Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Les Tribulations de Cricri le Cyclo

Articles avec #brm tag

BRM 200km de Bourg en Bresse - C'est fait

21 Mars 2010 , Rédigé par Cricri Publié dans #Cyclotourisme, #BRM

Ce week-end commençait réellement l'aventure qui doit m'amener à participer à Paris-Brest-Paris en ... 2011. Depuis 3 ans, j'ai effectué pas mal de longues distances, et un brevet 200km ne me fait pas peur. Néanmoins, il faut rester vigilant car tant la météo que le physique peuvent rendre la sortie galère.

De plus, je me souviens qu'en 2007 les copains avaient bouclé le parcours en plus de 11 heures, ce qui signifie que le parcours ne doit pas être si facile que cela (BRM 2007). 

Je pars vers 5h15 de chez moi. En effet ayant horreur d'être en retard, je préfère poireauter sur place plutôt que d'avoir le sentiment de me presser. Toute la route vers Bourg en Bresse se déroule sous la pluie battante. Je me dis que cela va être un excellent moyen de faire un 200 bornes dans des conditions exécrables . Certains copains de club ont d'ores et déjà abandonné la partie en annonçant dès hier qu'ils ne viendraient pas. D'autres (Anass, Florian et Bruno) doivent prendre le départ.

J'arrive sur place vers 06h30. Pas mal de cyclos sont déjà arrivés. Comme je me suis pré-inscrit, je récupère ma carte de route en quelques secondes. L'ambiance est au beau fixe... comme le temps car il vient de s'arrêter de pleuvoir. Le vent est fort, mais sur la première partie du parcours, il devrait être favorable.
001 
Pendant que nous attendons sagement 7 heures, l'heure du départ, certains partent déjà.
003
Je déplore cette attitude, car partir avant pour pouvoir bénéficier de 15 minutes de moins sur le temps final n'apporte rien. Bref, dans mon attente, je constate que les copains de club n'arrivent toujours pas  : je me dis que comme ils sont costauds, et que l'on peut partir jusqu'à 8 heures, ils ont décidé d'arriver plus tard et qu'ils me rattraperont en route.
004 
Grace à Yvan, j'ai configuré une trace pour le BRM. La différence entre la trace et la route est que je suivrai exactement le parcours proposé (mais sans alerte de changement de direction), alors qu'une route est calculée en live, comme sur le GPS de votre voiture. Dès le départ je reste dans la roue de cyclos locaux. Une dame (Danièle) devant moi a décidé de "m'imiter" avec son sac à dos parachute. Devant ça roule fort, et je sais que je ne resterai pas longtemps derrière. Je retiens les leçons de mon BRM 200 en 2007 où j'étais parti comme un fou sur les 80 premiers kilomètres et que j'avais terminé à l'agonie. D'ailleurs je sens que dès que l'on est sur un faux plat montant, il me faut produire une énergie folle. C'est encore pire pour Danièle, mais elle revient plus facilement sur le plat. 

Au 30° kilomètre, je décide de lâcher le groupe en les laissant continuer à leur vitesse. Malgré le vent dans le dos, je veux garder toutes mes chances de finir tranquillement. Le premier contrôle a lieu à Pont de Vaux (km 41.5) où je pointe à 8h35 soit déjà une très belle moyenne pour moi. J'ai une heure trente d'avance sur le temps maxi autorisé.

Le profil est tout plat, parsemé de quelques faux plat. A Pont de Vaux nous partons plein nord en direction du prochain contrôle de Saint Germain du Bois.
005 

Au loin j'aperçois des cyclos, mais je ne cherche pas à accélérer pour rentrer. Je roule à mon rythme. Je passe malgré tout les 80kms en 3 heures. A ce rythme, je vais pouvoir faire 100 bornes de plus et de pas renter trop tard
Je rattrape Danièle qui a du se résoudre à laisser partir les participants de son groupe car cela roulait trop fort (cricri a eu du flair, car Danièle semble être une grande sportive : plusieurs 100 bornes en courant...). Nous rejoignons donc ensemble le contrôle de Saint Germain du Bois (Km 90.5) à 10h25. J'ai maintenant 2h30 d'avance sur le temps maxi autorisé.
006
Les avions ne sont pas très loin devant car ils sont encore au contrôle lorsque nous arrivons. Après moins de 10 minutes d'arrêt, nous repartons histoire de rejoindre Voiteur, lieu du 3° contrôle et surtout début des bosselettes qui jallonnent la fin du parcours.
007
Lorsque j'aperçois le panneau d'entrée dans le JURA je dégaine l'appareil pour un clin d'oeil à Benny. Nous roulons toujours ensemble avec Danièle. Elle roule fort sur le plat mais a du mal dans les bosses. Nous nous entendons bien.
008
Nous pointons à Voiteur (km 120) à 11h38 soit 3h20 avant la fin du contrôle. C'est à ce moment là que je repars seul. En effet, les autres cyclos cherchent à remplir leurs bidons et il n'y a pas de fontaine. Mais cricri est malin, et a emmené une bouteille d'1,5l dans son sac à dos...  . Les cyclos aurait pu aussi aller à Chateau-Chalon pour remplir leurs bidons, mais il leur aurait fallu grimper.
 009

A partir de cet instant, le profil de la route change radicalement. Du tout plat, on passe à la bosse. C'est assez usant sachant que le vent souffle encore un peu de face, cette fois. Tous les autres cyclos du coin nous promettent l'enfer dans la vallée du Suran. Je suis philosophe en me disant que de toutes les façons il faudra y aller...
010 

Indéniablement, le GPS est d'une grande aide dans la traversée des agglomérations. A LONS LE SAUNIER, je suis "bêtement" la trace indiquée et je passe sans encombre.

C'est juste un peu après Marconay qu'il se met à pleuvoir. Je m'arrête une minute histoire de mettre mon KWAY. Je repars et reprends quelques kilomètres plus loin, deux cyclos de Trévoux et Corbas. Ils sont restés longtemps au contact des avions et semblent devoir le payer un peu maintenant, dans ces bosses, qui sont usantes, sans être difficiles.

Nous arrivons ensemble à Saint Julien sur Suran (KM 166), lieu du 4° et dernier contrôle. Tout est fermé ou presque. Yann, Florian et Chrystel avaient eu du mal à trouver quelque chose d'ouvert en 2007. Pour nous c'est plus facile car c'est jour d'élections. Nous pointons donc à la mairie à 13h38 : j'ais plus de 4h15 d'avance sur le délai maxi. Je vais donc pouvoir aller grapiller quelques cols supplémentaires . Je roule donc encore quelques kilomètres avec mes compagnons, jusqu'à Chavannes sur Suran. 

Je me détourne alors du parcours pour aller grimper le Collet de Chavannes (FR-01-0520). La distance à parcours est de 4 kilomètres avec une pente comprise entre 5 et 6%. J'ai une petite déception, en ne voyant aucun panneau à l'endroit indiqué... Je fais donc machine arrière pour redescendre à Chavannes sur Suran puis biffurquer immédiatement à droite sur la D3, pour prendre la route de Jasseron. J'arrive au Col de France (FR-01-0371) par un long faux plat, mais sans difficulté.
012
Je tourne sur la gauche pour aller chercher le Col de Rousse (FR-01-0380). Il n'y a que 9m d'altitude de différence entre les 2 cols, sauf que pour rejoindre le col de Rousse, on commence par descendre. La montée dure 1.5km et la pente doit être entre 3 et 4 %. A l'arrivée au col, toujours pas de panneau...
 
011
Je repars donc pour revenir sur la route originale. A Jasseron, il ne me restera plus qu'un seul col à aller chercher : Le Trou du Sac (FR-01-0512). Sauf que je ne trouverai jamais la route malgré le GPS. Ce n'est pas bien grave et je décide de rentrer. Il ne me reste plus que de longues lignes droites soit toutes plates, soit en faux plat descendant. A l'arrivée dans Bourg en Bresse je me fais rattraper par des avions. Dans le groupe il y a un gars avec qui j'ai roulé lors de PBP 2007. J'en profite pour sauter dans les roues. A 5 kilomètres de l'arrivée, l'exercice n'est pas trop difficile...

Nous arrivons sans encombre au point d'arrivée. Je pointe en 9h05 pour 215.5km (cols compris ) et 1708m de dénivelé.
Un petit souvenir avant de partir, même si je la récupèrerai après homologation :
013

Le parcours en carte et profil
20100321-Parcours-copie-1.jpg

20100321 Profil

 
Lire la suite
<< < 10 20 30 40 41 42