Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Tribulations de Cricri le Cyclo

Patron, Remettez moi ça svp...

13 Mars 2011 , Rédigé par Cricri Publié dans #Cyclotourisme

Après une journée à "aider mon épouse" à poser la faïence dans la salle de bain, Dimanche est consacré au vélo. J'ai convenu avec ma petite femme de sortir à la journée. Cela tombe bien, c'est la pleine période des brevets qualificatifs pour PBP.

 

Je décide donc d'aller à Beaurepaire où est organisé un BRM 200km. Ce sera la 2° tournée après le 200 de Grenoble la semaine passée. La météo annoncée sur le brevet est catastrophique... Du moins à l'image du temps que nous avons eu sur PBP en 2007.

 

4 heures du matin. Je me lève, je regarde dehors... je confirme : il pleut.

4h45 : je prends la route en direction de Beaurepaire... Il continue à pleuvoir.

le parking à 6h30

6h00 : j'arrive sur place où les bénévoles arrivent. Il pleut toujours.

Remise des cartes de route

La remise des cartes de route s'effectue dans un local du camping de Beaurepaire. L'ambiance est bonenfant, même si au départ, certains bénévoles ont un peu de mal. On ne leur en veut pas, il faut se lever tôt et ils font le job super gentiment. En plus, on nous offre le café et les madeleines avant de partir.

Avant de partir, je sais que j'ai aussi un compte à régler avec ce brevet. En effet, en 2007, ce fut mon premier brevet de qualification. J'avais terminé en 9h20 mais à l'agonie pour avoir voulu suivre les cadors jusqu'à Crest. On verra que les temps de passage sont édifiants!

 

7h00 : il pleut encore. On nous tampone nos cartes de routes. Je prends le départ avec Jackye CIBRARIO. Le nom ne vous dit peut être rien mais j'ai roulé avec lui en 2009 sur LEL

037.JPG

Jackye (à gauche sur la photo) est un personnage atypique. Il a réalisé sa première sortie vélo depuis 7 mois et demi, la semaine dernière à grenoble sur 200km. Aujourd'hui est sa seconde. Il a déjà au moins un PBP, un LEL et un MGM (Madrid-Gijon-Madrid) à son actif.

Dans la bosse entre Beaurepaire et Hauterives

Dans la première bosse entre Beaurepaire et Hauterives, les groupes qui s'étaient formés éclatent. Les costauds partent devant. Moi, je décide de monter à ma main. Arrivé en haut des bosses, il suffit de se laisser glisser jusqu'à Romans.

La pluie qui s'était un peu calmée redouble. Je traverse Romans, puis Bourg de Péage. Il faut maintenant rejoindre Crest par la grande route passante (D538). La route n'est pas agréable, mais je fais avec. Je me souviens qu'en 2007, je tentais de rester dans les roues, en roulant à 50km/h, avec des cuisses qui brulaient...

 

MaPhoto

Arrivé aux environ de Crest, je me dirige directement vers le croisement avec la D104 où je crois trouver un point de contrôle... Raté... Il me faut retourner vers le centre de Crest. J'y croise Gérard, que je remercie pour la rencontre et les photos prises. D'autant que Gérard me dirige vers le lieu de pointage le plus proche. 

MaPhoto

MaPhoto

MaPhoto

Je pointe à 10h30, contre ... 9h45 en 2007. Je savais qu'il y avait un gros écart de rythme. Cela se confirme. D'autant que le pointage est situé au kilomètre 77. Néanmoins, la clôture du contrôle est prévu à 12h08, j'ai donc suffisament d'avance. 

MaPhoto

Je remercie Gérard, et je le quitte, en direction du tout proche contrôle du Pouzin. La route n'a encore rien de follichon, entre Crest, Livron puis le Pouzin.

MaPhoto

Je points à l'hôtel Ibis, à l'entrée du Pouzin. Le personnel qui me tamponne ma carte me demande si je suis courageux ou inconscient ? Je pointe à 11h33, contre 10h40 en 2007. C'est le km 98.

Je prends maintenant la direction du Nord via "l'ancienne" N86. Tout d'abord passage à La Voulte, Charmes sur Rhône, Saint-Peray puis Tournon. En 2007, je me souviens avoir souffert et du m'arrêter au Pouzin. Ici, rien de tout cela.

MaPhoto

Les jambes sont bonnes, je m'arrête juste pour être à l'abri pour grignotter les Prince de Lu. je repars en direction de Sarras puis Andance. Je m'arête pour donner une chambre à air à un vélo couché qui a crever 2 fois, et qui n'a plus de chambre à air, et un problème avc sa colle à rustines. La montée sur Davezieux s'effectue tranquillement et je pointe à l'Hôtel Siesta comme en 2007. J'y pointe à 14h45 contre 14h50 en 2007. En 70 kms, je viens de reprendre 45 minutes... J'ai plus de 3 heures d'avance sur l'horaire de contrôle. Reste plus qu'à se laisser glisser jusqu'à l'arrivée.

Tout d'abord Serrières, puis la longue D519 où je reprends les cyclos un à un. Mon rythme est correct, les jambes tournent bien, et je suis en bonne forme. Les cyclos que je rattrape en ont marre de la flotte, et du paysage quelque peu monotones.

A un moment, je demande à un de ceux que je rattrape de prendre ma roue pour le tracter jusqu'à l'arrivée. Il me remerciera de l'avoir fait après l'arrivée. Nous pointons ensemble à 16h20... Comme en 2007. Sauf que cette année, je suis frais comme un gardon.

Je clôture donc ce 2° brevet 200km satisfait, malgré des conditions éprouvantes de par l'humidité. Le paysage de ce brevet n'est vraiment pas le mieux que l'on puisse trouver. Néanmoins, l'organisation est bonne.

 

Bilan de la journée : 209km, 1375m de D+ en 9h20.

 

MaPhoto

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Veloblan 19/03/2011 08:39



Tu diras a ton épouse que c'est fait!


Pas de bol pour l'Auvergnate! c'est souvent que le Sancy est arrosé, heureusement j'habite pas loin mais en Limagne et rarement de la flotte!


 



Veloblan 18/03/2011 21:50



J'ai bien pensé aux participants des brevets avec cette météo, heureusement pour moi, mon second 200 est dimanche et le beau temps est annoncé, ouf


Vous avez roulé sous la pluie en Auvergne? non, pas possible


Au fait si j'avais su j'aurai demandé de l'aide a ton épouse, je viens de refaire toute la faience dans ma salle de bain enfin pas moi, un copain.



Cricri 19/03/2011 08:14



Mon épouse dit que bof bof pour refaire la salle de bains des autres quant à la pluie lors de l'Auvergnate,
c'était en 2006 et quand j'ai appelé ma frangine pendant la course à Super Besse, je lui ai indiqué qu'il ne manquait que la neige pour faire vrai hiver



Olivier BUISSON 16/03/2011 23:11



C'est vrai que certains parcours sont un peu fades pour nous les amoureux des petites routes tranquilles . Mais il ne faut pas oublier que le but des BRM sont de valider " nos compétences "
et non nous faire découvrir notre beau patrimoine .. de plus le parcours n'est pas fléché ..et le mieux pour éviter de faire perdre du temps aux participants c'est d'aller à l'essentiel côté "
trajectoire " ....libre à nous d'y revenir plus tard pour découvrir l'autre versant ...pour le 200 de Beaurepaire ..si il n'y a pas de "Mistral " je le trouve rentable ..pas besoin de sortir
une carte Michelin ! un vrai rectangle .. Bravo à toi pour ton sérieux à ta préparation du prochain PBP ..et d'accord avec toi qu'un 200 en solo sous la pluie n'a rien à voir avec un autre
accompagné par les copins/copines par beau temps .. bel préparation de ta part ..



Cricri 17/03/2011 06:05



Salut Olivier,


Il est vrai que pour se perdre sur ce brevet, il faut le faire... Si pour moi à Romans, je n'ai pas trouvé la route "normale" qui allait à Bourg de Péage. Du coup je suis passé par le centre de
Romans et de Bourg de Péage. Pour le reste... il est facile, tant en terme de guidage, que de vitesse pour celui qui veut appuyer.



Gerard BETTON 16/03/2011 21:35



Le col est à 4,2 km de la route "Crest-Loriol". Après 2 km (hameau du Val Brian), la route (D804) se termine et cède la place à un chemin sur 2,2 km. Celui-ci étant large et assez carrossable, je
l'ai emprunté ce matin avec mon vélo de route. Pas conseillé quand même. Tu as bien fait de ne pas y grimper dimanche, avec la pluie, surtout qu'il aurait fallu en redescendre (par le même
chemin). Le col est accessible par la route sur l'autre versant, par Cliousclat.



Cricri 17/03/2011 06:04



Merci pour toutes ces infos. Effectivement j'ai bien fait de ne pas y aller, mais ce n'est que partie remise



nainvert 15/03/2011 23:05



bien joué mon cricri!! çà t'a rappellé une certaine cyclo en auvergne?


 


par contre je suis déçu : meme pas un petit détour pour choper un col de +



Cricri 16/03/2011 05:51



je pense qu'en auvergne on avait du avoir plus froid... on était quand même au mois d'août.





En ce qui concerne les cols, il n'y en avait qu'un à proximité, entre Crest et Loriol, à savoir le Col de Gouste Soulet (FR-26-0405). Je l'ai volontairement laissé de côté, la pluie augmentant
les risques de crevaisons et de pb techniques. Il semble qu'il était à 3 kilomètres de la route, mais j'ai l'impression que c'était des petits chemins pour y aller...



Brigitte 15/03/2011 20:05



Le gars en vélo couché que tu as dépanné doit être Carenca, de St Etienne de Crossey , car dans le forum Velorizontal (PBP-BRM) il mentionne ses galères pneumatiques



Cricri 16/03/2011 05:46



C'est cela, on m'a passé le lien du cr. C'est bien Carenca. Je me dis qu'il a galéré pour monter mes valves courtes, mais qu'il a pu finir... grâce à moi ?. L'esprit cyclo c'est aussi cela... D'ailleurs, cela n'est pas que l'esprit cyclo, aider son prochain



patrick 15/03/2011 20:03



Bravo pour ton 2° BRM 200. Le BRM de Grenoble grand beau puis  pour celui de Beaurepaire la pluie. C'est vrai il faut pouvoir rouler dans toutes les conditions.


Tu as vraiment un moral d'acier. Sur ces longues distances j'ai toujours un peu d'appréhension avec la pluie.


Une question pour te protéger de la pluie vais tu des vêtements spéciaux?



Cricri 16/03/2011 05:45



Pour la protection de pluie, j'avais une protection goretex pour le haut, des gants en goretex. Je n'avais pas pris mes sur chaussures en néoprêne.


En tout état de cause, en 9h20 de pluie, tout était trempé. Par contre mis à pat les pieds, je n'ai pas eu froid.



benny 15/03/2011 18:39



Sauf que cette année, je suis frais comme un gardon


feignasse, t'aurai pu te magner et passer sous les 9h00.



Cricri 16/03/2011 05:43



Bennt 1 - Cricri 1



KIKI-129 15/03/2011 16:52



Même motivé comme toi il faut le faire, chapeau (de pluie) ! Alors comment va ce vélo ?


Je ne me sens plus capable d'en faire autant, sous la pluie, mon amie ne voudrait d'ailleurs pas. Elle comprend mieux ma passion pour la montagne que de faire du vélo par tous les
temps.


 



Cricri 16/03/2011 05:42



Le vélo va super bien... Un vrai métronome... Faut que je l'emmène à la révision...



Bruno 15/03/2011 14:42



La prochaine fois que tu le fais tu pars à 50km/h comme en 2007 et tu finis comme aujourd'hui


 



Cricri 16/03/2011 05:41



ben non... c'était bien ça le problème



Olivier 15/03/2011 13:58



Bravo pour ton 2ème BRM 200.


Dans les BRM, je trouve que les parcours ont souvent des parties bien monotones, sur des grandes routes. On le ressent bien dans ton Cr. C'est ce qui m'a le moins plu pour mon 1er BRM mais les
BRM, la longue distance sont une autre manière de faire du vélo. Le plus important est d'y prendre du plaisir.


A+


Olivier


 



Cricri 16/03/2011 05:40



En fait, celui là a été effectué dans un double intérêt. Rouler seul sur des routes "chiantes" et sous la flotte est aussi un entrainement. Quand tu es au Pouzin, que tu sais que tu as 60km pour
remonter à Andance sur la Nationale 86 et qu'il flotte, c'est pas follichon. Ca forge le caractère, parce qu'il faut gérer la monotonie, la pluie et aussi les coups de fatigues. Lorsque nous
avons fait le 200 de Grenoble en groupe, tu sais que tu peux compter sur le groupe en cas de pépin... Là, je travaillais exactement les conditions dans lesquelles je pourrai me trouver sur PBP...



franckcyclo76 15/03/2011 12:52



En lisant ton compte-rendu je me suis dit que quand je suis allé exprès dans le Nord l'an dernier pour faire un BRM 200, s'il avait plu nous l'aurions fait quand même.


Alors que pour une sortie "normale" je n'aime vraiment pas partir sous la pluie. Se faire prendre par la pluie en route, c'est différent...


Apparemment ce BRM se fait sur un circuit peu agréable...Dommage...



Cricri 16/03/2011 05:37



Ce BRM, comme le 300 de Beaurepaire ne s'effectue pas sur un circuit agréable. Je ne peux pas dire que je ne le savais pas, puisque c'était mon 2° 200 ici, et que j'y ai déjà fait 2x300. La pluie
s'étant invité avant le départ, je dois donc penser que je suis maso



jef cyclo 38 15/03/2011 11:56



Je suis comme Cigogne, jamais je ne m'embarquerai pour un 200 bornes sous la pluie.


Je suis admiratif, face à ta grande motivation, face aux éléments défavorables.


Tu tournes les jambes avec la régularité d'un métronome, ce qui, sur longues distances, te permet de rattraper les cyclos partis "comme des avions". Bravo à toi. 



Cricri 16/03/2011 05:36



J'ai au moins appris cela depuis 4 ans : gérer mon mental, gérer mon rythme. Ce n'est pas toujours évident, mais je le travail en solo (comme ce we) pour mise en application lors des grands raids



Nanard77 15/03/2011 06:52



Beau compte rendu, Cricri, retraçant bien certaines sorties bien moins drôles que les autres mais sur lesquelles on fait toujours de belles rencontres.


Bon courage pour les prochaines



Cricri 16/03/2011 05:34



La prochaine, du moins le prochain BRM, sera le 300 de Grenoble, qui pour l'avoir fait l'an passé est magnifique... surtout si la météo est de la partie.



Brigitte 14/03/2011 23:13



Bravo Cricri. Tu as un mental d'acier. J'admire.



Cricri 14/03/2011 23:14



j'ai quelques modèles en la matière



Cigogne 14/03/2011 22:52



Alors là, je suis scotché. Un brevet de 200 kilomètres, sous la pluie... Personnellement, je sais que je ne l'aurais jamais fait. Quel moral. Très très très sincères félicitations



Cricri 14/03/2011 22:54



En fait, e me dis que le plus dur c'est la 5 premières minutes, après tu es mouillé alors c'est comme cela


 


PS : ceci dit, les mains dans des gants humides pendant 9h20 ont mis, comme les pieds, plus de 1h30 avant de revenir à la normale, c'est à dire pas blancs, et pas gourds



Jean-Marc du 45 14/03/2011 22:25



Du bon boulot !!!


A+



Cricri 14/03/2011 22:28



Merci...


 


avec un pseudo pareil, as tu fait le 200 d'Orléans ?



prepaprc2011.over-blog.com 14/03/2011 22:21



Bonsoir,


C'est bien, tu vas donc réussir ton objectif , la motivation reste, les km sont avalés sans fatigue.


Continue,


Guy



Cricri 14/03/2011 22:23



Merci Guy,


 


tu le sais aussi bien que moi, la motivation est quelque chose de déterminant. J'ai trop vu de gars en 2007 qui ont abandonné "parce qu'il pleuvait" et ce dès le 200°kms. Je ne suis pas un fort
rouleur, mais je me prépare à endurer presque toutes les conditions. Il pourrait venter, pleuvoir, grêler... cela ne me ferai ni chaud ni froid.... Du coup la tête aide à avancer