Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Tribulations de Cricri le Cyclo

Une belle sortie sympa avec Olivier B.

15 Juillet 2011 , Rédigé par Cricri Publié dans #Cyclotourisme

Comme l'an passé, les vacances débutent bien. Olivier et moi nous sommes donné rendez-vous à Saint-Félicien, ce vendredi à 5H30. En effet, je souhaiterai pouvoir effectuer le parcours de l'Ardéchoise Vélo Marathon. Je pense qu'il est la meilleure personne pour m'accompagner.

MaPhoto

 

MaPhoto

5h30 environ. Nous voilà partis. Le jour commence à se lever et nous commençons par la traditionnelle ascension du col du Buisson (FR-07-0917). Les jambes tournent bien. C'est grisant de rouler avec un tel phénomène à côté de soi.    

MaPhoto

 

MaPhoto

Avant d'arriver au col, nous nous émerveillons en voyant le soleil se lever sur le village de Pailharès.    

MaPhoto

 

MaPhoto

 

MaPhoto

Le col est atteint tranquillement. Nous attaquons le faux plat qui mène au Tracol (FR-07-0971) avant de basculer dans la descente de Nozières puis de Lamastre. C'est en ayant la chance de rouler les jours de l'Ardéchoise avec une route fermée, que l'on se rend compte de ce que cela donne sur route ouverte, même si la circulation est faible. Impossible d'aller chercher la bonne trajectoire... En plus comme je ne sais pas bien descendre...   

MaPhoto

Après Lamastre, nous attaquons le long faux plat qui mène au col des Nonières (FR-07-0670). Nous avons convenu de grimper les cols chacun à notre rythme. Cela n'étonnera donc pas le lecteur de savoir qu'Olivier effectue des aller-retours pour revenir me chercher après être arrivé lui même au col.

Nous allons maintenant descendre sur le Cheylard. A l'occasion d'un freinage j'ai une mauvaise sensation dans le vélo. Immédiatement je pense à la crevaison mais cela n'a pas l'air d'être le cas. Je descends ainsi jusqu'au Cheylard et décide de m'arrêter pour vérifier. En effet, en me mettant en danseuse, j'ai une sensation de flottement...

En fait, mon pneu arrière était en crevaison lente... Et quand je jette un coup d'oeil au pneu, je me dis que je ferai bien de le changer à mon retour à la maison. C'est Monsieur Bikeo qui va être content.

Du coup Olivier qui a continué devant commence à se demander ce qu'il se passe. Même si je ne me suis arrêté que 10 minutes, il se disait qu'il n'était pas normal que j'ai un tel retard.  

MaPhoto

Le fait de se balader permets d'apercevoir des choses qu'on ne "voit" pas forcément le jour de l'épreuve. ici le pont de Mariac.  

MaPhoto

La montée de Mézilhac est toujours aussi belle. Le soleil est de la partie, mais le vent aussi. Au grès des lacets, il est soit de face... soit de dos...    

MaPhoto

Les moutons s'invitent à notre balade.    

MaPhoto

Avant de recharger en haut au centre du village, nous prenons une petite photo souvenir au col (FR-07-1119).

Je n'aime pas la longue descente qui suit jusqu'à Antraigues sur Volane. Située après cette belle montée, j'ai toujours l'impression de m'y refroidir et l'ascension du col d'Aizac (FR-07-0642) en est souvent compliquée.  

MaPhoto

Le col d'Aizac me parait toujours aussi difficile avec ses pourcentages les plus durs situés au début et à la fin du col.    

MaPhoto

J'y arrive malgré tout, tranquillement. C'est du moins ce que je crois.

Nous attaquons ensuite la montée sur le col de la Moucheyre (FR-07-0858) non sans être passé à Labastide sur Besorgues, petit village de 200 âmes.  

MaPhoto

 

MaPhoto

Nous traçons maintenant notre route vers Burzet. Détail amusant, nous y arrivons vers 10h40 (en étant partis à 5h30), soit la même heure où Olivier et Lionnel étaient passés il y a près d'un mois en étant partis 2 heures plus tard.   

MaPhoto

Nous avons maintenant le privilège d'attaquer la montée vers Lachamp-Raphaël. Je vais vite déchanter sur mes ambitions. En effet, je m'aperçois que je n'ai pas de jambes. Je suis obligé de mettre tout à gauche (30x27) afin de grimper. Vous imaginez que la montée sera longue... très longue. Olivier fera pas mal de kilomètres en aller-retours pour venir s'enquérir de la situation. Il acceptera très gentiment de ne pas faire le parcours prévu. Autant ne pas nous lancer dans une galère  d'autant plus que le vent sur le plateau est violent. 

MaPhoto

Nou sarrivons au col du Pranlet (FR-07-1363), un des cols les plus faciles à passer au vu de sa faible pente.    

MaPhoto

Je demande un break à Olivier qui en profite pour roulotter autour du Gerbier. J'en profite pour recharger mes gourdes à la source de la Loire...    

MaPhoto

... et pour reprendre des forces.    

MaPhoto

Nous arrivons ensuite à Saint-Martial, non sans être passés au Col de Besses (FR-07-0993) en descente, où Olivier prendra une photo compromettante. Le cricri fatigué en train de faire la sieste (la photo devrait être sur son blog...)

Après cette courte sieste, c'est direction St Martin de Valamas, puis la remontée sur Saint-Agrève via...    

MaPhoto

... St Julien Boutières, bien plus calme que le jour de l'Ardéchoise.

MaPhoto

Arrivés à Saint-Agrève, nous décidons de varier le parcours. De toutes les manières nous ne sommes plus sur l'AVM alors autant mettre un peu de variantes dans ce parcours déjà connu.   Au lieu de tourner sur Freydaparet pour descendre ensuite sur Rochepaule, nous décidons de nous rendre en Haute-Loire à Saint-Bonnet le  Froid.

MaPhoto

Olivier en profite pour prendre cette photo qui me tient à coeur.

MaPhoto

 

MaPhoto

 

MaPhoto

Je connais St Bonnet le Froid.  En effet, à l'âge de 13 ans, j'habitais Vocance, village situé à une trentaine de kilomètres de St Bonnet. J'entendais mes parents dire que le nom du village était significatif et qu'il y avait de la neige 6 mois par ans. je ne sais pas si c'est (ou si c'était) vrai mais en tout cas, cette photo atteste qu'à ce jour, il n'y en avait pas.  

MaPhoto

Du coup, nous passons par des cols dévolus à l'Ardèche Verte, que j'avais déjà fais mais qui sont sympas. Tout d'abord le très facile Col des Baraques (FR-07-1072a),    

MaPhoto

puis le moins facile Col du Rouvey (FR-07-1244) ; moins facile mais court (3km). A noter que 300m avant l'arrivée au col, une fontaine avec une eau délicieuse permet à l'assoiffé de refaire le plein  .  

MaPhoto

Nous arrivons ensuite sur Lalouvesc, où nous reprenons le chemin de l'arrivée classique de l'ardéchoise.    

MaPhoto

Un petit passage par le col du au (FR-07-1021a) ne consituera aucune difficulté.

MaPhoto

C'est ensuite le long faux plat vers le col du Buisson, pour la deuxième fois de la journée.    

MaPhoto

 

MaPhoto

 

MaPhoto

Contrairement à ce matin, nous nous arrêtons pour une photo souvenir.    

MaPhoto

Le village de Pailharès se distingue au fond. Arrivé à ce village Olivier effectuera un crochet, histoire d'aller arrondir son kilométrage et son dénivelé. Pour ma part, les jambes suffisament lourde, je décide de rentrer directement à Saint-Félicien.

Le Bilan de cette journée n'est sans doute pas si mal, même si encore une fois, je n'ai pas réussi à faire le parcours de l'AVM. La journée se termine avec 225.4km au compteur, 3895m de dénivelé, 12 cols et 12h41 de route.

Mais plus que les chiffres, je retiens la gentillesse d'Olivier, la joie de rouler ensemble dans un duo aussi inédit qu'improbable. 

MaPhoto

 

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Veloblan 22/07/2011 17:04



J'espére un jour être a ta place et rouler en compagnie d'Olivier, ca tombe bien qu'il soit patient!



greg 18/07/2011 14:26



Hello cricri,


Merci pour ton commentaire.Ca fait plaisir.


A moi de t' en retourner un :


félicitations pour ta sortie, ça m'a l'air assez costaud.12 cols, c'est bien ,ça fait un compte rond :)


Bonne continuation.


Greg



Bruno 17/07/2011 20:43



Ca fait drôle de voir le col de Mezilhac désert et en plus sans saucisson


 


 



Cricri 18/07/2011 08:55



ben oui je sais, mais étant du coin (ma maison de campagne est à 35km), je connais plus souvent comme cela qu'avec du monde



Philippe 07 17/07/2011 12:29



Belle balade en bonne compagnie et comme m'a dit Olivier on s'est loupé de peut Le temps était idéal pour cette belle journée de vélo A+



Cricri 18/07/2011 08:48



je viens de lire ton blog. Nous nous sommes effectivement loupés de peu. Mis à part le vent fort sur leplateau ardéchois, le temps était effectivement idéal



renarde1 17/07/2011 10:26



Superbe ... magique . le récit, le lever de soleil , le parcours et l'aspect humain qui transparaît dans le récit . Moi aussi j'aime beaucoup "la photo qui te tient à coeur"



Cricri 18/07/2011 08:42



Merci Brigitte


Des sorties comme cela j'en ai une ou deux par an. L'an passé c'était 2 



Jean-Pierre 17/07/2011 10:24



Belle balade ardéchoise, avec le temps qui s'y prête
Vous devriez déposer un brevet pour ce circuit inédit
Encore bravo à tous les deux et chapeau à Olivier pour oser sortir ce matin



Cricri 18/07/2011 08:39



Merci. Ce circuit était très sympa. C'est de plus une ambiance différente de la journée de fête mais du coup cela oblige à être en autonomie totale et à faire tourner les petits commerces



Olivier Buisson 17/07/2011 10:00



Beau compte rendu sur notre belle balade ...bon maintenant bien beau de rouler ...faut faire moi aussi le CR !! ..ce matin 57 km sous une pluie diluvienne ...un avant goût de PBP  je l'espère pas ! ..merci pour la sortie de vendredi  et bonne vacances ..encore 10 jours pour moi ...



Cricri 18/07/2011 08:39



Bravo pour l'abnégation de la sortie sous la pluie... Pour ton CR c'est maintenant fait et magnifiquement écrit



baraque 17/07/2011 09:37



Une toute petite balade en soit pour le parcours initial ce n'est que partie remise non ? en tout cas bravo !



Cricri 18/07/2011 08:38



Cela montre 2 choses : l'AVM est un vrai défi pour une réalisation en un jour. C'est quand même près de 280km et 5500m de D+. La seconde est que j'ai repris le poids perdu en début d'année et que
cela me pénalise



jef cyclo 38 17/07/2011 08:59



Pour une belle sortie, c'est réussi !!! Plus de 220 bornes, 12 cols et déniv de ouf. Chapeau!!!


Coatché à l'Olive, bien que fatigué, tu as dû avoir la "socquette légère" sur la route pour accompagner ce grand monsieur du vélo-plaisir. Je peux témoigner que sa simplicité et sa
gentillesse n'ont d'égales que sa grande classe. Une raison supplémentaire d'être fier de faire partie de son cercle d'amis. Encore bravo à lui et à toi.  



Cricri 17/07/2011 09:22



merci. Tu imagines bien aussi ma fierté malgré la "déception" (toute relative de ne pas avoir atteint l'objectif initial. Le vélo doit rester un plaisir. Il en fut un grand