Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Tribulations de Cricri le Cyclo

Un Iseran, 2 Cenis sinon rien

21 Août 2013 , Rédigé par Cricri le cyclo Publié dans #Cyclotourisme

10 minutes à peine après être rentré d'Ardèche, je reçois un SMS de mon pote Nainvert m'indiquant laconiquement : "Iseran et les 2 Mont Cenis Mercredi ça te dit ?"... J'avoue qu'en arrivant comme ça, je ne sais pas trop... Je réserve ma réponse, mais il se trouve que jen'ai pas le Col du Petit Mont Cenis... On sappelle donc le Lundi à midi et demi et on convient évidemment d'aller rouler ensemble.

Je me charge de trouver un camping et du tracé du trajet. Le camping sera le Camping des Balmasses à Lanslebourg. Pour 6.80€ la nuit par personne, cela devrait le faire... Nainvert voulait partir de Modane, mais outre le fait que la route entre Modane et Lanslebourg n'a rien de jouissif, il aurait aussi fallu une journée XXL... ET je ne suis pas sûr d'en être capable.

Nous arrivons donc vers 19h00 au camping et montons nos tentes ce qui n'est pas très difficile.

Je retiendrais ce commentaire déposé sur Facebook : on dirait des tentes de Schtroumpfs :-)

Nous allons diner dans un restaurant de Lanslebourg avec un repas léger :

  • Tarte au Beaufort en Entrée
  • Tartiflette en Plat de Résistance
  • Tarte à la myrtille ou à la Framboise en dessert...

En clair nous aurons de quoi éliminer demain.

Mercredi 21 Août. J'avais consulté la météo qui m'indiquait que la nuit serait fraîche à Lanslebourg... Je confirme. Il fait 6° et il est 6h20.

Je viens de recevoir le SMS "Pas encore debout les mickey" de Valex... suivi de "L'OL a perdu au foot hier. Dis le au nain pour lui faire plaisir. Trop fort la Real Sociedad". Comme si je ne savais pas que l'OL jouait au foot :-). En fait vu l'heure, j'ai bien envie de rester dans le sac de couchage.

 

Le lever effectif s'effectue vers 7h30 en même temps que le soleil se lève et illumine la montagne en face de nous.

Le camping, lui, est encore plus que calme... En allant aux toilettes, je passe à côté de tentes où ils viennent juste de faire le café... Hum, ça sent bon, ça donne envie.

Donc, nous aussi avant de partir, nous nous arrêtons au café pour prendre une boisson chaude. A mon grand désespoir, le maillot de Nainvert fait fureur... Ils semblent tous supporter l'ASSE ici :-(

.

Il est 8h15 lorsque nous nous élançons. Nous n'aurons que 500m d'échauffement, puisqu'en tournant à droite, nous allons attaquer la grimpette vers le col du Mont Cenis (FR-73-2081).

Ayant grimpé ce col en 2008, j'en ai un bon souvenir. Ca monte tranquille pendant 10 bornes... En fait du kilomètres 4 au kilomètre 9, le pourcentage ne descendra pas en dessous de 8%...

L'ami Nainvert, frais et dispo etprêt à en découdre avec ce col qu'il ne possède pas à son palmarès...

Sur les 3 premiers kilomètres, la pente est assez douce... On monte tranquillement avec un cyclo, lui aussi centcolliste (on le saura ensuite), en point de mire.

Je profite à fond des paysages.

Lors des passages en forêt, la température n'est pas chaude.

le ciel est toujours d'un bleu azur magnique, quand tout à coup...

... au détour d'un virage à 1 kilomètre du col, le ciel est chargé de nuages...

L'arrivée au col du Mont Cenis en 1h05 soit une vitesse moyenne de 9.3km/h mais avec une pente moyenne de 6.6%.

Pour Nainvert, ce col est une première... Bravo à toi l'ami.

Après une très courte pause, nous repartons en direction du Col du Petit Mont Cenis, qu'aucun de nous 2 n'a à son actif (FR-73-2183b). J'avais été prévenu par Florian, qu'il y avait un peu de distance entre les 2 cols mais qu'il ne fallait surtout pas oublié l'appareil photo... Et il avait raison.

D'un point de vue chiffres, la distance routière entre les 2 cols est de 8.5km, avec un dénivelé positif de 201m. 

Il s'agit tout d'abord de plonger vers le bord du lac...

... de le longer...

... de contemplet les marmottes qui veulent aller se baigner... 

...puis de grimper dans les alpages...

... sur une route assez sympa (quand il n'y a pas d'italien en voiture). Une petite disgression à cet instant. J'ai constaté lors de cette journée que nos amis italiens sont bien plus irrespectueux des cyclos que les français (je parle de ceux croisés lors de cette journée). Et c'est dire. Sur cette route par exemple, quand un français prenait sont temps pour doubler, les italiens cherchaient à passer coûte que coûte.

Les nuages en sommet de montagne sont du plus bel effet sur les photos.

L'arrivée au col du Petit Mont Cenis, avec un Bar / Café pour boire un coup si besoin...

Le col proprement dit, se trouve sur le chemin de terre que nous allons emprunter sur une centaine de mètres.

Traditionnelles photos au panneau et un col de plus pour nous à la confrèrie des Cents Cols 

Après un court arrêt, nous repartons satisfaits d'avoir pu assister à un tel spectacle. En 2008, avec mon club de l'époque, l'ATSCAF, nous n'avions pas voulu venir, alors que nous étions au Mont Cenis, car nousne connaissions pas le profil et avions un rendez vous à ... l'ISERAN. C'était une erreur pour le paysage...Malgré tout, l'A/R en mode balade nous a quand même pris 1h20...

 

Après avoir atteint une seconde fois le Col du Mont Cenis (après une toute petite grimpette faut-iol avouer), nous redescendons par là où nous sommes montés. Au croisement de la route de Lanslevillard, un arrêt est effectué pour une pause technique. Nainvert est descendu beaucoup plus rapidement que moi. Je descends naturellement pas vite, mais là, avec le vent risquant de me déséquilibrer et la circulation, je descend les mains sur les freins. Alors que la descente doit pouvoir s'effectuer à au moins 40/45 à l'heure, je ne serai descendu qu'à 32 de moyenne.

Pause technique au dessus de Lanslevillard

Arrivée sur Lanslevillard...

... où c'est jour de marché.

A la sortie du village, un gros goup de cul dont je ne me souvenais pas.

En effet, la pente moyenne qui nous mène au col de la Madeleine (FR-73-1752) est de 6.7% sur 4.1 km, sachant que le dernier kilomètre est relativement plat :-)

Malgré tout, le col est atteint sans difficulté. C'est le 3ème de la journée et le 3ème nouveau pour Nainvert...

Nous roulons ensuite sur une route qui ne présente pas d'intérêt majeur en direction de Bessans. Nous étant perdus de vue, chacun trace son chemin. Moi par Bessans, Nainvert, en contournant le village.

On se retrouve à la sortie... Pour la via ferrata, qu'elle ne compte pas sur moi, suis trop trouillard...

Nous arrivons dans la superbe commune de Bonneval sur Arc...

... où nous allons acheter un sandwich dans un bar dont les tenanciers sont encore une fois des supporters de l'ASSE :-( A noter que même si le village semble touristique, les tarfis, sans être low-cost, ne sont pas excessifs...

Avant de repartir, nous pouvons aussi remplir nos gourdes. Et de l'eau, nous allons en avoir besoin car...

... nous allons avoir l'honneur de grimper le difficile col de l'Iseran. La description assez conforme de Wikipedia est la suivante : " L’intégralité de l’ascension s’effectue au milieu des alpages. La route de la montée apparaît d’entrée sur la montagne à gauche. Les quatre premiers kilomètres s’effectuent sur des pentes rectilignes entrecoupées d’un lacet permettant rapidement de dominer Bonneval-sur-Arc, dans des pourcentages compris entre 7 et 9 %. Après cette entame, un replat à 3 % pendant un kilomètre environ permet de rejoindre le pont de l’Ouille. Cette courte portion plus facile est rapidement suivie par l’un des passages les plus raides de la montée : une ligne droite à plus de 9 % après avoir dépassé un lacet et une ancienne maison communale. Elle est suivie par un autre kilomètre à 8 % avant que la route devienne à nouveau plus roulante, avec une portion à 4 % passant notamment par un court tunnel et permettant d’accéder au pont de la Neige, à moins de trois kilomètres du col. Mais à partir de là, la difficulté se corse à nouveau et les deux derniers kilomètres affichent respectivement 10 puis 8 %."

Nous attaquons la montée plus que tranquillement sachant ce qui nous attend.

Une spectatrice attentive nous regarde passer... Au moins, elle, elle ne court pas après nous en hurlant comme un alcoolique sur les bords des routes du tour de france :-)

Devant moi, un cyclo que je rattraperai. Il vient d'avant St Jean de Maurienne, va à Bourg St Maurice, et n'avais que... 200 bornes de vélo avant le début de son périple. Le garçon force le respect mais est au plus mal. J'essaierai de lui prodiguer quelques conseils, qu'il aura sans doute suivis car nous le recroiserons "en meilleure forme", mais lors de la descente.

Moins de 2 kilomètres parcourus dans la montée et déjà Bonneval sur Arc, ressemble à une ville de Playmobils

On ne sait pas ce qui peut atteindre le moral du nain... Toujours tranquille.

A 8 kilomètres du sommet, ça va encore...

... mais plus pour longtemps. Après le replat, la route remonte brusquement à 8% et mes jambes refusent de tourner...

... C'est le début de la fin de montée compliquée que je vais gérer au mieux...

... J'essaie de penser à autre chose en avançant. Je m'arrête, je prends des photos, je regarde l'altimètre...

... mince je pensais que l'Iseran était 100m plus bas en Altitude. Et bing, coup au moral. Je me dis en plus que j'ai très gros travail àeffectuer sur le plan mental (même si ça va mieux), d'ici le Trirhena.

Environ 4 kilomètres du sommet : il reste encore de belles ocuches de neige sur le bord de la rivière

3 kilomètres du sommet : le col est tout là haut... Courage Cricri

BOUM!!!! Coup au moral, je ne me souvenais pas de celle là. Si c'est une blague ce n'est pas drôle... Et je pense à Nainvert qui doit être arrivé et qui doit se demander ce que je fais... Je mets pieds à terre et continue en marchant

J'envoie cette photo sur Facebook avec la mention "Flamme Rouge, Cricri tout Rouge". Ca résume assez bien la situation...

Derniers hectomètres : je remonte sur le vélo, j'aperçois Nainvert et le sommet. Gentiment, Nainvert ne me dis rien et me félicité pour la montée... La fin a été très très rude...

... si rude que j'en chiale de joie d'être arrivé en haut. J'ai cru un instant que je n'y arriverai pas. Je sais que ces instants sont précieux dans la construction d'une détermination... Je suis donc encore plus fier de cette photo avec mon pote.

L'aubergde du sommet à côté de laquelle nous nous restaurons, et nous nous habilons plus chaudement pour la descente.

Superbe cascade...

Quand on ne peut pas faire passer un tracteur dans la pente pour faire les bottes, on le fait passer sur la route...

Après avoir rechargé en eau à Bonneval, nous voilà tous les 2 ensemble tranquillement à rentrer...

Une dernière petite difficulté qui passe presque tranquillement, à savoir le col de la Madeleine du retour...

A Lanslevillard, nous sommes séparés à cause de la circulation. En face, j'aperçois un cyclo que je reconnais très vite... Il s'agit de Jean-Philippe, en pleine reconnaissance d'un BRM 400km montagneux avec passage par des cols mythiques... Diantre, certains vont être gâtés...

Au retour, cette photo que j'ai prise pourrait faire penser que Nainvert est extenué... C'est peut être, de ma part, essayer de faire une transposition de moi sur lui... :-)

 

Finalement, et la nuit le montrera, je ne suis pas si fatigué que cela, du moins pas extenué. Ce sont "simplement", mes kiloes, mon manque de forme, alliés à la pente (8.8% de moyenne) et l'altitude qui mon fait "sauter" dans le col.. Rien d'irrémédiable, ça se travaille :-)

 

Le bilan kilométrique de la sortie est presque anecdotique tant la journée fût belle : 100km, 2385m de D+, en 8h15. 4 cols différents passés dont 1 nouveau pour moi, et ce en agréable compagnie.

 

A refaire!!!

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Brigitte 29/08/2013 20:47

J'avais suivi votre balade sur facebook mais j'avais loupé ce savoureux récit. Le cadre est superbe, et vous avez bénéficié d'une bonne météo. pour l'Iseran, ne cherche pas : il est vraiment très haut , et la pente étant forte l'altitude y est forcément sensible. je l'ai sentie aussi dans le dernier km de la cime de la Bonette qui est très redressé !!!...

cricri le cyclo 29/08/2013 21:19

merci... La météo a été effectivement déterminante pour la bonne tenue de la sortie... Tu aurais pu (du) en faire partie

cestdurlevelo 25/08/2013 09:21

Super longue, l'ascension de l'Iseran ! Surtout après avoir été taper le Mont Cenis et son petit frère ! Bien vu les deux artistes :)
Et un peu à l'image de ce qu'à dit David ci-dessous... oui oui attention à la Madeleine... un petit col qu'on 'oublie' presque en dessinant le parcours.. mais une fois arrivés à la sortie de Lanslebourg, on le sent bien passer çui là !

cricri le cyclo 25/08/2013 09:27

En fait l'ascension de l'Iseran n'est pas si longue (13.5km environ) mais elle est naturellement difficile par ses pourcentages et effectivement elle peut avoir à passer difficilement après les cols du Mont Cenis et du Petit Mont Cenis. Que devrais je dire alors de JP Battu qui avait passé La Croix de Fer et le Mollard avant ;-)

Alain 23/08/2013 23:06

Bravo les gars, superbe reportage Cricri. Je l'ai fait sur l'autre versant !

cricri le cyclo 24/08/2013 06:41

ben comme cela il faudra que j'y retourne pour regarder la montée de l'autre côté...

nainvert 22/08/2013 22:50

ce fut une super journée! on en a bavé mais les paysages et les marmottes sur le bord de la route ont été une belle récompense
et la descente du cenis c'est un régal : route large, revetement correct et peu d'a pic en bord de route; je l'ai faite à presque 41 de moyenne

cricri le cyclo 23/08/2013 04:09

oui ce fut une belle journée... Merci de l'invitation initiale

David 22/08/2013 18:09

Bravo Cricri ! J'ai aussi une grosse galère à mon actif dans les 3 derniers kilomètres de l'Iseran, l'effet de l'altitude peut y être assez terrible.
Ah, le petit col de la Madeleine, on oublie toujours qu'il est là celui-là, et qu'on ne plaisante pas avec lui...
Pour le petit Mont-Cenis, si tu es passé pas loin en 2008, pas sûr qu'il était déjà goudronné. Il me semble que c'est plus récent (?). Je ne l'ai pas celui-là, on y est passé à côté l'an dernier, et il ne me manque qu'un seul 2000 pour valider mes 200 premiers cols.

cricri le cyclo 22/08/2013 19:03

en fait vu l'état du revêtement du petit mont cenis, je pense que c'est bitumé depuis longtemps... Donc si tu veux valider une tranche tu sais ce qu'il te reste à faire... En plus tu pars de grenoble à Vélo et ça devrait le faire non :-) ?

Bruno 22/08/2013 17:05

La prochaine fois pour travailler le mental vous partez du même endroit mais vous passer par le col de la madeleine (le vrai) et l'autre versant de l'Iseran avec les 50km à partir de bourg St maurice. :)

Bruno 22/08/2013 22:29

Je n'ai jamais fait l'Iseran à vélo mais plein de fois à ski et c'était une de mes sorties préférées

cricri le cyclo 22/08/2013 19:02

en hiver le col est fermé.. C'est une piste de ski :-)

valexnico 22/08/2013 18:14

ben suffit d'y passer en hiver y a moins de monde

cricri le cyclo 22/08/2013 17:08

ok pour le vrai col de la madeleine car je ne l'ai pas. Par contre, j'ai lu que la route entre Bourg St Maurice et l'iseran est très passante... ça doit être moyen à faire