Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Tribulations de Cricri le Cyclo

Paris-Brest-Paris 2011 : Etape 9 : Carhaix - Loudéac

23 Août 2011 , Rédigé par Cricri Publié dans #Cyclotourisme

13h46 nous repartons. Encore une fois, la durée de 1heure de pause a été largement respectée. Nous repartons pour la dernière grosse étape "difficile" avant l'arrivée.

Je gamberge un peu déjà sur les solutions à mettre en oeuvre pour la fin de la journée : initialement, mon plan de route nous fait dormir à Fougères, c'est à dire, une étape plus loin que Loudéac. Néanmoins, je me pose la question de tirer jusqu'à Tinténiac qui n'est que 54 kilomètres plus loin de Fougères.

MaPhoto

La sortie de Carhaix est un peu difficile du fait des bosses et de la fatigue qui commence à s'accumuler. Mais chacun s'active tranquillement, si on peut dire. Seul Fantomas émet depuis quelques temps des signes de fatigue ou d'inquiétude car il semble qu'il ait mal à un genou...   

MaPhoto

Aux environs de 14h30, nous croisons un cyclo couché dans l'autre sens... Bon courage à lui car si nous avons plus "que" 500 kilomètres à faire pour rentrer, lui en a encore plus de 700... Et vu son allure....    

Un peu avant la sortie de Saint-Nicolas du Pelem va se produire un "incident de course". Etant en tête de groupe à ce moment, je vais essayer de répéter ce que m'ont indiqué mes amis, témoins directs de la situation.

Alors que nous sommes dans une côte, roulant en file indienne ou à 2 de front, nous entendons des coups de klaxons... Des italiens nous doublent et les coups de klaxons continuent. Ils se feront réprimander par la voiture aux coups de klaxon qui n'est autre qu'une voiture de commissaires de courses; mais nous aussi avec menace de pénalisation d'une heure pour tout le groupe. Qui plus est la voiture des commissaire nous double à un endroit où il n'y a aucune visibilité.

Malheureusement, le harcèlement va durer un moment. Plus la voiture nous "casse les pieds", plus certains dans le groupe rajoutent à la provocation...

La situation ne me convient pas du tout, et ce qui doit arriver, arrive, à savoir que juste Saint-Nicolas du Pelem, j'exprime vertement mon profond désaccord avec notre attitude de jouer la provoc'.

Cela a  deux mérites : la voiture va nous lâcher les basques, ayant assisté à la scène... et surtout de me faire lâcher la pression qui me tenaille depuis quelques kilomètres. En fait, je déplore autant l'attitude puérile de la voiture (car sincèrement, on roulait correctement), que notre attitude. Du coup, la bonne explication étant passée, nous arrivons beaucoup plus détendus à Saint-Nicolas du Pelem. Nous ne devions pas nous y arrêter, mais comme certains d'entre nous en exprime le besoin, nous faisons un stop de quelques minutes...

MaPhoto

Il semble que Valex ait monté une entreprise de constuction ici sans rien nous dire.   

MaPhoto

La sortie de Saint-Nicolas du Pelem pour aller vers Corlaix sera vraiment corsée avec des belles bosses. Michel se retrouve dans notre groupe avec son autre copain Michel... Très pratique ici : 2 Michel, et 2 Bruno dans le groupe.   

MaPhoto

Je suis content d'avoir immortilisé cet instant d'amitié entre les 2 Michel...     

MaPhoto

De Gauche à droite, Fantomas, Florian et Valex.    

MaPhoto

Un peu avant Loudéac, nous doublons un tandem de "cents-colistes". Je crois d'après mes sources qu'il s'agit du couple Bodin... Nous les avons déjà doublé de multiples fois depuis le départ et cela continuera encore longtemps.

Enfin Loudéac et son super contrôle se présente...  Le pointage s'effectue à 17h26. Je constate encore une fois avec plaisir que le rythme reste super stable puisque chaque étape est réalisée à la moyenne roulante de plus d e 20 km/h (79km pour 3h37).  

MaPhoto

Encore une fois, nous avons une heure de pause pour nous ravitailler, donner et prendre des nouvelles. La photo ci-dessus trahit son auteur qui s'enfilera une nouvelle fois une bière. Nous apprenons par SMS que Bruno est déjà passé et qu'Alain nous dit qu'il pleut à Tinténiac. J'ai aussi Jean-Jacques PECH au téléphone, qui est comme un gamin à nous suivre. Brigitte nous indique "qu'elle nous met en place un petit vent pour nous ramener"    

MaPhoto

Après 780km de route, la fatigue commence à être présente mais sans excès aucun. Seul Fantomas m'inquiète un peu. Même s'il ne dit mot, je ressens pour lui que la durée des pauses (trop courtes ?) lui pèse, d'autant plus qu'il peine un peu plus que nous à l'avancée. Je rassure aussi Bruno quand à "ma stratégie". Pour l'instant je ne cherche pas à faire un temps, mais à être sûr de ramener tout le monde dans les temps à Paris... Pour le temps, on commencera à en parler à Mortagne si cela est possible.

Nous avons encore 2h15 d'avance sur le plan de route à 80h30 et 8h30 d'avance sur la fermeture du contrôle, donc aucune inquiétude...   

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Bruno 04/09/2011 22:33



Michel était avec vous sur cette étape et d'après mes photos il sera avec moi le lendemain à Mamers et à Dreux



Cricri 09/09/2011 19:36



ben oui, il avait décidé de vérifier qu'on avançait de concert



Saturnin 04/09/2011 11:43



Bien d'accord avec toi. Ce qui était particulièrement agaçant, c'éait leur attitude proche de l'acharnement du genre "On a du pouvoir et on va s'en servir".


Une dernière chose m'a surpris, c'est ce contrôle survenu en plein jour sur notre groupe relativement discipliné (je ne prétends pas que nous ayons été au-dessus de tout reproche pendant 1200km),
alors que de nuit, je n'ai pas vu grand-monde pour contrôler les éclairages, contrairement à il y 4 ans. J'ai même dépassé un cyclo sans éclairage arrière avant le Roc Trévezel (je lui ai
signalé). Et je ne dirai rien sur les cyclos qui roulaient au milieu de la route en fin de parcours (voir même avant).



Satunrin 04/09/2011 11:22



L'attitude de la voiture des commissaires a dépassé pour moi les bornes de la provocation. J'avoue que quand ils nous ont demandé depuis le bord de la route de tenir notre droite alors que nous
étions parfaitement en file indienne et parfaitement à droite de la route, je n'ai pas été loin de péter les plombs et de m'arrêter pour leur dire d'arrêter leurs conneries.


Autant je suis reconnaissant envers les organisateurs en général pour leur dévouement et le boulot et la responsabilité que cela implique, autant il faut bien reconnaitre que ces deux
personnes-là n'ont pas été à la hauteur des autres (et le fond de ma pensée est bien plus cru).



Cricri 04/09/2011 11:28



je sais tout cela... C'est ce que j'ai essayé de dire... Regarde en 2 PBP pour nous, c'est bien la seule fois où on nous casse les pieds..; en 2400km... 


 


Mais bon, il faut savoir faire avec et finalement ça s'est bien terminé



valex 04/09/2011 10:59



en fait je pense que c'est l'eternel probleme quand on donne du pouvoir a des gens qui n'en ont jamais ,les chevilles gonfle et vrai qu'avec la fatigue et mon coté provoc j'ai pas hesité a les
chauffer tellement je trouvais con leur comportement mais cricri le sage a piqué un cou de gueule salvateur surtout que j'aurai pus risqué de penalisé d'autre cyclo que moi . mais franchement
avec le recul ca m'a reveillé pour finir le parcour



Cricri 04/09/2011 11:27



suis d'accord avec toi... Leur comportement était injuste et nous a mis en danger... Mais bon pas grave c'est passé...



renarde1 04/09/2011 10:31



Assez désagréable en effet cette voiture ... qu'est-ce qui était reproché exactement, de rouler à deux de front ? Je ne comprends pas trop ... mais ça me choque un peu ces histoires de pénalité
(sauf pour des gens qui tricheraient par exemple)



Cricri 04/09/2011 10:38



En fait, nous devons respecter le code de la route. Celui-ci indique qu'il est autorisé à rouler à 2 de front, sauf quand la situation exige d'être en file indienne...


Ce qui a fait râler le groupe je crois, n'est pas tant la réprimande que le fait d'avoir été doublé par la voiture dans un endroit sans visibilité et très dangereux...


Ensuite c'est un cercle vicieux : la voiture nous surveillait, ça nous gonflait, donc c'était la provoc... etc... mais bon à vite oublier


 


Quant aux pénalités, elles sont inscrites dans les règles du jeux de PBP :


Dépassement des voitures ou motos ouvreuses : 1h

Absence d'éclairage de nuit ou manque de visibilité : 1h

Non respect du code de la route, téléphone portable en roulant : 1h

Entrainement par un non engagé dans l'épreuve : 1h

Absence de la chasuble ou du baudrier ou d'un vêtement réfléchissant : 2h


Refus de répondre aux injonctions des contrôleurs : 2h


Véhicule déclaré, présent sur la route des cyclos, alors qu'il s'est engagé à suivre
l'itinéraire spécial : 2h


Aide apportée sur la route ou dans les villes contrôles par un véhicule non déclaré :
5h


Incorrection du participant ou de ses accompagnateurs envers les
contrôleurs : 5h