Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Tribulations de Cricri le Cyclo

Paris-Brest-Paris 2011 : Etape 8 : Brest - Carhaix

23 Août 2011 , Rédigé par Cricri Publié dans #Cyclotourisme

Voilà, il ne nous reste plus qu'un brevet 600km, et si tout ce passe bien, nous pourrons nous congratuler... Mais cela pas avant demain soir au mieux...

Aussi précis que des horloges suisses, il est 8h46 lorsque nous mettons les voiles de Brest en promettant une nouvelle venue aux gentils bénévoles. Quoi qu'on pense de l'organisation des contrôles, les bénévoles font un magnifique boulot... et sans eux Paris-Brest-Paris ne pourrait exister pour une telle masse.

Autant que je m'en souvienne, cette étape est assez cool. Une sortie de Brest en grimpette, puis Landerneau, le Roc Trevezel et tout en descente sur Carhaix...

 

En fait, mes souvenirs sont "enjolivés". La sortie de Brest en grimpette est bien réelle. Nous passons devant le stade Francis Le Blé où l'OL est venu faire match nul 1-1 ce samedi soir. 

MaPhoto

C'est une heure de pointe, et nous gênons les voitures comme elles nous gênent.  Du coup la sortie de Brest n'est pas agréable.    

MaPhoto

Le village (la petite ville) de guipavas vient quand même agrémenter le trajet. Nous bifurquons ensuite en direction de Landerneau... Dans une longue descente au revêtement âbimé, je vais frôler la catastrophe. En effet, à près de 70km/h mon guidon se met à "guidonner" de plus en plus fort. Il y a de la circulation et j'ai peur de me casser la figure... On dirait que j'ai crevé. Je vais réussir à freiner pour m'arrêter avec moult précautions. Valex, Fantomas et Florian viennent me voir en me demandant ce qui s'est passé. En fait, aucune crevaison, mais simplement la sacoche avant qui a provoqué le guidonnage sur la route au revêtement vetuste.

 

Cette histoire m'a coupée l'euphorie qui m'accompagnait. PBP aurait pu s'arrêter ici, mais la chance a été avec moi... Il est clair que je vais surveiller ce phénomène à présent. 

MaPhoto

Nous rejoignons la route de l'aller un peu avant Sizun. J'ai prévenu mes petits camarades que maintenant le moral allait grimper en flèche. En effet, nous allons voir défiler du monde. Et à chaque fois qu'on remonte d'un kilomètre, on double l'avance qu'on a sur le concurrent croisé en question... Nous arriverons à croiser du monde jusqu'après Carhaix... des concurrents pour qui les chances d'arriver à Paris dans les temps étaient très minces...  

MaPhoto

Nous traversons Sizun, bien plus joli de jour que de nuit...    Nous sommes maintenant en plein dans la montée du Roc Trevezel.

MaPhoto

Dans la montée, une dame tient un ravitaillement. C'est quand même très gentil de sa part, toutes ses bouteilles juste pour satisfaire notre soif...    

MaPhoto

Au bout de 15 kilomètres le sommet du Roc Trevezel qui est aussi un col (FR-29-0344). Florian et moi avons annoncé aller chercher le col du Trédudon. Fantomas, qui commence à tirer la jambe  préfère nous attendre à Carhaix, ce que nous entérinons. Valex, lui, va à la recherche de ses lunettes perdues lors de l'arrêt pour changement de pile à ce même endroit. Il nous attend à la jonction de la route du col.  

MaPhoto

 

MaPhoto

Au bout de 2 kilomètres de descente du col, Florian et moi, tendons notre bras à gauche pour indiquer le fait que nous allons tourner. Des agents de la DDE situés sur la route que nous allons prendre nous font signe que nous nous trompons... Vous auriez vu leur tête lorsque nous leur avons annoncé que nous trouvions le parcours trop court et que nous allions volotairement chercher le col   (FR-29-0361).  L'écart nous aura coûté un peu plus d'un kilomètre mais nous avons conquis un nouveau col.

A la descente  du col, nous retrouvons Valex comme convenu... Maintenant c'est tout schuss vers Carhaix. Du moins crois je... En effet, aux grandes descentes succèdent les longs faux plats. Heureusement, le vent souffle de dos ce qui limite les efforts.

A l'arrivée sur Carhaix, je me souviens des 3 ou 4 kilomètres de montées à terminer. 

MaPhoto

 

MaPhoto

Il est 12h52 lorsque nous pointons alors que mon plan de route nous y amenait à 15h00. Nous sommes toujours en ligne avec notre planning, d'autant plus que nous avons 7heures d'avance sur la fermeture du contrôle.

A ma grande surprise, nous retrouvons Michel que je croyais loin.

Nous sommes repartis pour 1 heure de pause, consacrée à la restauration...   

MaPhoto

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Bruno 04/09/2011 22:22



Avec tes 2 dernières étapes je découvre Brest et le roc que je n'ai pas vu du tout



Cricri 09/09/2011 19:36



ben c'est pour ça qu'on est resté derrière, pour que tu vois quelque chose



Veloblan 04/09/2011 18:18



J'en reviens pas, tu as été te taper le col de Trédudon? j'avais envie mais pas eu le courage, bravo!



Cricri 04/09/2011 18:24



ben oui on y est allé... On l'avait laissé en 2007 parce qu'on était des bizuths et qu'on avait peur de ne pas aller au bout... Cette fois, c'est fait et bien fait



Cigogne 04/09/2011 09:08



Le guidonage... une expérience malheureuse et qui est bien capable de te flinguer une sortie. C'est vrai qu'avec une sacoche au guidon, l'effet est encore amplifié. Tu as eu beaucoup de chance,
surtout à la vitesse à laquelle tu roulais. Chapeau, l'acrobate



Cricri 04/09/2011 10:30



Oui j'ai eu de la chance. Mais j'ai exactement encore en tête ce qui se passe... Descente en roue libre, début de guidonnage, tentative de maitrise, amplification du guidonnage, questions qui
passent en vitesse : que dois je faire, j'ai crevé, je vais me prendre une bagnole... puis action : je serre le guidon pour bien maitriser, je serre doucement les freins pour éviter de bloquer la
roue, je vois la fin de la descente qui arrive qui va m'aider à ralentir... puis l'arrêt sans casse, sans bobo... OUF



Olivier Buisson 04/09/2011 07:00



éh éh je suis toujours là ....à dévorer tes récits ..déjà 15 jours   ..



Cricri 04/09/2011 10:27



Merci Olivier... Tu vois suis aussi lent à rédiger les CRs qu'à rouler sur la route.... voire même plus lent



valex 04/09/2011 06:42



regarde toi dans une glasse ,dit tout haut je suis grand et tu era la tronche du gars de la dde



Cricri 04/09/2011 10:27







nainvert 03/09/2011 23:29



j'imagine la tete des gars de la DIR (la DDE n'existe plus) quand vous leur avez dit que le parcours était trop court 



Cricri 04/09/2011 10:27



oui... Surtout qu'ils croyaient au départ réellement que nous nous trompions



renarde1 03/09/2011 22:00



Je ne savais pas qu'une sacoche avant pouvait faire cet effet  ... mais bon je n'ai jamais été à 70 km/H ...
heureusement pas de mal pour toi !!!



Cricri 04/09/2011 10:26



et bien la sacoche modifie la tenue de route du vélo via la modification de son centre de gravité... 


 


en plus à 70km/h c'était en roue libre... Mais bon la chance était avec moi