT à l'OUEST". Si certain(e)s ont compris, d'autre pas... Dont ma femme qui me demandera au retour à Loudéac quand j'arrive à Brest.

 

Brigitte, notre fan numéro 1 avec Jean-Jacques Pech de l'ATSCAF Cyclo, nous envoie un SMS : "Vous êtes à Brest, you are the best".

 

Voilà, on a fait l'aller, YAPUKA rentrer

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Bruno 04/09/2011 22:15



C'est marrant je me suis fait la même réflexion pour le retouren sortant de Carhaix avec cette descente qui n'en finissait pas.


Et bizarrement au retour j'ai attendu la côte avant le contrôle et du coup je ne suis pas sur que l'on soit remonté par la



Cricri 09/09/2011 19:37



moi j'en suis sûr, avec la trace GPS



Alain 03/09/2011 21:45



  Bravo pour tout, le récit, nous faire revivre l'aventure, les photos, merci.


Dommage que je ne vous ai pas vu à Tinténiac, car j'étais au contrôle lorsque vous êtes passés.


YAPUKA attendre la suite.



Cricri 03/09/2011 21:56



merci Alain. Je m'en suis vraiment voulu d'avoir zappé que tu étais là. Car même si je ne me serais pas arrêté longtemps, j'aurai pu te rencontrer et te remercier encore de ton soutien



renarde1 03/09/2011 21:09



J'ai dû vous demander par SMS si vous étiez "complètement à l'ouest" très peu de temps avant votre arrivée  je
trouvais que c'était de l'humour top niveau  Je n'étais pas surprise de la réponse !



Cricri 03/09/2011 21:55



Oui c'est ton SMS reçu précédemment qui m'a donné l'idée de ce message humoristique... Tu vas me dire à cet instant là, on pouvait commencer à être à l'ouest



Satunrin 03/09/2011 20:45



L'arrivée sur Brest et notamment le passage sur le pont Albert Louppe sont toujours un grand moment.


Bon, il va falloir que je me mette à rédiger les compte-rendus de ces bons moments , moi aussi...



Cricri 03/09/2011 21:54



L'arrivée sur Brest signifie un certain aboutissement... Je me souviens d'un SMS que nous avions envoyé à Chrystel en 2007 et qui disait quelque chose comme cela "Si tu arrives à Brest, tu
rentres !"



Yann 03/09/2011 20:20



Superbe récit , il  y une erreur dans le titre


Yann



Cricri 03/09/2011 21:53



Merci Yann. Et j'ai corrigé le titre