Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Tribulations de Cricri le Cyclo

Une Sainté Lyon pour Fantomette

6 Décembre 2009 , Rédigé par Cricri Publié dans #Course à pieds

Nous sommes Samedi Soir 6 décembre 2009.

Le jour attendu depuis ce mois de septembre est enfin arrivé. Je dois courir la Sainté-Lyon en relais. Initialement mon partenaire devait être une partenaire : Fantomette. Fantomette a subi des blessures depuis le mois d'octobre et ne peut participer ce soir. C'est pour elle que je souhaite vraiment passer l'arrivée. Pour lui dire que je la soutiens et que j'espère qu'on la reverra bientôt en courant et sur un vélo. Pour l'occasion, je lui ai dédicacé un T-Shirt :

Revenons maintenant à nos moutons, car la Sainté-Lyon, c'est une institution. Avec mon pote Jean-Louis qui cort en solo, nous nous sommes donnés rendez-vous, Samedi à 17h30. Je passe le prendre pour nous rendre à Gerland où nous devons retrouver mon coéquipier et collègue Marc-Antoine. Marc-Antoine a accepté le sublime honneur de remplacer Fantomette.

Nous prenons chacun nos billets pour le car qui doit nous emmener à Saint-Etienne, au parc des expositions où a lieu le départ. Le dernier car part à 20h00, alors que le départ des solos est à minuit. Comme en plus nous n'attendons pas le dernier moment, nous serons très en avance à Saint-Etienne.

Nous arrivons à Saint-Etienne à près de 19h00, alors que le match ASSE-Sochaux n'est pas terminé. Au bruit des spectateurs que nous entendons (le stade est à 300m à vol d'oiseau), j'ai l'impression que les verts mènent. Il n'en est rien. Le match se soldera par un match nul 0-0.

Nous allons retirer nos dossards et nous installons pour commencer l'attente.

Le monde commence juste à arriver. Nous sommes 10000 participants : 5000 coureurs solos (les vrais héros) et le reste en relais à 2, 3 ou 4.





































Jean-Louis (Photo de Gauchet) et Marc-Antoine (Photo de droite) sont tous les deux très concentrés. Alors je me balade dans le parc des expositions et retrouve maitre Valex (très calme pour une fois). Valex va encore une fois courir les 69km en solo.
Florian viendra ensuite à ma rencontre
Je n'aurai pas l'occasion de rencontrer Nainvert au parc des expositions. Je le retrouverai sur la course, un peu plus tard.

Aux alentours de 20h00, nous commençons par nous alimenter avant la course. Pour moi ce sera une grande salade de pates aux lardons, avec un Yaourt. Je boirai aussi 1,5l d'eau avant la course. Je ne sais pas si c'est bien, mais c'est comme cela que je le sens.

L'attente est longue jusqu'à minuit et le départ des solos. Nous occupons le temps en discussion ou méditation, comme Marc-Antoine, ci-dessous

Vers 23h00, les choses commencent à bouger, car les coureurs solos partent s'échauffer. Vers 23h30, pas mal convergent vers la ligne de départ. Jean-Louis nous quitte pour aller s'échauffer.
A minuit, c'est le grand départ de La course. Dans le palais des congrès, les coureurs restants (les relayeurs) se pressent pour regarder le grand spectacle. C'est l'effervescence. En plus, on sait maintenant que pour nous le départ est proche.

Dans notre équipe, les tâches sont réparties : Marc-Antoine doit assurer le premier relais (Saint-Etienne à Sainte-Catherine, 28km pour 800m de D+) et moi le second (41km pour 600m de D+). Marc-Antoine entre dans sa phase de préparation et de concentration.




































A 23h45, il est fin prêt à s'élancer surune course qu'il ne connait pas, et qu'il y a 3 mois, il n'imaginait pas faire.

Je l'accompagne au départ puis le laisse, car je dois rejoindre la navette qui me mènera à Sainte-Catherine. A 1h00, j'entends le compte à rebours : 5, 4, 3, 2, 1 : c'est parti. Vas-y Marc-Antoine, on se retrouve à Sainte-Catherine.

Le car part à 1h15 et nous arrivons à Sainte-Catherine à 2h15. J'en ai profité pour dormir une petite heure en écoutant de la musique (j'ai emprunté le MP3 de ma fille).

Dans le car, il y a une pendule qui indique 2h15. En regardant dehors, je vois ce que je crois être les premiers concurrents qui passent à un rythme très soutenu. En fait, les premiers sont déjà passés il y a 20 minutes. Rendez-vous compte : de nuit, sur sol boueux et escarpé, 1h55 pour parcourir 28km. C'est supersonique. Bravo et Respect!

Je sors épisodiquement du car pour aller contempler ce magnifique serpent lumineux. D'aucuns disent que nous sommes fous. Moi je trouve cela géant et magnifique.

A 3h46 du matin, je reçoisun message de Marc-Antoine qui m'indique être à Moreau, à 5 kms de là. Un rapide calcul mental me fait dire qu'il sera là dans 30 minutes.
Je me prépare donc et me positionne dans l'aire de prise de relais.
Effectivement, Marc-Antoine arrive vers 4h20. Il est fatigué, perclus de crampes et nous prenons le temps d'échanger avant que je récupère la puce qui nous sert de relais et m'élancer. Je lui ai gardé ma polaire et mon coupe vent pour qu'il ne prenne pas froid. L'heure officielle du passage à Sainte-Catherine est à 04h23m21s soit 28km en 3h23m21s pour les 28km. C'est excellent. Nous nous étions fixé un planning aux alentours de 5h00 du matin, soit 4 heures de course.

Rest à me montrer à la hauteur, pour Marc-Antoine t pour Fantomette.

Je m'élance donc : je remonte du stade vers le centre de Sainte-Catherine et traverse la D2 pour prendre le chemin en face de l'église. J'attaque par une côte de 3kms. Je la connais, elle est difficle sur 2kms. Je marche donc, histoire de ne pas me mettre dans le rouge dès le départ.  Ensuite c'est une bonne descente glissante et technique appelée la descente de bois d'arfeuille. Durant cette descente je me rapelle avoir lu un témoignage d'un ancien vainqueur, indiquant qu'il avait gagné cette course ici : comment ? En éteignant sa frontale et en fonçant dans le noir car il connaissait le chemin par coeur. Je ne sais pas s'il l'a vraiment fait, mais la descente est réellement technique. C'était un vrai exploit de sa part. Je me casserai 3 fois la figure sur ce tronçon, heureusement, sans casse.

J'arrive ensuite au ravito de Saint-Genoux (km 34), en 1h03. Le tout pour avoir parcouru 6kms. C'est peu mais je ne m'affole pas. Cela grimpait tout le temps. Je sais maintenant que la route est plus facile pour atteindre Soucieu en Jarrest (km 45). Il me reste 1 bon kilomètre à parcourir en côte. Après, ce n'est que de la descente ou presque.

Je repars donc et m'amuse à suivre des groupes. Je me sens bien, mais rester derrière des coureurs me permet d'économiser mes forces. A 5km de Soucieu, j'entends, "Tiens, Salut Cricri" dans la nuit. C'est mon pote Nainvert. Il est parti en solo pour une belle aventure. Nous discutons quelques instants, et au bout d'un moment, il me dit de continuer à mon rythme. Je souhaite rester avec lui jusqu'au contrôle suivant, mais la différence de rythme est importante. Lui a quand même 28kms de plus que moi dans les jambes. Je décide donc de poursuivre mon chemin.

Je pointe à Soucieu à 6h25m57s soit les 11km entre les 2 contrôles en 59min12s. Pas mal pour moi. Je ne m'arrête quasiment pas au contrôle car j'ai encore de l'eau et je m'alimente à l'aide de gels (j'ai quand même grapillé du pain d'épice) toutes les 45 minutes. De plus, il y a énormément de monde au contrôle.

Les 12 kms qui me séparent du prochain contrôle de Beaunant, ne paraissent pas difficiles sur le profil. Ils sont constitués de 3kms de descente puis 2 bosses (2km de montée, 1km de descente pour la première, 2km de montée, 3km de descente pour la seconde). Sauf que les côtes se trouvent souvent sur des chemins boueux, avec de forts pourcentage. Au passage à Chaponost (km 52), je me souviens que nous étions passés  en solo alors qu'il faisait jour. Cette année, il fait nuit. C'est bon signe. J'arrive à Beaunant à 7h45m35s. Les 12 kms ont été parcourus en 1h22.

Je m'arrête à peine pour faire le plein d'eau. Je sais maintenant qu'il ne me reste plus que 12kms. Je passe un coup de fil à Marc-Antoine pour lui dire qu'il doit me reste entre 1h15 et 1h30 de course et que tout va bien.

La côte après Beaunant, à Sainte Foy les Lyon, nommée le chemin du Devay dure 2,25 kms pour un pourcentage moyen de près de 7% avec 103m de dénivelé dans les 760 premiers mètres!!! Je monte en marchant le plus vite possible mais en en gardant "sous la pédale". Nous traversons Sainte Foy puis descendons sur la Mulatière. A l'entrée dans Lyon, un changement par rapport aux années précédentes nous attend. Nous devons remonter sur la Rue des Tourelles pour 450m à 10% de moyenne. A côté de moi cela couine, mais comme je sais que c'est fini, je serre les dents (même pas mal) et ose même une plaisanterie à la signaleuse qui me dit que c'est la dernière côte : "Ah bon, parce qu'il y avait des côtes ?". Arrivé en haut, on sait que sauf blessure, c'est gagné. Il faut juste gérer les jambes qui font de plus en plus mal et cette arrivée qui n'arrive pas.

Je pointe au ravitaillement de Lyon Centre (Km 63) à 8h35m19s, soit les 6 derniers kms en 47m58s. Je suis dans les temps de ce que j'ai annoncé à Marc-Antoine.

Il me reste maintenant 6 kms à finir, sachant que le profil est tout plat. Au sortir que Quai Tilsit à Lyon, j'entends une voix qui m'interpelle : c'est le frère de Florian qui me rattrape. Je pensait qu'ils étaient devant, mais ils me dit que "les 3 autres ont lambiné". Je suis mort de rire. Il me prendre plus de 5 minutes en 5kms, ce qui prouve que soit je n'avance plus, soit il va vite (soit les 2...)

Après le passage à Perrache, je traverse le Pont Gallieni. Après le pont, il ne reste plus que 4kms. La fin est proche.

J'ai l'occasion de "pousser" une petite dame qui n'avance plus et qui essaie de rester avec des copains. Ce qui me vaut ses remerciements... C'est gentil, mais je crois savoir ce que c'est que d'avoir mal aux jambes ici. Comme tout ceux qui arrivent.

Les derniers kms en ligne droite sont très longs mais j'arrive enfin à entrer dans le parc de Gerland. Maintenant, c'est le dernier kms. Puis les derniers 500m, les derniers 250m... Devant moi, un gars au dossard rouge (relais), commençant par 2 (Relais à 2). J'accélère pour le doubler. Arrivé à son niveau, je vois qu'il porte un maillot de l'ASSE. Je fais tout pour ne pas me laisser me rattraper . Je sais,ce n'est pas "cool", mais c'est pas méchant et puis la tête ne connecte plus dans ces moments là. Je passe la ligne en 8h07m13s, soit les 6 derniers kms en 41m22. Le concurrent "stéphanois" arrive 4s derrière moi. Dans l'histoire j'ai tellement forcé que ... je rejette toute l'eau ingurgitée dans les 10 derniers kms ().

Je suis heureux comme un gamin qui ouvre ses cadeaux de Noël : je peux maintenant dire : Marc-Antoine et Fantomette : Nous l'avons fait!

C'est ensuite la douche, où chacun semble avoir malpartour, puis les retrouvailles avec Marc-Antoine, heureux d'avoir participé, mais ne semblant pas emballé au point de recommencer. Puis ce sont les retrouvailles avec Valex qui a fini, puis Jean-Louis, qui a terminé en solo en 8h27!!! C'est ensuite Nainvert qui m'envoie un SMS pour me dire qu'il vient d'arriver et qu'il cherche sa bière. Je suis trops fatigué pour cela alors nous repartons dans nos pénates avec Jean-Louis. Florian et son équipe a terminé 5 minutes avant nous.

Ce qui fait que toutes mes connaissances sont arrivées au bout de ce défi. Bravo à nous tous.

Je finirai aussi en remerciant chacun des lecteurs de ce blog, qui par les commentaires qui ont été laissés avant la course nous ont encouragé et aidé à finir. ALORS MERCI.

Voici le profil de la partie Sainte-Catherine - Lyon

et le tracé correspondant

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Saturnin 24/12/2009 12:32


Cricri, comme je te l'ai dit au téléphone : Bravo !
Pour les 5 minutes perdues sur mon frangin sur le final, je n'ai qu'un explication : tu as fais comme nous sur les 3 premiers relais, tu as lambiné...
En attendant, passes de bonnes fêtes de fin d'année en familles !


Cricri 29/12/2009 08:35


Je sais j'ai lambiné. Préviens ton frère, la prochaine fois je saute sur son dos, il fera moins le malin...


Franckcyclo76 13/12/2009 20:58


Bonsoir "Cricri",
C'est en visitant le site de Brigitte (multiactiv) que j'ai vu un lien vers ton blog.
Et la, un recit extraordinaire ! Je savais que ca existait, cette St-E. - Lyon, sans savoir exactement ce que c'etait...
Ton recit me l'a fait decouvrir de bien belle maniere. Merci a toi.
Merci, mais surtout bravo ! Non vous n'etes pas fous, juste un peu givres, bien entraines, et forts dans la tete, qui doit compter beaucoup sur un effort aussi violent et long.
Bravo, merci,
Franck.


Cricri 14/12/2009 20:26


merci beaucoup de ton commentaire que je prends comme un compliment...


Fantomette 13/12/2009 16:42


Coucou ! Désolée de ne pas avoir mis un mot plus tôt mais j'ai eu une semaine "débordée de débordée" !
Que dire de plus à Cri-cri que "BRAVO" et merci pour la dédicace du tee-shirt, trop rigolo ! C'est super sympa d'avoir pensé à moi. J'aime beaucoup aussi le titre de ton article ...
Qu'est-ce-que je regrette de ne pas avoir pu la faire cette Sainté-Lyon, Grrrrrrr! Mais bon, comme c'est chaque année, ce n'est pas irréalisable. Marc-Antoine aussi a super bien couru, tu as eu un
très bon partenaire. Cri-cri, tes photos sont chouettes et donnent une bonne idée de l'atmosphère. En plus, vous avez vraiment eu de la chance avec la météo correcte qui s'est ensuite beaucoup
refroidie dès le lundi qui a suivi la Sainté.
A (re-)faire absolument en 2010 !!!


Cricri 14/12/2009 20:25


pas grave. Si cela t'a donné envie de participer l'an prochain c'est déjà cela...


Gerard 10/12/2009 22:41


Bravo. Super récit, qui m'a remémoré beaucoup de souvenirs.Il me donne envie de participer à nouveau.
Que ce soit en solo, ou en relais, le plaisir est le même à l'arrivée.
Le bois d'Arfeuille est vraiment un passage très difficile, surtout si le sentier est boueux.

Merci à toi pour ce reportage.


Cricri 11/12/2009 06:23


Merci Gérard. Ton reportage n'est pas mal non plus...


yann 09/12/2009 23:52


Super reportage, bravo cricri

Pas de message de fantomette par contre !


Cricri 11/12/2009 06:23


Merci Yann.


Helliot- 09/12/2009 19:14


ah je ne savais pas que cricri avait le vertige hihi, en tout cas c'est une belle aventure cette course, ça me rappelle ma jeunesse quand je faisais les 75 km de Limoges juste avec un footing de 10
km une fois par semaine, le plus dur c'était le lendemain pour les ongles de pieds, aie aie, après je me suis mis au ski de fond moins traumatisant. Je sais que je peux tenir la distance mais ça
marque trop les pieds et articulations. Valex s'en rend compte à l'UTMB.


Cricri 11/12/2009 06:23


pour le vertige c'est depuis que je suis petite


Brigitte 09/12/2009 09:33


Pour mon dernier article ... euh, désolée, je viens encore de rajouter une photo ;-)
Avec le ski c'est bon je peux faire des articles ?


Cricri 11/12/2009 06:24


lol


Olivier 09/12/2009 04:47


Salut Cri cri,

super reportage avec les photos qui vont bien!!!

Comme le dit Bruno, cela donne envie mais bon... La course à pieds, j'en ai fait... mais maintenant j'évite...

donc une affaire rondement menée... et encore bravo à vous deux heu... vous trois...


Cricri 09/12/2009 06:13


Merci pour tous ces compliments et j'espère que cela donnera envie à Fantomette de venir participer l'an prochain


Olivier BUISSON 08/12/2009 20:42


Respect ! tu l'a fait , maintenant que te reste t'il à faire ? Duatlhon ..
Bravo j'ai mal aux jambes après la lecture
Dommage pour la défaite de Lyon !!
Repos et reprise du vélo ..
Merci pour le reportage


Cricri 09/12/2009 06:12


Merci Olivier.

Ce qu'il me reste à faire ? Continuer à prendre du plaisir en faisant le sport que j'aime en étant soutenu par ma femme et mes gosses (mes si des fois je les entends dire que je fais des trucs de
ouf).
Pour la défaite de l'OL je prends cela avec Philosophie. Je suis un supporter mais pas un fanatique? Et donc, je suis très content quand on gagne, moins quand on perd, mais surtout je sais que ce
n'est qu'un JEU. J'aime juste prendre du plaisir à regarder le match.


bruno 08/12/2009 18:48


Faut que j'arrête de lire tes trucs car ça donne envie a chaque fois.
Et je vois que tu as une approche très scientifique de la diététique "Je ne sais pas si c'est bien, mais c'est comme cela que je le sens."


Cricri 09/12/2009 06:09


Si ça donne envie viens essayer. Je t'héberge le we de la course si tu veux. Quand j'ai essayé en solo l'an passé et que j'ai réussi je me disais : "Putain, 68 bornes à pieds en courant ? C'est un
truc de ouf mais je l'ai fait" et surtout j'étais VRAIMENT fier de moi


Brigitte 08/12/2009 18:29


Bravo Cricri, c'est super !


Cricri 09/12/2009 06:07


Merci Brigitte...

PS : arrête avec tes reportages de via ferrata, je vais vomir (à cause du vertige)


Michel 08/12/2009 13:00


Eh bien, Grand Bravo pour cette belle course ! Je devine ton état d'esprit... Tu dois être sur un nuage après une si belle réussite !

A bientôt

Michel


Cricri 09/12/2009 06:07


La tête dans les nuages, les jambes bien lourdes sur terre

Lundi je sentais bien les courbatures, et puis rapidement cela s'estompe. Il n'empêche que le we prochain quand j'irai rouler, je ne taperai pas trop dedans


Laurent 08/12/2009 11:36


BRAVO !
Des semaines de préparation qui ont payé. Pas loin de 8h pour faire cette distance, c'est super.
Pour Fantomette : j'espère bien que tu ne trouveras pas d'excuses l'année prochaine ! ;)


Cricri 09/12/2009 06:06


Oui. je suis assez content. Bien préparé, bonne ambiance d'équipe. Objectif atteint. Que demander de plus ?

Pour l'an prochain, il faut d'abord que Fantomette se remette bien cette année. Après, il est clair qu'un petit défii tel que celui là quand on l'a réalisé, laisse de belles images dans les coins
de la tête