Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Les Tribulations de Cricri le Cyclo

Grand Colombier - Caramba, encore raté

28 Juin 2014 , Rédigé par Cricri le cyclo Publié dans #Cyclotourisme, #cols

Hier, j'ai une conversation via FB avec Vincent qui m'indique aller rouler au grand Colombier aujourd'hui et que je suis invité si je veux... Je refuse poliment ayant prévu une sortie longue dans le Pilat...

En soirée, je m'aperçoit que la météo dans le Pilat n'est pas top et renvoie un message à Vincent indiquant que j'irai au Grand Colombier pour tenter 3 montées... 

Ce matin, au levé à 5h, je m'aperçoit que nous faisons partie des départements où la villigeance aux orages et à la grêle est en cours... Tout comme l'ain où est situé le grand Colombier.

Ayant eu une semaine de boulot très éproouvante mentalement, j'ai besoin d'évacuer tout le stress accumulé. Je décide que malgré les risques météorologiques, je vais au Grand Colombier. La longueur du parcours dépendra de la météo... Durant le trajet, je me dis que cela risque d'être très cours, vu qu'il pleut... Mais uniquement par intermittence ce qui me donne de l'espoir.

8h : je gare la voiture à Artemare... Je me dépêche de me préparer... 8h10, je pars... en oubliant mon alimentation... Je m'en apercevrais que bien plus tard...

Au vu des incertitudes sur cette journée, je me dis que j'aimerai découvrir une montée que je ne connais pas. Je vais opter pour la montée via Champagne en Valromey.

A la sortie d'Artemare, je traverse le village maison de retraite sans croiser si Dom, ni Brigitte :)

Jusque là lors de mes différentes montées, je prenais à droite au croisement. Cette fois, je continue tout droit...

Je traverse la rivière qui fait sa tête de cochon ;-)

KM 4,5 : j'arrive au village de Champagne en Valromey. C'est le début officiel d'une des 4 montées au Col du Grand Colombier...

Le terrain n'est pas tout plat... 255m de D+ en 5,5km... c'est pas si souvent...

L'église du village n'est pas prise d'assaut...

Pas très optimiste... C'ets là haut que je vais... J'espère que ça va le faire...

Après un petit bout de faux plat descendant, je commence à attaquer les premières pentes... Elles sont à moins de 7% : je conserve le 39....

En arrivant à Lochieu, je me dis que si ça grimpe comme ça jusqu'au Col nommé La Selle (1175m), ça va être du bonheur... Cadeau même.... Car la petite fraîcheur ambiante (17°C) me permet d'être bien pour grimper...

Le coin est très tranquille : peu de voitures, pas de vélo qui descent... Et pour cause... Le conseil général a eu la bonne idée de gravillonner la route de Lochieu jusqu'à La Selle... Quasi impossible de se mettre en danseuse... Il faut être vigilant afin de ne pas glisser... A priori, le Conseil général préfère gravilloner plutôt que rebitumer la route car ça coûte moins cher... Même en voiture, un freinage d'urgence doit être folklorique...

Si les pourcentages sur début n'étaitent pas trop fort, cela se rattrappe ensuite... La pente moyenne des 15 derniers kms est de 6.75% sachant que dans ces 15 kilomètres, il y a 2 kilomètres quasi plat...

Après 1,6km à 11% j'arrive au col La Selle (FR-01-1175). Même si c'est dur et que la pente n'est pas adaptée à mon gabarit (ou inversement :) ) j'ai l''impression de plutôt bien m'en sortir...

Je connais maintenant la route qui mène au sommet en 4 kms... 2 kilomètres normaux (5 à 7%) de moyenne puis 2 km à 10%...

Je termine les pentes faciles, et je lève la tête. Il est toujours aussi impressionnant de découvrir la croix du sommet qui parait très très haute...

J'ai une bonne tête non ???? Pourtant une bonne vingtaine de kms et plus de 1000m de D+

Moins de 2 kilomètres à couvrir et là ça fait mal... Devant j'aperçois fugitivement un cyclo en maillot rouge...

Quand on a mal aux jambes, regarder le paysage permet de penser à autre chose...

Quand j'ai vu que je revenais sur le cyclo j'ai fait quelque chose de peu commun pour moi : j'ai tenté d'accélérer (c'est à dire passer de 9 à 10km/h ;-) ) pour le rattrapper... Dans cette portion, je vent fort qui s'est levé ne nous facilite pas la tâche... A 400m du sommet, je double le cyclo, qui est en fait une cyclotte du Doubs et qui est dans le dur...

Au sommet, le panneau a disparu... Pas grave... Je suis vraiment content de ma montée même si je dois pouvoir mieux faire... 

Il s'agit maintenant de faire le point : la météo est de pire en pire, il pleut côté Culoz, l'orage est risqué pour cet am... Je décide donc de me satisfaire d'une seule montée et de redescendre sur Culoz puis faire le tour pour retourner sur Artemare...

Ce n'est pas aujourd'hui qu'on verra le mont blanc...

La pluie fine va durer du sommet à 2kilomètres de Culoz... Ici aussi la route a été gravillonnée, m'obligeant à une descente TRES prudente... Bon d'accord si j'avais regardé ici j'aurais su pour le gravillonage...

Les 8 derniers kilomètres qui séparent Culoz d'Artemare s'effectueront à un bon rythme sur une route qui a le défaut d'être (trop) passante.

 

J'arrive à la voiture avec 51.1km, 1370m de D+ en 3h12. Ce n'est pas encore aujourd'hui que j'aurai réussi plus de 2 montées au grand Colombier dans la même journée. Dommage, mais si j'étais en forme aujourd'hui, c'était la météo qui ne l'était pas... Cela ne m'empêchera pas d'y revenir...

Je n'aurai pas croisé Vincent et Franco qui étaient sensés venir ici... La raison est la même que celle qui m'a fait ne faire qu'une montée.... La météo...

 

Lire la suite
1 2 3 4 5 > >>