Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Tribulations de Cricri le Cyclo

Voyage un New-York : un départ avec des ratés, comme d'hab!!!

28 Octobre 2009 , Rédigé par Cricri Publié dans #Divers

Ce mercredi 28 Octobre est un grand jour puisque le jour de départ de notre voyage à New-York.
Comme d'habitude, nous partons tôt pour avoir largement notre temps, et pour parer à tout imprévu... Et nous avons bien fait.

Notre voyage est composé de 2 vols :
  • 10h45 : Départ pour Zürich (Arrivée prévue à 11h50),
  • 13h00 : Départ pour New-York (Arrivée prévue à 17h05 heure locale).
A 9heures, nous arrivons à l'aéroport et nous dirigeons vers le Terminal 1 pour l'enregistrement. Dépose des bagages, fournitures ds passeports et question de l'hôtesse au sol : pouvez vous me donner vos ESTA ? ESTA, c'est les papiers fournis sur Internet par le gouvernement américain, nous aurorisant l'accès sur le sol US... J'ai effectué les demandes d'autorisation, j'ai eu les autorisations, mais tout est resté à la maison...

Comme il nous est impossible de faire l'aller retour à la maison, j'appelle mon fils, je récupère les numéros d'autorisation, et imprime les papiers depuis le business center de l'aéroport. Avant 10 heures, tout est réglé... Ouf!!! En effet, sans ces papiers, le matin même, d'autres touristes n'ont pas pu partir!!!

Nous nous rendons donc maintenant tranquillement en salle d'embarquement pour attendre notre vol. Les minutes passent, et personne de la compagnie ne se présente pour nous faire embarquer. On en vient même à appeler le vol suivant le nôtre. Inquiet, les passagers que nous sommes essaient de se renseigner, et la pauvre hôtesse de la compagnie Swiss qui vient se fait littéralement agresser...

En effet, elle vient nous expliquer que l'avion a eu un problème technique et qu'il n'a pu décoller. La compagnie en envoie un autre de Zürich mais notre départ ne pourra pas avoir lieu avant 12h00.

Sauf, que les 47 passagers du vol ont tous planifié, comme nous, des vacances, et que les destinations varient et parfois n'ont que très peu d'autres correspondances. Pendant le temps d'attente, nous s'aurons pour tout discours que 'On ne sait pas si vous aurez votre vol à Zürich. Mais allez à Zürich, vous verrez après'.

Après le coup de chaud sur les papiers ESTA, je n'ai pas envie de me prendre la tête. J'essaie de passer un coup de fil à Expédia. Le service client essaie de me rassurer en me disant que la compagnie fera tout pour nous transporter. J'en profite pour dire ici tout le réel bien que je pense de ce service client (et ce n'est pas de l'humour noir). Le numéro n'est en effet pas surtaxé, j'ai appelé et été rapidement pris en charge. La dame que j'ai eu au téléphone a bien compris l'urgence de la situation et a tout fait pour m'aider (en l'occurence, mis à part attendre, il n'y avait rien d'autre à faire).

Bref, je laisse les autres passagers se stresser, et je reste au calme. A Midi nous embarquons. Je me demande comment cela va se passer à Zürich, car la marge que nous avions est mangée...

Dans l'avion, je discute avec un steward très sympa, mais qui me laisse peu d'espoir sur le fait d'avoir l'avion prévu. Et en effet, à Zürich, le l'aterrissage ayant lieu à 13h00, lorsque nous arrivons dans le hall des correspondances, notre avions est déjà parti... Mais à peine 2 minutes après notre arrivée dans le hall, alors que la tension monte, nous entendons notre nom dans le haut-parleur. Nous nous présentons à 2 comptoirs de là. La compagnie nous indique que nous allons partir à New-York via Francfort à 16h50. Nous aurons 3 heures de retard, mais vu notre heure d'arrivée, cela importe peu.

Nous embarquons vers Francfort que nous rallions à l'heure, sur un vol Lufhansa.

Arrivés à Francfort, nous devons nous présenter à la compagnie pour obtenir nos cartes d'embarquement, ce qui est fait assez rapidement. La seule chose est que nous n'avons pas les places sur nos cartes. La compagnie nous dit de nous présenter en porte au moment de l'embarquement et qu'elles nous seront ainsi attribuées.

Nous attendons ainsi que le personnel arrive à la porte. Cela dure un certain temps mais le coup de stress du matin est passé. Je demande à Carole d'appeler l'hôtel pour les prévenir de notre arrivée pls tardive, histoire de ne pas arriver et de ne plus avoir de chambre... Ce problème étant traité, place à l'attente tranquille.

Un peu plus d'une heure avant le décollage, le personnel au sol se présente en porte d'embarquement. Après qu'un couple se soit fait rabrouer parce qu'il demande des explications et qu'il n'est pas l'heure par une des filles de la porte, et qu'un autre ait été accueilli gentiment 10 minutes plus tard par une autre fille, je me présente à la plus sympa des 2 pour expliquer d'abord en allemand puis en anglais que je souhaite savoir à quelles places je serai placé... La fille me regarde avec un grand sourire pour me dire que nous voyagerons en BUSINESS CLASS!!! Trop cool. En effet, cela nous est déjà à notre retour des Caraïbes en 2004 sur Air France. C'est vraiment sympa.




Du coup, nous ne ferons pas la queue pour embarquer puisque nous serons prioritaires.

A 16h50, le vol part. Il durera un peu plus de 8h30. Le voyage sera une pure merveille : pas de problème de place pour les jambes, une vraie position allongée pour dormir, un repas digne d'un grand restaurant avec des vraies nappes en tissu, du bon vin. Enfin tout pour se sentir bien? Et franchemenet, la qualité est au dessus de celle d'Air France sur ce coup.

Nous atterrissons aux alentours de 20h30 heure locale. Il n'y a que 5 heures de décallage horaire, car le changement d'heure n'a pas encore eu lieu aux USA. Il aura lieu dans la nuit du Samedi 31 Octobre au Dimanche 1er Novembre. Le temps de se garer dans cet aéroport immense, il est 21h00 à peu quand nous arrivons en salle de l'immigration. Avec une "mauvaise suprise". La salle est bondée. On se croirait à une attraction prisée chez Disney un jour de pointe. Nous mettrons 1 heure à atteindre la sortie : les contrôles sont renforcés depuis les attentats du 11/09/2001. Cela ne fait pas très engageant quand on arrive en tant que touriste. Mais bon, c'est la règle.

Nous pouvons donc nous mettre en recherche de notre moyen de locomotion pour aller à l'hôtel. En effet, j'ai réservé une navette, qui pour un prix fixe et déjà payé (20€) , nous amène directement à l'hôtel. La navette arrive très rapidement. Chouette, le voyage se termine. Une femme et son fils sont déjà dedans. Sauf, que le chauffeur de la navette ne nous dira pas qu'il ne rentrera sur New-York que lorsque la navette sera pleine (10 places). Bref, nous faisons plusieurs fois le tour des terminaux, avant d'enfin pouvoir prendre la direction de la ville.

Par chance, nous descendrons en 2° de la navette : mais le chauffeur ne nous aimera pas. En effet, vu son attitude, il n'aura aucun pourboire de notre part!!!
Nous arrivons par les "sous-sols (garage)" de l'hôtel. Nous sommes immédiatement pris en charge par des chasseurs en livrée, d'une rare gentillesse. Certes, il est vrai qu'ils sont payés au pourboire, mais il n'empêche. Ce dernier prend en charge nos bagages.
Il n'y a plus qu'à monter à la réception pour prendre possession de notre chambre. Il n'y a pas de problème (ouf), ils nous ont bien attendu. Le hall de l'hôtel est immense et magnifique. On se croirait encore dans les années 20.

La chambre est située au 17° étage. On nous signale que les bagages devraient arriver dans les 10 minutes. Ce qui est effectif en moins de 5. Le chasseur repart avec son traditionnel pourboire et nous pouvons enfin aller nous coucher. Il est 23h30, soit 4h30 du matin en France. La journée a été très très longue...

Demain, commencera le temps de la visite...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Fantomette 13/11/2009 09:55


On comprend que certains soient réticents à voyager entre les retards, pannes, grèves, problèmes techniques, de quoi beaucoup inquiéter et agacer. Du coup, tu es devenu voyageur VIP, on ne se
refuse rien Monsieur Cricri-le-cyclo !!


Cricri 13/11/2009 20:39


voyageur vip ??? A l'aller OUI et c'est très agréable...


bruno 09/11/2009 22:38


Tout est bien qui finit bien mais sur le coup ca devait être chaud. heureusement que tu es trillingue pour suivre tout ça:)


Cricri 10/11/2009 00:51


l'avantage c'est que je suis polyglotte en plusieurs langues. D'abord ça aide à avoir une bière ensuite ça peut servir... parfois...


Jean-Marc Bondon 09/11/2009 07:02


Je vous souhaite un excellent séjour dans la grosse pomme monsieur le voyageur business et madame...


Cricri 09/11/2009 07:33


je te remercie Jean-Marc. Le voyage fut excellent. Reste plus qu'à mettre en forme les CR